Me Didier Kondo «L’UDPS n’a pas sollicité le divorce entre ses partenaires FCC et UNC»

0

L’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- n’a jamais sollicité le divorce avec ses partenaires du Front commun pour le Congo -FCC- et de l’Union pour la nation congolaise -UNC-. Le coordonnateur interfédéral et porte-parole du parti cher à feu Etienne Tshisekedi, Me Didier Kondo Pania, l’a signifié à l’occasion d’un entretien avec l’Agence Congolaise de Presse-ACP-. Pour Me Kondo Ponia, si l’UDPS avait demandé pareille chose, nous allions l’assumer et le dire en public. «Nous sommes un parti démocratique, nous n’opérons pas en cachette. Nous avons évalué les actions gouvernementales et institutionnelles depuis la prise du pouvoir par le Président Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo. Nous avons relevé des faiblesses tout en faisant des recommandations. Aucune de ces recommandations ne va dans le sens de demander la rupture avec FCC ou UNC», a-t-il fait savoir. Et de poursuivre: «la coalition au pouvoir traverse des moments de turbulences depuis la déclaration du Chef de l’Etat à Londres annonçant une probable dissolution de l’Assemblée nationale et la réplique de Jeannine  Mabunda qui avait brandi la menace de haute trahison». Le coordonnateur interfédéral  a également expliqué qu’à l’issue de sa retraite organisée récemment à Kinshasa, l’UDPS s’était fixée des défis à relever pour les prochaines années à savoir, la gestion des alliances politiques au niveau des institutions, la décentralisation et la bonne gouvernance qui passe par le respect strict des principes de transparence, de lutte contre la corruption, la recevabilité, etc. En ce qui concerne les  réactions qui ne cessent de tomber au sujet du ralentissement des travaux dans les différents chantiers des constructions des sauts- de-mouton, Me. Kondo estime que personne n’empêche l’UDPS d’évaluer le programme de 100 jours au nom d’une certaine coalition. «L’argent est sorti pour ces travaux. On suit de près cette situation. Après une année, nous avons vu que rien n’est fait concernant les sauts-de-mouton», a-t-il déclaré.

UDPS garde l’idéologie d’Etienne Tshisekedi

Trois ans après la disparition du Feu Etienne Tshisekedi, le porte-parole générale de l’UDPS a rassuré que le parti continue à garder l’idéologie de son maitre qui est «Le peuple d’abord». Me Kondo a rassuré que l’UDPS reste présent dans la  sphère politique du pays mais il a quitté sa position de radicale pour celle de dialogue. «L’UDPS d’Etienne Tshisekedi n’est pas très différent de celui de Félix et de Kabund. Après la mort de Sphinx, les deux jeunes précédemment cités ont apporté du sang neuf dans ce parti. Aujourd’hui, l’UDPS gère le pays après plusieurs années dans l’Opposition. L’idéologie a évolué en fonction des enjeux du moment», a-t-il indiqué. Pour conclure, Didier Kondo a salué les actes posés par le Chef de l’Etat dans la normalisation et la décrispation de la situation politique en RD-Congo. D’après lui, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi a recréé une forme de confiance entre les RD-Congolais, en donnant la possibilité aux prisonniers politique de recouvrer la liberté et facilitant aux exilés politiques de regagner la terre de leurs ancêtres. Sur le plan social, a souligné Kondo, le Président de la RD-Congo a donné à tous les enfants la possibilité d’étudier même si leurs parents manquent d’emplois. Cela par la gratuité de l’enseignement de base.

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom