Politique

Kimbuta et les Kinois fêtent Badibanga

Jeudi le 4 janvier 2017, jour de commémoration des martyrs de l’indépendance. A Kinshasa, d’où est parti le mouvement de 1959 ayant débouché sur l’accession de la République Démocratique du Congo à la souveraineté nationale et internationale le 30 juin 1960, des centaines de militants et sympathisants sont massés devant la salle polyvalente Algarve, sise avenue Kabinda, dans la commune de Lingwala
A l’intérieur, la pièce est pleine et refuse du monde. Kinshasa et son gouverneur André Kimbuta Yango y organisent une cérémonie sobre mais riche en couleurs et en symboles: la fête en l’honneur de Samy Badibanga Ntita, la troisième figure kinoise élevée au rang de Premier ministre de la République Démocratique du Congo, après Joseph Ileo Songo Amba, né à Léopoldville le 15 septembre 1921, et Cyrille Adoula, né, lui, le 13 septembre 1921 dans la même ville, respectivement le second et le troisième chef du gouvernement de l’histoire du pays.
Un accueil chaleureux de la part des Kinois
Accompagné d’une vingtaine de membres de son gouvernement, parmi lesquels les 3 vice-premiers ministres Léonard She Okitundu des Affaires étrangères, Emmanuel Shadari Ramazani de l’Intérieur et José Makila des Transports ainsi que les ministres d’Etat Jean-Lucien Busa du Plan et Pierre Kangudia du Budget, le Premier ministre Badibanga reçoit un accueil chaleureux de la part des Kinois, venus en nombre le célébrer.
Parmi les invités triés sur le volet figurent notamment l’ancien gouverneur de la ville Jean Kimbembe Mazunga, l’Administrateur général de l’ANR Kalev Mutond, le Directeur général de la DGM François Beya, les députés et ministres provinciaux, les bourgmestres des communes de la capitale, Steph Kitutu O’Leontwa de CCTV, Achille Kadima d’AfricaNews, Solange Kwale, Jules Bulembi et Sylvie Bongo de l’équipe nationale.
Sont également en première ligne le DG de la SONAS Carole Agito, le président de la Fédération congolaise de rugby Herman Mbonyo, le député national honoraire Patcho Panda, le ministre honoraire Jean Claude Mwissa, les célébrités kinoises dont Jacques Mondonga du monde de la culture et des associations Bana Kin, Fraternité Kinoise et Solidarité Kinoise, et tant d’autres.
Soutien de l’action du gouvernement Badibanga
Souriant et détendu, le chef du gouvernement Samy Badibanga communie avec ses hôtes pendant trois heures et prend un bain de foule dans la salle, faisant le déplacement d’une table à une autre pour leur serrer la main.
L’organisation a mis des petits plats dans les grands. Evoloko Joker, Jossart Nyoka Longo et son Zaïko, les Bayouda du Congo, Reddy Amisi et Jean Goubald Kalala agrémentent la soirée tandis que le clip «Je te présente Kinshasa», œuvre du jeune chanteur Slam Yekina, est projeté en ouverture de la manif.
Chaude ambiance quand le gouverneur André Kimbuta prend la parole, harangue l’assistance, faisant part de l’engagement de la Ville et ses habitants, ainsi honorés par cette promotion, de soutenir et faire monter l’action du gouvernement Badibanga.
Invitation au travail et à la mobilisation
La voix cassée mais rassurante et forte, le Premier ministre Badibanga intervient au micro devant les convives, s’adresse à eux en lingala, la langue de la ville. «Merci chers papas, mamans, sœurs et frères. Merci peuple de Kinshasa ici rassemblé d’avoir organisé cette cérémonie grandiose en l’honneur de votre frère», dit-il après avoir requis une minute de silence en mémoire des victimes des inondations de Boma et d’autres compatriotes tués dans les conflits armés à Tshimbulu au Kasaï Central ou dans les attaques des forces négatives dans le Nord-Kivu.
«Je vous invite au travail et à la mobilisation en vue de relever ensemble les défis qui nous attendent; je reste à votre écoute et les portes de mes bureaux vous sont largement ouvertes pour d’éventuelles suggestions»», déclare-t-il enfin.
Fini le côté discours, l’assistance a droit à un buffet somptueux avant de laisser éclater sa joie par quelques pas de danse au son de la belle musique de Zaïko Langa Langa de Jossart Nyoka Longo.
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer