Politique

La CENI dépêche ses superviseurs dans 21 provinces

Pour les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs devant se ternir en mars prochain, la CENI se veut proactive. La centrale électorale vient de dépêcher ses superviseurs dans 21 nouvelles provinces. Ils auront pour missions de contrôler les opérations de réception et de traitement des candidatures.
Les superviseurs de la CENI devant se rendre dans les nouvelles provinces pour les élections des gouverneurs et vice-gouverneur ont tenu une réunion avec Norbert Basengezi Katintima, vice-président de cette institution d’appui à la démocratie en RD-Congo, qui les a donnés quelques orientations pour la réussite de l’opération de réception et de traitement des candidatures des gouverneurs et vice-gouverneurs. Ces opérations se réaliseront dans chaque bureau de réception et traitement des candidatures, situé au niveau de chaque représentation provinciale de la CENI. Le vice-président de la CENI n’a pas raté l’occasion de rappeler à ses «missionnaires» les règles éthiques devant caractériser chaque agent électoral sur le terrain. Les équipes de supervision de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs se déploient dans les 21 nouvelles provinces dès ce mercredi 17 février 2016 pour une durée de dix jours. Sur terrain, ils vont travailler en synergie avec les Secrétaires exécutifs provinciaux -SEP. Ses opérations de supervisions sont organisées au regard de la décision 003 de la CENI du 10 février 2016 portant publication du calendrier réaménagé de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de nouvelles provinces, tandis que le traitement et réception des candidatures se clôtureront le 20 février 2016.
Dans la foulée
Alors que les superviseures entament ce mercredi 17 février 2016 leur déploiement dans les 21 nouvelles provinces, à Kinshasa, 12 autres membres de la CENI sont, depuis mardi 16 février, en séminaire de renforcement des capacités autour des questions portant sur l’inscription des électeurs et de l’utilisation des nouvelles technologies. Cet atelier vise à doter les autorités institutionnelles des capacités managériales à même de mieux les préparer à prendre en charge l’opération de révision du fichier électoral. Onésime Kukatula, rapporteur adjoint de la CENI, a indiqué que cette formation «Bridge» concerne 33 participants dont 12 membres de la CENI, 15 délégués des membres de l’Assemblée plénière et 6 collaborateurs des membres du bureau de la CENI. Cette formation est animée par 4 facilitateurs dont 3 semi-accrédités Bridge et un expert électoral Bridge. «L’organisation de cet atelier modulaire Bridge a pour objectif global de contribuer à la consolidation de la démocratie en RD-Congo par un appui direct au cycle électoral grâce au renforcement des compétences managériales de la CENI, en prévision de la révision du fichier électoral. Son objectif spécifique est le renforcement des capacités techniques des membres de la plénière sur l’inscription des électeurs», a déclaré Kukatula avant de remercier le Programme des Nations unies pour le développement -PNUD- et l’Union européenne qui financent ces travaux. Corneille Nangaa, président de la CENI, lui, a insisté sur l’opportunité de cette formation. «La CENI se doit de promouvoir le professionnalisme et le renforcement des capacités de son personnel. C’est pour cela que le nouveau management de la CENI entend organiser une série d’activités et d’ateliers de renforcement des capacités en faveur de tout son personnel mais aussi des responsables». Et de poursuivre: «l’importance de cet atelier est de mettre à la disposition des responsables de la CENI, des outils devant leur permettre d’effectuer des choix judicieux pour la conduite des différentes opérations électorales notamment celui des inscriptions des électeurs». Le président de la CENI a également reconnu que cet atelier va en ligne droite avec la décision prise le 10 février dernier portant sur l’appel d’offre international d’acquisition des matériels d’enrôlement, d’impression des cartes d’électeurs et de fourniture des sources d’énergie. «C’est dire que la CENI avance dans la réalisation de ses différentes activités en vue de réaliser l’objectif lui assigné d’organiser les différents scrutins», a-t-il conclu. Cette formation se clôture 20 février 2016.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer