Politique

L’ARC a un nouveau présidium

DSC01723
A la faveur de la clôture de son premier congrès tenu, de samedi 7 novembre à dimanche 8 novembre 2015 à la Foire internationale de Kinshasa, l’Alliance pour le renouveau du Congo -ARC- vient de mettre en place une nouvelle équipe dirigeante du parti. Olivier Kamitatu désavoué par l’ensemble de membres fondateurs du parti après son ralliement à G7, s’est vu remplacer par trois présidents pour le directoire national du parti:
le député Guy Mikulu, l’honorable Elysée Munembwe et Grégoire Katende wa Ndaya Muledi. A la vice-présidence du parti se retrouvent le député Dédé Makwa, Martin Tshipanga, Jean Kasenga Nawej, Flory Masudi et André Shikay. Le secrétariat général reste sous la direction de Justin Kangundu, qui sera épaulé par trois adjoints: Bikenge Gérôme, chargé des fédérations, Jean Marc Lukombo et Madame Marthe Nyota. Le bureau du collège de fondateurs a trois coprésidents notamment Gaston Kisanga Kabongelo, le sénateur Mario Philippe Losembe et Charles Naweji.
Devant plus de 500 congressistes venus de 26 provinces du pays, la nouvelle équipe dirigeante de l’ARC a pris l’engagement de continuer à appartenir à la Majorité présidentielle -MP-, sous l’autorité morale du Chef de l’Etat Joseph Kabila, ainsi que de faire de l’ARC, le fer de lance de la Majorité présidentielle.
Dimanche 8 novembre 2015 restera une date historique pour les militants de l’Alliance pour le renouveau du Congo -ARC. Cette date a marqué la clôture du premier congrès de ce parti politique tenu pendant deux jours au pavillon 13 de la Foire internationale de Kinshasa sous le thème: «ARC, des origines à ce jour». A l’occasion, face aux questions politiques de l’heure, le parti s’est non seulement engagé à continuer de soutenir le Chef de l’Etat Joseph Kabila, mais également a procédé à la restructuration du parti en mettant en place un nouveau présidium.
Le député Guy Mikulu, l’honorable Elysée Munembwe et Grégoire Katende wa Ndaya Muledi ont été désignés comme président pour le directoire national du parti. Ils seront secondés par les vice-présidents Dédé Makwa, Martin Tshipama, Kasenga Nawej, Freddy Masudi et André Shikayi. Le secrétariat général reste sous la conduite de Justin Kangundu; et le bureau du collège de fondateurs est désormais occupé par trois coprésidents notamment Gaston Kisanga Kabongelo, le sénateur Mario Philippe Losembe et Charles Naweji. Prenant la parole au nom du présidium, le président Guy Mikulu a indiqué que par ce choix, les congressistes ont bien voulu marquer une rupture avec l’ancienne direction et les anciennes méthodes.
«Nous sommes à votre entière disposition et nous ne ménagerons aucun effort pour faire de notre parti le fer de lance de notre famille politique, la Majorité présidentielle», a-t-il rassuré les congressistes. Pour Guy Mukulu qui a prononcé le discours de la clôture des travaux, l’ARC n’est pas seulement un parti dans le microscope politique de la RD-Congo, mais aussi une force politique importante du paysage politique du pays. Il a souligné que le présidium à la tête du parti sera le garant de l’unité de tous. «Nous comprenons l’honneur qui est le nôtre et nous ferons tout pour être à la hauteur de la tâche que vous venez de nous confier en nous mettant au travail pour mériter votre confiance», a fait savoir le président Guy Mikulu.
Au regard des communications ayant caractérisé le congrès, plusieurs autres recommandations et résolutions au niveau interne sont assorties de ces assises de l’Alliance pour le renouveau du Congo entre autres, le soutien indéfectible au Président de la République Joseph Kabila en refusant de glisser vers l’Opposition, armer ceux qui implantent le parti des supports pédagogiques, la maîtrise de la cartographie des milieux où se situe la base, donner de l’emploi aux membres en vue de renforcer le financement du parti par leurs cotisations, solliciter à la Commission électorale nationale indépendante -CENI- une période de substitution pour permettre l’actualisation des listes des candidats restés fidèles à l’ARC. Au gouvernement, l’ARC recommande l’enrôlement de nouveaux majeurs et des RD-Congolais de la Diaspora, marque son soutien à la tenue du Dialogue national voulu par le Chef de l’Etat et auquel ce parti est convié.
Olivier Kamitatu désavoué
Dans son allocution marquant l’ouverture des travaux, samedi 7 novembre, le président et membre du bureau des fondateurs, Gaston Kisanga, a indiqué que les portes de l’ARC restent grandement ouvertes à toute personne ou dissident qui veut revenir, soulignant que la politique n’est jamais un jeu solitaire, c’est plutôt un jeu d’équipe où chacun doit jouer un rôle, comme se trace la vision de l’Alliance pour le renouveau du Congo. Ce congrès désavoue Olivier Kamitatu, accusé d’avoir nagé à contre-courant de la charte de la MP dont les sociétaires avaient décidé de soutenir la personne de joseph Kabila à la présidentielle de 2011.
Olitho KAHUNGU 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer