PolitiqueSociété

Le pasteur Mugalu appelle à une prière de montagne politique

La RD-Congo traverse une période déterminante de son histoire. A quelques mois de la fin du deuxième mandat de l’actuel Chef de l’Etat Joseph Kabila, de sérieux problèmes se posent notamment ceux relatifs à la succession, à l’organisation de l’élection présidentielle par la CENI ainsi qu’à la tenue effective du dialogue national inclusif voulu par le Président de la République et susceptible d’assortir un consensus à toutes les divergences d’opinions. Face à cette impasse totale, serviteur de Dieu et chef de la maison civile du Chef de l’Etat, le pasteur Théodore Mugalu est à nouveau sorti de son silence pour apporter sa pierre en termes d’approche biblique. Vendredi 15 juillet tôt le matin, à la faveur d’une émission enregistrée à la Radiotélévision nationale congolaise -RTNC-, le pasteur Mugalu a appelé le peuple RD-congolais, en particulier les acteurs politiques, à s’engager dans une «prière de montagne politique» pour sauver le pays. Ce, à l’image des pères de l’indépendance.
D’entrée de jeu, le pasteur Théodore Mugalu s’est interrogé sur la naissance de la RD-Congo. Pour lui, la RD-Congo est tout d’abord une portion de terre créée par Dieu, dont l’indépendance des mains de ses colons est intervenue le 30 juin 1960. Examinant les circonstances ayant entouré la naissance de cet Etat indépendant, il a précisé que la RD-Congo est née avec une infirmité dans la mesure où ce pays, hormis la table-ronde politique et économique, n’avait pas connu de table ronde juridique. C’est donc ce qu’il qualifie d’infirmité constitutionnelle. Par-là, l’homme de Dieu appelle à la transformation des cœurs des RD-Congolais pour faire croitre le pays à l’image de Jésus Christ, comme le renseigne Luc 2, verset 52: «Et Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et devant les hommes». La prière de montagne politique consistera pour les compatriotes d’aller dans le silence du père, dans le palais céleste pour prier. Elle permettra aux RD-Congolais, selon le pasteur Mugalu, d’obtenir le «mot de passe» pour communiquer avec Dieu afin de changer leurs cœurs. «Les RD-Congolais doivent avoir des cœurs habités par le Saint Esprit. Nous devons prier pour que Dieu dégage de nos cœurs l’esprit d’asservissement, d’esclavage… Pour être un bon citoyen, on doit avoir une mission, des responsabilités pour son pays. Je voudrais parler à mon peuple que j’ai découvert des choses qui peuvent aider à changer la RD-Congo. Comme nous sommes dans une période de turbulences de l’histoire de notre pays, nous devons vite recourir à Dieu pour changer nos cœurs», a-t-il prêché. Et d’ajouter tout en s’appuyant sur Ezéchiel 28, 13-16: «Oui, notre pays a la vocation de puissances. Il a des richesses minières dans lesquelles se trouve aussi le serpent. Il faut donc consulter Dieu pour chasser ce diable de serpent». L’aumônier de tous les leaders politiques, comme il aime qu’on l’appelle, a aussi prêché l’amour envers d’autres nations, car selon lui, l’Afrique a la forme du corps humain dont le cœur se situe en RD-Congo. D’où, a-t-il soutenu, le peuple RD-congolais devrait abandonner l’esprit tribal, racial, de régionalisme en acceptant d’accueillir d’autres peuples aussi. La question du sens du dialogue n’a pas été en reste. Le pasteur Mugalu a, à cet effet, invité les acteurs politiques à dialoguer pour le bien être de la RD-Congo. «S’ils ne veulent pas dialoguer, nous allons le faire à leur place de manière biblique. Notre pays a vécu l’esclavage, la dictature, la révolution et aujourd’hui la démocratie. Nous devons donc le dédicacer à Dieu pour mettre le fondement», a-t-il insisté. Et de renchérir: «Les pères de l’indépendance ont prié en disant nous allons léguer ce pays à la postérité, donc à la jeunesse. D’où, l’alternance politique ne peut jamais se faire d’un jeune à un vieillard. Elle doit se faire d’un jeune à un autre jeune». Quant à sa motivation dans le choix de prêcher les acteurs politiques, le pasteur Mugalu s’est expliqué en ces termes: «j’ai eu la révélation qu’un seul homme peut détruire un pays, tout comme il peut apporter la lumière à son pays. Lorsque le cœur n’est pas habité par Dieu, Satan le récupère. Pour réunir tous les acteurs politiques, je les contacte d’abord en priant pour eux, en gênant pour eux dans ma chambre pour que Dieu touche leurs cœurs. Il faut discipliner les cœurs des acteurs politiques pour qu’ils aient les sens de l’intérêt supérieur. En bref, le secret pour communiquer avec les leaders politiques, il faut les aimer». Au cours de la même émission, le Pasteur Théodore Mugalu a, en plus, interpellé les leaders des églises à se dépolitiser. Pour lui, un temple de Dieu ne peut jamais appartenir ni à l’opposition, ni à la majorité.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer