Politique

La thèse du complot contre le pays à Genval, Franck Diongo rend compte

Franck Diongo s’insurge contre ce qu’il qualifie de contre-vérités sur le conclave de l’Opposition à Genval en Belgique. Ce Député national a tenu à rétablir la vérité. Sa vérité. Un jour après son retour au pays, il a rendu compte à la population, ses électeurs.
Au cours d’une conférence de presse, organisée mardi 21 juin 2016 au siège de son parti, le président national du Mouvement lumumbiste progressiste -MLP- a également émis son point de vue relatif au rapport annuel de la Commission électorale nationale indépendante -CENI- déposé à l’Assemblée nationale deux jours avant la clôture de la session ordinaire et a fait le point sur leur rencontre avec Edem Kodjo. Il a réfuté la thèse du complot. «C’est un parjure d’imaginer qu’Etienne Tshisekedi peut comploter contre la RD-Congo. C’est une absurdité et un non-sens», a-t-il insisté.
C’est une mise au point, rien d’autre.
Après avoir constitué un front en Belgique contre le Président Kabila, dénommé Rassemblement, l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS-, ses alliés, l’Alternance pour la République, la Dynamique de l’opposition et la plate-forme de sept partis politiques transfuges de la Majorité présidentielle -G7-, ont pris quelques résolutions. Il s’agit principalement de l’attachement et du respect de la Constitution.
«La réunion de Genval en Belgique a décidé que le peuple RD-congolais, dont nous sommes porteurs d’attentes et des revendications veille au respect de la Constitution. Les ennemis de la République ont lancé l’idée d’un certain référendum, la réunion de Genval a rejeté tout projet ou toute idée liée au référendum.
A Genval, nous avons signé plusieurs documents, notamment l’acte d’engagement, le rapport final et la motion de remerciement au Président Etienne Tshisekedi», a révélé l’élu de la Funa. Et de renchérir: «nous avons également rejeté le dialogue convoqué par Kabila à travers son ordonnance. En clair, le rassemblement a tourné la page du dialogue initié par Kabila. Cela appartient au passé. Donc, aucun parti politique du Rassemblement ne participera à ce dialogue qui, comme vous le savez, n’aura même pas lieu.
Nous avons aussi demandé la mise en œuvre intégrale de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-Unies». Le Rassemblement né de ce conclave a, à en croire les propos de cet opposant radical, réitéré son attachement à l’organisation de l’élection présidentielle dans les délais constitutionnels: le 20 septembre 2016.
«Le rassemblement a confirmé que Kabila termine son mandat le 19 décembre 2016. Le 20 décembre 2016, il devra partir et il partira», a-t-il asséné. Ces partis politiques et plates-formes n’ont pas hésité un seul instant à exiger la fin de ce qu’ils ont qualifié du harcèlement politico-judiciaire, économique et financier des opposants, journalistes et des membres de la Société Civile.
Après avoir plaidé pour la libération de tous les prisonniers politiques et d’opinion, ce Rassemblement a désigné Etienne Tshikedi comme président du Conseil des sages. A ce titre, il est désormais l’autorité la plus élevée de l’Opposition.
Abordant la question relative au rapport annuel 2015-2016 de la CENI, Franck Diongo a indiqué que si ce rapport a été déposé deux jours avant la fin de la session ordinaire, c’est pour éviter d’en débattre.
C’est une stratégie! «Il y a des anomalies, des irrégularités et des contre-vérités qui auraient soulevé certainement le peuple. Après avoir examiné un document non encore distribué aux députés qui m’a été ramené, j’ai trouvé beaucoup d’anomalies.
S’agissant par exemple de l’élection de députés provinciaux, il y a eu environ 21 000 candidatures», a-t-il dévoilé. Bizarrement, selon lui, après l’opération de nettoyage du fichier, avec l’éradication de dédoublement, au lieu de descendre, le nombre a augmenté: 24 000 candidatures.
«C’est la preuve du manque de sérieux, de confiance et de crédibilité qui règne à la CENI. Si c’était une erreur matérielle, on aurait vu à la fin du rapport, des indicateurs qui montrent qu’il y a erreur».
Barick BUEMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer