PolitiqueSociété

La réduction de la pauvreté et inégalités en Afrique au centre du débat

Léon Kengo Wa Dondo et Ne Muanda Semi ont rencontré l'émissaire de Kabila dans le cadre des consultations pour le dialogue
Léon Kengo Wa Dondo et Ne Muanda Semi ont rencontré l’émissaire de Kabila dans le cadre des consultations pour le dialogue
Les décideurs et chercheurs qui ont prit part à la 10ème édition de la Conférence économique africaine -CEA- qui s’est clôturée le mercredi 04 novembre dernier à Kinshasa, ont débattu sur la question du développement et des politiques nécessaires pour éradiquer la pauvreté et réduire les inégalités en Afrique comme l’a indiqué le président du Sénat RD-congolais, Léon Kengo, à l’ouverture de ladite conférence. De son côté, Matata Ponyo, Premier ministre RD-congolais, a estimé qu’il faut stabiliser le cadre macro-économique, faire des reformes cruciales et vigoureuses pour pouvoir changer la façon de produire, voire celle de gouverner.
Les experts économiques africains se sont retrouvés pendant trois jours, soit du lundi 02 au mercredi 04 novembre 2015 à la 10ème édition de la Conférence économique africaine -CEA. Lors de la cérémonie d’ouverture, le président du Sénat, Léon Kengo, a souligné que les décideurs et chercheurs prenant part à cette conférence, débattront de la question du développement et des politiques nécessaires pour éradiquer la pauvreté et réduire les inégalités en Afrique.
Léon Kengo a en outre estimé qu’il ne suffisait pas de réaliser une croissance économique impressionnante pour assurer une répartition équitable de ses fruits. Il a par ailleurs interpellé les participants à cette conférence sur l’absence de fruits de la croissance économique en RD-Congo en particulier et en Afrique en général.
«La dernière évaluation économique annuelle du FMI montre que si le taux de croissance pour 2014 s’est établi à moins de 9,2%, le taux de la pauvreté en RD-Congo figure toujours parmi les plus élevés au monde», a-t-il fait savoir. Pour sa part, le Premier ministre Matata Ponyo a soutenu qu’il fallait mettre en place des reformes afin de faire profiter tout le monde de la croissance économique. «Il faut stabiliser le cadre macro-économique, faire des reformes cruciales, vigoureuses pour pouvoir changer la façon de produire, de gouverner», a-t-il laissé entendre.
Et d’ajouter: «cette conférence économique africaine coïncide avec la présentation de nouveaux Objectifs du développement durable -ODD-, qui doivent remplacer les Objectifs du millénaire pour le développement -OMD- à partir de janvier 2016». Le PM Matata a également rappelé qu’en septembre 2015, les Etats membres de l’ONU ont adopté un nouveau programme de développement durable qui comprend un ensemble de 17 objectifs mondiaux pour mettre fin à la pauvreté, mais aussi pour lutter contre les inégalités et l’injustice et faire face au changement climatique d’ici à 2030.
Parousia MAKANZU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer