Politique

«Ensemble», vision à long terme et conviction : foi de Lihau

«Nous vivons tous sous la pression de l’émotion et de l’urgence quand l’avenir appelle vision à long terme et conviction. Seule la vision peut nourrir un projet, seul le projet peut engendrer une adhésion populaire et donc une responsabilité collective et citoyenne», a professé l’initiateur de la plateforme «Ensemble»
 
Il était temps que la jeunesse RD-congolaise, particulièrement celle engagée dans la politique, cesse d’être courtisane. Il était bien temps que cette dernière cesse de s’illustrer par des platitudes, sur la place publique, à longueur de journée. Il était vraiment temps que les jeunes prennent activement et utilement part à la vie de la Res publica. Voici que Jean-Pierre Lihau, fils du feu Antoine Marcel Lihau Ebua et directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale, sort du lot et lance le mouvement «Ensemble». Loin d’être un parti politique, Ensemble, porté sur les fonts baptismaux le vendredi 9 décembre 2016, se veut une plateforme de réflexion ouverte aux jeunes de toutes les tendances politiques et sociales, ayant une vision proactive de la manière de gérer l’Etat. «Voilà pourquoi j’ai décidé d’initier ce mouvement afin de permettre aux citoyens et plus particulièrement au jeunes, de prendre part aux débats sur la marche de leur pays, de redéfinir leur rôle en tant que citoyens, copropriétaires de l’Etat et de rallumer la flamme de leur patriotisme», a déclaré Jean Pierre Lihau dans son mot de circonstance. Et de marteler: «Nous vivons tous sous la pression de l’émotion et de l’urgence quand l’avenir appelle vision à long terme et conviction. Seule la vision peut nourrir un projet, seul le projet peut engendrer une adhésion populaire et donc une responsabilité collective et citoyenne». Cette initiative fort louable n’a plus qu’à relever le challenge de donner corps à ces ambitions.
 
Jean-Pierre Lihau a un crédo: «on ne construira pas la RD-Congo de demain sans faire place aux idées innovantes et nouvelles». Pour lui, les RD-congolais doivent aujourd’hui prendre la peine de penser l’avenir, comprendre d’où il -l’avenir- vient et comment agir avec lui. Comme le dirait jacques Attali: l’histoire obéit à des lois qui permettent de la prévoir et de l’orienter. «Notre ambition est celle-là, prévoir l’histoire du surlendemain, façonner notre avenir, contribuer à l’avènement d’un nouveau monde fait de paix et de fraternité entre peuples en lieu et place des drames humains auxquels nous assistons actuellement», a-souligné Lihau.
 
 
 
Construction des idées novatrices
 
A l’en croire, Ensemble est un grand courant de pensée, une école d’idées innovantes, un creuset d’excellence de toutes les forces vives de la nation. «J’ai voulu qu’il ne soit ni de la Majorité ni de l’Opposition ni même de la Société civile parce que l’enjeu pour nous va au-delà des clivages, parce que l’enjeu pour nous c’est le redressement de la République démocratique du Congo», a-t-il précisé.
 
Et d’ajouter: «Ensemble n’est un parti politique, il n’est pas dans la course au pouvoir ou dans la lutte pour un quelconque positionnement politique! Non, Ensemble n’a pas la prétention de donner des leçons ou de gêner l’action des partis politiques».
 
Selon Lihau, il est tout simplement temps que les RD-Congolais détenteurs des talents exceptionnels prennent parole. «Ensemble, en toute modestie, veut plutôt participer à la construction des idées nouvelles et faire bouger les lignes dans le sens de faire avancer notre société», a-t-il soutenu.
 
Le pourquoi de l’initiative…
 
Après avoir évolué dans les rangs de l’Opposition aux Etats-Unis et en Europe, Lihau a regagné le pays en 2007, trainant avec lui «une valise chargée d’idées innovantes et des propositions de réformes en bien de domaines de la vie nationale». Mais à Kinshasa, ce fils d’un dignitaire de la deuxième République découvre une autre réalité: «l’Opposition politique est sans lisibilité ni discipline idéologique. Ce qui le pousse à «s’engager derrière un homme dont la vision était la plus proche de ses convictions». Il s’agit de Joseph Kabila. Lihau a d’ailleurs participé à sa campagne électorale en 2011 et à l’élaboration du programme politique de son parti le PPRD. Fort des cinq années passées dans les méandres de la Chambre basse, milieu hautement politique, Jean-Pierre Lihau estime aujourd’hui qu’il est pour lui temps de se battre pour que ses idées soient totalement prises en compte. «Quoi de plus normal quand on est porteur d’une approche se voulant pragmatique!», ‘est-il exclamé. Et de rappeler: «à l’époque déjà, alertais les uns et les autres sur le fait que notre pays avait besoin d’un véritable électrochoc en lieu et place de crédos, de saupoudrages et autres bricolages politiciens; qu’il nous fallait avoir le courage de bousculer les tabous et les lignes traditionnelles de l’activité étatique et ainsi oser entamer les transformations profondes qui, hier encore, paraissaient surréalistes».
 
Puis: «j’insistais, en ces mêmes temps, sur le fait que l’urgence dans notre pays était sans doute la moralisation de la vie politique, le changement des mentalités et de perception dans la gestion de la chose publique et que, si nous voulions changer la RD-Congo, nous devrions d’abord commencer par change nous-mêmes, qu’il était autant urgent de mettre sur pied un nouveau contrat social entre chaque citoyen et l’Etat et que rien n’allait être possible sans une révolution fiscale». Puis encore: «Que notre défi était d’abord et avant tout la réorganisation économique et la justice sociale et qu’il fallait agir, à travers des profondes réformes afin de redonner à la RD-Congo le outil de sa puissance pour que les RD-Congolais n’aient plus à douter de leur destin».
 
 
 
Lancement imminent des forums politiques d’échanges et de réflexions
 
A en croire l’initiateur de l’Ensemble, ses convictions susmentionnées restent les mêmes. Sans y aller par le dos de la cuillère, Lihau soutient qu’en RD-Congo, trop peu de ministres ont brillé par leur inventivité ou par leur créativité de manière à faire ressentir dans leur secteur une énergie semblable à toute action, grande ou petite, du Président de la République. «C’est cette capacité à créer qui n’a pas du tout existé. On a jamais puiser au fond de ses tripes l’inspiration nécessaire pour faire bouger les lignes dans son secteur, dans sa provinces, sa ville, …»., a-t-il affirmé.
 
Et de lâcher: «certains, à bout de souffle, n’ont pas trouvé mieux que de traverser vers l’Opposition pour retenter certainement la même aventure. Témérité ou réalisme politique? A chacun d’en juger».
 
Dans les jours à venir, Ensemble prévoit le lancement des forums politiques d’échanges et de réflexions où seront débattues plusieurs thématiques, notamment: la nécessité de défendre la paix et l’unité en RD-Congo face à certaines velléités anarchistes, l’affirmation de la souveraineté de la RD-Congo, la problématique du respect de l’ordre constitutionnel, etc. «nous sommes les héritiers d’une grande nation et d’un trésor qu’est la RD-Congo, notre pays. Il a besoin de l’énergie et de l’amour de tous ses enfants… il a besoin de paix, de la cohésion et de concorde pour s’émanciper», a-t-il interpellé.
 
La conviction de Jean-Pierre Lihau est que la plus grande bataille qui reste à mener est celle à livrer pour le triomphe de l’intérêt général.
 
Hugo Robert MABIALA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer