PolitiqueSociété

Jacques Mbadu entreprend de sauver la CILU

C’est une réponse aux plaintes formulées par la Cimenterie de Lukala -CILU- ainsi qu’à la décision prise par cette usine de suspendre la production du ciment gris à cause de la concurrence déloyale. Au terme d’une réunion, tenue avec les responsables de la CILU à Boma sur la situation que traverse cette entreprise nationale, le gouverneur du Kongo Central, Jacques Mbadu Nsitu, a ordonné à son gouvernement d’initier un projet de loi créant une taxe à payer dans des postes de péage et barrières de la province du Kongo Central. Le texte devrait être déposé lundi 9 mai dernier à l’Assemblée provinciale pour examen et adoption. L’Objectif, selon l’Exécutif provincial, est de créer un équilibre sur le marché du ciment dans la province afin de permettre à la CILU de respirer.
La Cimenterie de Lukala -CILU-, l’unique usine de production du ciment en activité au pays, est actuellement en perte de vitesse. Au cours d’un point de presse, tenu le 3 mai dernier à Lukala, le Directeur général de la CILU, Ola Ora, a annoncé sa décision d’arrêter la production du ciment gris au Kongo Central. Pour cause, la concurrence déloyale. Préoccupé lui aussi par cette situation susceptible de créer un scandale économique dans sa juridiction, le gouverneur du Kongo Central, Jacques Mbadu Nsitu, a initié un projet de loi conduisant à la création d’une taxe imposable à tous les importateurs du ciment gris. Selon nos sources, le texte devrait être déposé lundi 9 mai dernier à l’Assemblée provinciale du Kongo Central. Une fois adoptée, cette taxe devra être payée dans des postes de péage et barrières de la province. Ce projet de loi vise non seulement de créer l’équilibre sur le marché du ciment dans la province, mais également d’encourager l’industrie locale dans un contexte marqué par une concurrence déloyale. Véritable ouf de soulagement pour la CILU qui s’est vue obligée, selon son Directeur général, de tourner en dessous de 50% de sa capacité suite à la concurrence qu’il traite de déloyale. A en croire nos sources, l’option de créer cette taxe a été levée au terme d’une réunion que le gouverneur Jacques Mbadu a tenu à Boma avec les responsables de la CILU sur la situation que traverse cette entreprise nationale. Pour rappel, la CILU a, au début de la semaine passée, annoncé à la presse l’arrêt de la production du ciment gris à cause d’une concurrence déloyale à laquelle elle fait face depuis décembre 2015.
Selon des sources locales, le prix de sac de ciment produit par la CILU se négocie à Matadi entre FC 7000 -USD 7- et FC 7500 -USD 7,5-, alors qu’au marché frontalier de Lufu, le ciment gris importé se négocie entre USD 4,5 et USD 5. De leur côté, les responsables de la CILU ont renseigné qu’à cause de cette concurrence déloyale, l’usine a enregistré, pour l’année dernière, un manque à gagner de plus d’USD 1 million. Dans un article précédemment publié par «AfricaNews», le Directeur général de la Cimenterie de Lukala a parlé de renvoi en congé technique, pour trois mois, de 92 sur les 300 agents que compte l’usine ainsi que de 144 journaliers, à cause des difficultés auxquelles fait face la cimenterie. La sous-traitance est aussi affectée par cette déconfiture, a précisé le DG Ola Ora qui a estimé que la solution devrait venir des autorités du pays. Le gouverneur Jacques Mbadu l’a compris. Certes, la décision qu’il vient de prendre aidera à la normalisation de la situation sur le marché du ciment dans le Kongo Central voire sur l’ensemble du territoire national.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer