PolitiqueSociété

Le gouvernement lance le processus du recrutement de 1000 autres jeunes universitaires

Le gouvernement RD-congolais est plus qu’engagé dans la recherche des voies idoines pour son émergence à l’horizon 2030. Conscientes qu’elles ne peuvent y parvenir sans la contribution substantielle de l’administration publique, les autorités RD-congolaises ont relancé, il y a quelques années, l’Ecole nationale d’administration -ENA- ainsi que du programme de recrutement des jeunes professionnels.
Dans cette optique, le Premier ministre Bruno Tshibala Nzhenze a procédé, jeudi 27 juillet 2017 au salon rouge de l’hôtel du gouvernement, dans la commune de la Gombe, au lancement officiel du processus de recrutement de 1000 autres jeunes universitaires dans le cadre du Programme «jeunes professionnels». Dans son mot de circonstance, le PM Tshibala a signifié qu’avec le processus de la mise à la retraite en cours des agents et cadres âgés, ce recrutement de 1000 jeunes universitaires rentre dans la logique du gouvernement de la République déterminé à rajeunir et moderniser l’administration publique. Bruno Tshibala a précisé que les candidats intéressés doivent avoir 35 ans d’âge tout au plus, tout en annonçant que la sélection sera sans complaisance.
Le salon rouge de l’hôtel du gouvernement de la RD-Congo a accueilli le séminaire d’évaluation du programme de rajeunissement de l’administration publique. Présidé par le Premier ministre Bruno Tshibala, cette cérémonie a également consisté au lancement, par le chef du gouvernement, du processus de recrutement de 1000 autres jeunes universitaires dans le cadre du Programme «jeunes professionnels». Dans son allocution, le PM Bruno Tshibala a exprimé la volonté du Chef de l’Etat Joseph Kabila et de son gouvernement d’améliorer l’efficacité et les performances de l’administration publique ce, à travers le rajeunissement de celle-ci. A l’en croire, c’est dans cette logique que s’est inscrite la relance, il y a quelques années, de l’Ecole nationale d’administration -ENA-, ainsi que l’initiative du programme de recrutement des jeunes professionnels.
«Les candidats intéressés doivent être âgés de 35 ans au plus; ils doivent être de nationalité RD-congolaise, et seront soumis à un concours sans complaisance. Un diplôme de licence, une attestation de bonne vie et mœurs et un formulaire à tirer dans le site du ministère de la Fonction publique, sont là les éléments essentiels qui doivent constituer le dossier du candidat», a fait savoir Bruno Tshibala. Le ministre d’Etat en charge de la Fonction publique, Michel Bongongo, est d’abord revenu sur l’évaluation du programme de rajeunissement de l’administration publique. A ce sujet, il a signifié que la RD-Congo est résolument engagée dans la recherche des voies idoines pour son émergence à l’horizon 2030.
«Consciente qu’elle ne peut y parvenir sans la contribution substantielle de l’administration publique, un cadre stratégique pour la réforme et la modernisation de l’administration publique a été mis en place pour orienter l’action du gouvernement dans le cadre de la promotion d’une administration publique de développement», a-t-il signifié. Et de poursuivre: «il s’agit non seulement d’un instrument de raison capable de contribuer à l’amélioration de la performance d’une administration publique, mais également d’un instrument susceptible de créer des opportunités d’emplois publics pour les jeunes en vue d’apporter des réponses idoines à la problématique de gestion rationnelle de la relève à l’occasion de la mise à la retraire qui représente à ce jour une réelle opportunité pour assoir définitivement un bon et un système de gestion équitable et durable des ressources humaines».
Renforcer l’encrage du processus de recrutement dans les provinces
Concernant particulièrement la politique et la stratégie de rajeunissement de l’administration publique développées et mises en œuvre par le gouvernement dans le cadre de la promotion d’une administration publique efficace et qui attire de plus en plus l’attention soutenue de la jeunesse RD-congolaise, par les emplois publics, Michel Bongongo a indiqué que le Programme «jeunes professionnels» constitue d’important socle du volet social et du programme de la réforme de la gouvernance de l’administration auquel le concours de tous les acteurs soucieux du développement de la RD-Congo est bienvenu. Selon le ministre Bongongo, dans le cadre du processus du rajeunissement de l’administration publique, le gouvernement compte notamment renforcer davantage l’encrage du processus de recrutement dans les provinces afin de renforcer les administrations provinciales en vue de stimuler le développement à partir de la base.
Invité également à cette journée, l’ancien Premier ministre Matata Ponyo a parlé de ce programme de recrutement des jeunes professionnels dans le sens de la refondation de l’Etat. «Le développement d’un Etat passe par l’efficacité de l’administration. Le rôle de ce programme est de redonner la vie et l’efficacité à l’administration publique qui est la colonne vertébrale d’une économie du pays. Je voudrais donc sensibiliser les jeunes professionnels et les étudiants de l’ENA pour qu’ils comprennent qu’ils ont choisi l’un de meilleurs chemins dans la vie professionnelle. C’est pour cela nous nous battus pendant plusieurs années pour que ce programme de jeunes professionnels et ENA puisse résister aux vicissitudes politiques», a expliqué Matata Ponyo. Pour lui, les jeunes ne viennent pas remplacer les anciens, ils viennent par contre assurer la relève et la prolongation de l’administration publique.
Des valeurs cardinales morales et professionnelles
Il a aussi sensibilisé et exhorté les jeunes professionnels et les apprenants à l’ENA en ces termes: «Autant vous avez des droits, autant vous avez des devoirs. Votre future travail doit reposer à la fois sur des valeurs cardinales morales et professionnelles. Voilà les deux clés de la réussite d’une carrière dans l’administration publique. Le concours d’admission est très rigoureux». Le Premier ministre honoraire a enfin invité les jeunes professionnels à normaliser le conflit de générations qui, selon lui, est tout à fait naturel. Invitée d’honneur aussi, la présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse, Francine Muyumba, s’est dite satisfaite de la réponse du gouvernement aux différents plaidoyers faits en faveur des jeunes de la RD-Congo, surtout en ce qui concerne l’accès à l’emploi. Pour le Directeur général de l’Office national de l’emploi -ONEM-, Angel Kikudi, l’émergence c’est la préparation d’une ressource humaine de qualité. Elle a exprimé sa ferme disponibilité de collaborer avec les jeunes chercheurs d’emplois pour des amples informations.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Fermer
Fermer