Politique

Le gouvernement appelé à garantir le décaissement régulier destiné à la CENI

La Synergie des missions d’observation citoyenne des élections -SYMOCEL- regroupant une dizaine d’organisation de la Société civile RD-congolaise a, dernièrement à Kinshasa, appelé le gouvernement de la République à garantir un décaissement régulier des allocations budgétaires destinées à la Commission électorale nationale indépendante -CENI. C’était au cours d’une conférence sur l’observation intérimaire des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs dans les aires 1 et 2, avec l’appui du Projet de renforcement d’observation citoyenne au Congo -PROCEC- et l’Union européenne.
Le coordonnateur national de MOE-SYMOCEL, bishop Abraham Djamba, qui a lu ce rapport, a également demandé au gouvernement de rendre disponibles les fonds nécessaires à la prise en charge des forces de l’ordre commises à la sécurisation du processus électoral et d’accorder à la CENI des facilités douanières pour faciliter ses opérations. Il a exhorté le gouvernement à veiller à ce que le processus se déroule dans des conditions sécuritaires optimales à tous les niveaux du pays et à uniformiser les cartes d’élèves dans les meilleurs délais sur l’ensemble du territoire national en les dotant de document d’identification.
Avec les partis politiques, bishop Djamba les a invités à déployer leurs témoins dans les différents centres d’inscription en vue de s’assurer de l’intégrité et de la transparence de l’opération, de mobiliser leurs militants et de les encourager à s’identifier et à s’enrôler, afin de s’assurer d’un meilleur taux de participation aux prochaines élections ainsi qu’à prendre des mesures appropriées pour encourager leurs militantes à s’enrôler massivement pour accroitre le taux d’inscription des femmes sur le fichier électoral. Concernant la CENI, le coordonnateur national de MOE-SYMOCEL les exhortés à assurer le suivi technique permanent du matériel informatique pour éviter la récurrence des pannes et la surchauffe des imprimantes et des scanneurs, d’établir les critères rigoureux de sélection des agents électoraux en général, et ceux commis aux centres d’inscription en particulier, en tenant compte, outre les compétences techniques, de la dimension genre.
Mis en place un plan conséquent des agents électoraux
Il leur a demandé de mettre en place un plan conséquent des agents électoraux pour remédier aux insuffisances, d’honorer ses engagements vis-à-vis des Membres des centres d’inscriptions -MCI- en vue de rendre optimales leurs conditions de travail. Aussi, prendre des sanctions exemplaires à l’endroit des MCI qui se compromettent dans l’exercice de leurs tâches par des multiples violations des lois et règlements, faciliter l’accréditation des observateurs et des témoins des partis politiques en vue de rendre effectif leur présence à travers les centres d’inscriptions, coordonner la campagne d’éducation civique électorale et assurer la vulgarisation de la loi portant identification et enrôlement des électeurs , en insistant sur les pénalités qui y sont prévues à l’égard de tous en cas de manquement frauduleux, sont parmi les recommandations de la SYMOCEL à la CENI.
Assurer l’éducation électorale
A la Société civile, la synergie des missions d’observation citoyenne des élections l’invite de mutualiser ses moyens pour assurer l’éducation électorale des citoyennes et des citoyens, avec un accent sur la sensibilisation des femmes en vue de les initier à une plus grande participation. Pour la Communauté internationale, un appel à la poursuite de son appui technique et financier est lancé. Ce, pour soutenir davantage les efforts et toutes les initiatives de la Société civile en rapport avec le processus électoral transparent et crédible ainsi qu’encourager les acteurs politiques dans la poursuite de la recherche et le maintien d’un climat apaisé pour un retour à la normalité constitutionnelle par des élections crédibles. Par ailleurs, cette mission réalisée par la SYMOCEL s’est déroulée du 27 janvier au 4 février dernier à travers des équipes déployées pour observer et évaluer de manière objective la préparation et le déroulement des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs dans des provinces du pays.

BIKUG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer