Politique

La Dynamique de l’Opposition durcit le ton contre le dialogue

«Le dialogue de Kabila est suicidaire. Qu’il sache que le 20 décembre de l’année en cours, avec ou sans interprétation de l’article 70 de la Constitution par la Cour constitutionnelle, qu’il y ait élection présidentielle ou pas, Kabila va partir», a déclaré Olenghankoy, président des FONUS
La place de la tenue de meeting faisait l’objet de disputes entre les militants du PPRD, parti présidentiel et ceux de la Dynamique de l’opposition. Finalement, le gouvernement provincial de Kinshasa a demandé aux deux camps de délocaliser leurs manifestations. La Dynamique n’a pas obtempéré évoquant les intimidations. L’enfant terrible des FONUS se déchainait déjà dans les médias: «Nous avons obtenu la lettre de l’autorité urbaine et nous allons tenir notre meeting sur le terrain qui longe le boulevard triomphal. Si les gens de la majorité viennent, nous allons les affronter», menaçait-il samedi dans une radio périphérique. La Dynamique a eu le terrain par ruse ou par défi mettant ainsi l’Hôtel de ville devant ses responsabilités. Pour preuve, le podium du meeting a été érigé au siège des FONUS sur l’avenue de l’Enseignement alors que les participants étaient disséminés sur le terrain querellé. Pas moyen de les chasser sans casses! Alors que les militants du PPRD se sont réunis à la place de l’Echangeur à Limete, plus de dix partis politiques de la Dynamique et leurs alliés ont répondu présents devant le siège des FONUS dimanche 24 avril 2016 consacré à la célébration du 26ème anniversaire du multipartisme prôné en 1990 à la N’Sele par le président Mobutu.
24 avril 1990-24 avril 2016, 26 ans se sont écoulés depuis l’annonce de l’ouverture démocratique en RD-Congo par le feu Maréchal Mobutu. Pour commémorer cet anniversaire, la Dynamique de l’Opposition a organisé un meeting hier dimanche 24 avril à Kinshasa. Le lieu de cette rencontre a fait l’objet de disputes entre les militants de la Dynamique et ceux du PPRD. Et l’autorité urbaine était mise au courant. Pour apaiser les esprits, le gouvernement provincial de Kinshasa, par le truchement du ministre provincial de Sécurité, s’est estimé ne pas être en mesure de sécuriser la population au cas où les participants de deux camps opposés s’affrontaient sur le même lieu. Il a, pour ce faire, conseillé aux concernés de délocaliser leurs meetings. La Dynamique s’y est opposée. L’enfant terrible des FONUS se déchainait déjà dans les médias: «Nous avons obtenu la lettre de l’autorité urbaine et nous allons tenir notre meeting sur le terrain qui longe le boulevard triomphal. Si les gens de la majorité viennent, nous allons les affronter», menaçait Olenghankoy samedi dans une radio de la place.
Avec l’appui des autres leaders de la Dynamique, les présidents de l’Union pour la nation congolaise -UNC-, Vital Kamerhe et des Forces novatrices pour la solidarité -FONUS-, Joseph Olenghankoyi, ont réussi à tenir leur meeting au lieu initialement prévu et ce, sous la haute surveillance sécuritaire de la MONUSCO dont les soldats et véhicules étaient perceptibles. Tandis que le PPRD a délocalisé son meeting à la place Echangeur à Limete.
Les organisateurs de la Dynamique se félicitent de la réussite. C’est sous l’ambiance bon enfant que Fabrice Pwela, modérateur du jour et député national élu de la province du Kongo Central, a pris la parole pour remercier toute la crème présente pour sa disponibilité puisqu’ elle a répondu favorablement à l’invitation, qui selon lui, ce moment était très crucial pour connaitre les enjeux actuels de la RD-Congo. Apres son mot de bienvenue, Pwela a accordé la parole à tous les présidents de partis politiques. Joseph Olenghankoy, président national des FONUS dont le siège a servi de cadre d’accueil, a livré la position de la plateforme. Il a réitéré, au nom de la Dynamique, son opposition contre ce qu’il qualifie d’agenda caché du président Kabila et son dialogue qui s’avère, selon lui, suicidaire. «La Dynamique de l’Opposition à travers ce meeting réitère sa non-participation au dialogue et s’oppose farouchement à l’agenda caché du président Kabila. Le dialogue de Kabila est suicidaire, et qu’il sache que le 20 décembre de l’année en cours, avec ou sans interprétation de l’article 70 de la Constitution par la Cour constitutionnelle, qu’il y ait élection présidentielle ou pas, il va partir», a-t-il prévenu.
A en croire Joseph Olenghankoy, la Majorité présidentielle sera surprise de la candidature unique de l’Opposition. Le président des FONUS est d’avis que la MP perd son temps du fait qu’au lieu de se choisir le dauphin de Kabila, elle chercherait à glisser. Ambitieux, il s’est même permis de chanter la victoire avant la guerre: «C’est la Dynamique de l’Opposition qui doit remporter l’élection présidentielle de 2016».
Pendant ce temps, la foule scandait: «Moise Katumbi, Moise Katumbi», le candidat du G7 à la présidentielle de novembre 2016 dont les effigies flottaient au vent. L’ambiance était intense à travers la foule, qui ne voulait pas quitter le lieu. Plusieurs labels étaient visibles dont ceux du G7. Sur ces calicots, l’on pouvait lire: «ensemble, respectons la constitution pour le bien de la RD-Congo». Le meeting s’est clôturé sans aucun incident.
Julien MAO MAMPO
Chanel IMPWILI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer