Politique

Franck Diongo et Vital Kamerhe se brouillent

«Nous allons répondre coup sur coup à toutes les provocations criminelles et déclarations de guerre de l’UNC. Notre président est une grande personnalité de l’Opposition. Il mérite donc respect au regard de son combat et de sa lutte menés depuis des années dans l’Opposition», a asséné Jonathan Mukoba, président de la JMLP
La ligue des Jeunes du mouvement lumumbiste progressistes -JMLP- monte au créneau et dénonce ce qu’elle qualifie de déclaration de guerre et de provocation criminelle des jeunes de l’Union pour la nation congolaise -UNC. Devant les jeunes de son parti, Jonathan Mukoba, président de la JMLP, s’est montré menaçant non sans vanter le parcours politique élogieux de son président national. «La JMLP, dans toutes ses branches spécialisées et d’actions, met en garde tout opposant pro-pouvoir qui serait payé pour tenter de déstabiliser le président Franck Diongo, ce digne fils de la RD-Congo historiquement réputé opposant radical, constant, anti-corruption et surtout conséquent quant à ses choix politiques qu’il fait en toute responsabilité et autonomie d’esprit qui lui sont légendaires», a-t-il averti. Au cours de cette même matinée politique, il s’est prononcé pour la marche de ce 26 mai et contre l’arrêt de la Cour constitutionnelle. Il a également exprimé son indignation face aux massacres de Beni et souhaite prompt rétablissement à Moïse Katumbi.    
La JMLP réplique à ce qu’elle qualifie des actes criminels et des provocations des jeunes identifiés comme militants de l’UNC. Pour cette structure, le 17 mai dernier au siège du MLP, ces jeunes gens ont essayé de toucher à l’intégrité physique de Franck Diongo. «Ce sont des jeunes manipulés par un petit groupe d’opposants visiblement au service du régime finissant et en mal de positionnement ainsi qu’en perte de vitesse depuis la sortie officielle de l’Alternance pour la République -AR», a indiqué Jonathan Mukoba. Puis incisif: «la JMLP ne laisserait jamais impunie et ne tolérerait aucune action de sape et atteinte à l’image de marque puis à l’honorabilité du président Franck Diongo porteur des attentes et revendications des RD-Congolais en général et Kinois en particulier», a-t-il rappelé. Pour la marche de ce jeudi 26 mai, le président de la JMLP n’a pas hésité un seul instant à inviter toute la jeunesse à participer massivement à cette marche. Pour lui, c’est l’un des moyens de rejeter l’arrêt de la Cour constitutionnelle et de réaffirmer l’attachement au respect de la Constitution et à la tenue de l’élection présidentielle dans les délais constitutionnels. En ce qui concerne les massacres de Beni, dans la partie Est de la RD-Congo, il a manifesté son indignation face à la «cruauté et la barbarie humaines qui y ont élu domicile dans l’indifférence et complicité du gouvernement». A cet effet, il a lancé un message de fraternité et de solidarité nationale à l’endroit de ces populations meurtries. Quant à ce qui arrive à son candidat-président Moïse Katumbi, la JMLP lui assure et lui réitère son soutien tous azimuts tout en lui souhaitant bonne guérison.
Barick BUEMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer