Politique

Le gouverneur de l’Equateur enlève un comptable

Mises au courant de ce forfait, diverses autorités se sont ruées à l’aéroport pour tenter de dissuader le patron de la province et l’aviser qu’en réalité, c’est lui qu’on devrait arrêter pour flagrant délit d’arrestation arbitraire, de détention illégale et d’association des malfaiteurs du fait d’opérer en bande avec ses gardes du corps et autres collaborateurs indélicats
Un cas typique de violation des droits de l’homme alors que pour moins que ça, la star Koffi Olomide a été arrêté et mis en taule pendant quelques jours. A Mbandaka, chef-lieu de la nouvelle province de l’Equateur, le gouverneur Tony Cassius Bolamba, a commis des abus contre Alpha Bombi, un comptable d’Etat porté disparu pendant trois jours alors qu’il payait la prime des paramédicaux de l’Equateur mais retrouvé caché dans le coffre du véhicule du numéro un de la province, qui s’apprêtait à l’embarquer dans un avion à destination de Kinshasa. L’affaire a été révélée par plusieurs radios captées le week-end dernier à Kinshasa.
Les autorités judiciaires devraient immédiatement ouvrir une enquête sur les mauvais traitements manifestement infligés à Alpha Bombi, comptable d’Etat en poste à Mbandaka.
Des informations en provenance du chef-lieu de l’Equateur et relayées par plusieurs radios accusent le gouverneur Tony Bolamba d’être au cœur de l’enlèvement, l’arrestation arbitraire et la détention illégale de ce fonctionnaire.
Plusieurs témoignages explicites rapportant ces abus, soulèvent de sérieuses préoccupations quant aux méthodes utilisées pour punir un comptable dont le gouverneur voulait usurper les compétences.
Il se révèle que le comptable Alpha Bombi enlevé depuis trois quatre jours alors qu’il était en train de payer les primes des paramédicaux, ces fonctionnaires du ministère de la Santé affectés à l’Equateur, a été retrouvé le 30 juillet caché et ligoté dans le coffre de la voiture du gouverneur Bolamba, soupçonné d’avoir commis ce forfait dans le but de contraindre l’infortuné à lui laisser personnellement payer individuellement les bénéficiaires de cette prime et récupérer le reliquat.
Porté disparu depuis le 26 juillet, la population de Mbandaka présente à l’aéroport samedi 30 juillet dans la matinée, a été surprise, comme dans un film western, de constater au débarquement du cortège du gouverneur Bolamba, la présence du comptable Bombi dans le coffre de l’un des véhicules de suite.
Alerte générale et émoi! C’est donc le gouverneur de province, c’est donc Tony Bolamba en personne, qui a enlevé le comptable et l’a gardé au secret depuis le 26 juillet en violation de la loi. Et à l’aéroport, sans aucune formalité d’usage, Bolamba a personnellement fait embarquer son «colis» dans l’avion pour l’amener à Kinshasa, à en croire un député national.
D’où le gouverneur fonde-t-il ce pouvoir? Mises au courant, diverses autorités se sont ruées à l’aéroport pour tenter de dissuader le patron de la province et l’aviser qu’en réalité, c’est lui qu’on devrait arrêter pour flagrant délit d’arrestation arbitraire, de détention illégale et d’association des malfaiteurs du fait d’opérer en bande avec ses gardes du corps et autres collaborateurs indélicats.
«Prêts à être broyé par la population en colère, le gouverneur n’a eu la vie sauve que du fait de la complicité naïve des membres du Comité provincial de sécurité présents à l’aéroport», raconte un autre témoin. Quelques jours plus tôt, Mimie Engumba, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement provincial, a rendu le tablier non sans avoir accusé le gouverneur Bolamba de mauvaise gouvernance et attitudes frisant l’anarchie.
KISUNGU KAS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer