PolitiqueSociété

Au FPI, des éléments PM armés au service de Mbengele ouvrent le feu sur les équipes de Luzolo

AfricaNews a appris de source policière et des témoins que des éléments PM armés ont ouvert le feu, mardi 30 août au siège du Fonds de promotion de l’industrie -FPI-, sur les équipes de Luzolo Bambi, conseiller spécial du Chef de l’Etat en charge de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, en mission officielle pour arrêter l’ADG recherché de cette entreprise publique, Constantin Mbengele Kwete.
Objet d’un mandat d’arrêt et d’une interdiction de sortie du territoire national avec une dizaine d’autres mandataires publics, Mbengele, interpellé et poursuivi depuis plusieurs mois pour des présumés faits de mégestion, a réussi à s’échapper grâce à la résistance des éléments de la Police militaire -PM- qui lui assurent leur protection depuis le mois de juillet dernier peu après qu’il ait réussi à tromper la vigilance d’une précédente expédition des services de Luzolo Bambi.
Des photos attestent de la violence de la défense tant les échanges des tirs ont fait voler en éclats les vitres des portes et fenêtres du bâtiment abritant le siège du FPI. Des éléments de l’Armée nationale mis à la disposition d’un mandataire public pour le mettre à l’abri d’une interpellation dans le cadre de la gouvernance… Un fait rarissime qui suppose un non Etat.
Le public, révolté, pense que l’ADG «a mis en danger ses collaborateurs et le personnel de l’entreprise», estimant que Mbengele «n’a pas intérêt à se comporter de la sorte à partir du moment où il ne se rapproche de rien». Un problème de grandeur, de responsabilité et d’honneur, a-t-on ajouté.
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer