Société

COP 22: La RD-Congo délègue 200 experts à Marrakech

Le sommet sur la Conférence internationale sur le climat -COP 22- a ouvert ses portes, lundi 7 novembre 2016 à Marrakech au Maroc. Environ 200 délégués de la RD-Congo, parmi lesquels des représentants du gouvernement et de la Société civile ainsi que des experts, participent à ces travaux. Au cours de ces assises, les délégués de 197 parties engagées à la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique vont rendre opérationnel l’Accord sur le climat signé l’année passée à Paris et qui est entré en vigueur le 4 novembre dernier.
«Ce sommet, appelé COP 22, est plus technique et doit aboutir à concrétiser les grands principes posés par l’Accord de Paris -COP 21- en mettant en place des mécanismes pour rendre cet accord opérationnel», a souligné Hans André Ndjamba, le directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Environnement et développement et coordonnateur du Fonds verts pour le climat en RD-Congo. Signataire de la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique, la RD-Congo n’a pas encore ratifié l’Accord de Paris sur le changement climatique. Pour le chef de la délégation RD-congolaise à Marrakech, Hans André Djamba, ce sera l’occasion pour la RD-Congo de procéder très rapidement à la ratification de ce texte. Selon lui, c’est l’une des conditions pour que le pays accède aux avantages liés à l’Accord de Paris dont l’accès au Fonds vert. Par ailleurs, interrogé sur le risque que ce retard représente quant à l’accès de la RD-Congo aux avantages liés à l’Accord de Paris dont l’accès au Fonds vert, Hans André Ndjamba a promis de se battre aux côtés des délégués d’autres pays africains n’ayant pas encore ratifié cette convention pour que la ratification de l’Accord de Paris ne soit pas retenue comme critère d’accès des pays moins avancés à ce fonds. «Les pays les moins avancés se sont mis d’accord pour constater la ratification de l’Accord de Paris. Nous allons  peser pour que la ratification de l’Accord de Paris ne soit pas la condition pour bénéficier de Fonds vert. Nous allons également nous battre pour que cela ne soit pas un élément qui puisse influencer les décisions qui seront prises», a-t-il rassuré. Pour ceux qui ne savent pas, le Fonds vert pour le climat est un organisme financier de l’Organisation des Nations unies, rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Il a pour objectif de réaliser le transfert de fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables afin de les aider à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer