PolitiqueSports

Kabananga, une fierté pour Max Mokey

Ancien sociétaire du club kinois FC MK, Junior Kabananga est actuellement le meilleur buteur de la sélection RD-congolaise à la CAN Total Gabon 2017 avec trois réalisations en trois matches. Très fier de la performance de son ancien joueur, Max Mokey président et fondateur du club MK a, à la faveur d’une interview accordée à AfricaNews, affirmé que Kabananga est une fierté pour la nation toute entière.
Les manches de sa chemise blanche soigneusement pliées au-dessus des poignets, le président de MK, Max Mokey, est un passionné du football dont le plus grand mérite est d’aider les jeunes joueurs à éclore. Sans lui, la RD-Congo n’aurait peut-être pas connu Junior Kabananga, ce prodige RD-congolais en tête des buteurs de la Can Total Gabon 2017. «Je crois que ce joueur qui est sorti du football club MK n’est pas seulement une fierté pour moi, mais pour la nation toute entière», a lâché Max Mokey. En effet, après un parcours peu concluant dans divers clubs, notamment aux Aigles verts de Yolo, Okinawa, V Club où il a joué la mi-saison, FC Ngwena de Lubumbashi, Kabanaga a été dégoûté par le foot «parce qu’on le voyait pas tellement comme il le voulait», a justifié Mokey. Du coup, il est rentré à Kinshasa où Mokey le découvrira lors d’un match amical au terrain Mabanga de Yolo. «C’est là où je lui avais demandé de venir. On avait besoin de lui. Je suis allé en voyage, à mon retour je l’ai vu joué aux entrainements et je lui ai dit: jeune-homme ta place n’est pas ici mais en Europe où tu feras une carrière professionnelle», a confié le président de MK.
Mokey a vu juste. Kabananga sera sacré meilleur buteur de l’Entente provinciale de football de Kinshasa -EPFKIN- l’année où il a joué avec le MK, avec 28 buts à son actif. «Ça doit être entre 2011 et 2012», a précisé Mokey. Après cette belle saison, Kabananga a connu quelques échecs notamment au club belge Charles roi et au Standard de Liège. «Comme il tenait à jouer en Europe, j’ai eu une demande de FC Anderlecht en Belgique qui avait besoin d’un attaquant. Il est parti et ça a tenu. C’est comme ça qu’il a commencé sa carrière professionnelle en Europe», a narré Mokey, le regard plutôt rempli de fierté. Et de souligner: «Je lui disais toujours que ce qui importe c’est d’embrasser la carrière professionnelle et faire la fierté du pays. Et c’est ce qui est fait aujourd’hui».
Politique de recrutement du MK
En fait, Kabananga n’est pas le seul talent déniché par Mokey. L’homme est du genre à être en permanence à l’affut de nouveaux prodiges. «Il ne faut pas chercher des joueurs finis et travaillés par les autres clubs. Dans la ville de Kinshasa, il y a beaucoup de talents. Il suffit de s’y mettre et d’aller voir les matchs de deuxième division pour les découvrir», a-t-il soutenu. C’est ainsi qu’il a découvert Chancel Mbemba. «A 17 ans, Chancel Mbemba était déjà le meilleur défenseur. Pour la petite histoire, il est parti à Anderlecht pas comme numéro 5 ou 4 parce que ce club belge avait besoin d’un défenseur, voyant ses qualités, je lui ai dit que je t’envoie», a argué. Pour le président de MK, son club est une école de formation, un tremplin pour les jeunes joueurs. «L’année passée j’étais également content parce que le club avait donné deux joueurs pour le CHAN, Mbombo et Fuki, et c’était la fierté parce qu’ils avaient gagné cette compétition».
De son équipe
«Nous étions meilleur en 2013 et 2014 avec la génération Darck Kabangu. Ma politique ce n’est pas de garder les joueurs mais les sortir pour aller briller ailleurs et revenir demain pour servir le pays comme font les autres», a relevé Mokey dont le club est cinquième au classement de cette saison sportive finissante. «Il y a la Coupe du Congo qui arrive et c’est dans cette compétition que MK est toujours parti en Afrique. Je crois que nous n’irons pas pour faire de la figuration mais pour la gagner».
Guylain LUZAMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer