Politique

«Ensemble» de Lihau réfléchit sur la reconstruction de la citoyenneté

La reconstruction de notre citoyenneté se dresse devant nous comme un véritable défi à relever. Il n’y a point de grande nation sans grand peuple. Il n’y a point de grand peuple sans citoyen responsable», se convainc l’initiateur de ce mouvement
Lancé depuis le mois de décembre 2016, le mouvement citoyen «Ensemble» multiplie de stratégies pour doter la RD-Congo des citoyens de qualité pour son développement. Initié par Jean-Pierre Lihau, son coordonnateur, Ensemble démarre, ce vendredi 14 avril dans le complexe Congo loisirs, avec son premier forum d’échanges axé sur «la reconstruction de la citoyenneté en RD-Congo». «Le citoyen qui est porteur des valeurs, c’est celui-là qui peut permettre à ce que son pays puisse connaitre un mouvement de changement. La reconstruction de notre citoyenneté se dresse devant nous comme un véritable défi à relever. Il n’y a point de grande nation sans grand peuple. Il n’y a point de grand peuple sans citoyen responsable», se convainc, dans un message vidéo publié sur les réseaux sociaux, l’initiateur de ce mouvement.
A la cérémonie de lancement du mouvement citoyen «Ensemble», vendredi 9 décembre 2016, son initiateur Jean-Pierre Lihau avait, dans son mot de circonstance, précisé que ce mouvement se veut être une plateforme de réflexion ouverte aux jeunes de toutes les tendances politiques et sociales ayant une vision proactive de la manière de gérer l’Etat. Il ambitionne, en ce sens, de redéfinir le rôle des jeunes en tant que citoyens, copropriétaires de l’Etat, et de rallumer la flamme de leur patriotisme. Quatre mois plus tard, Lihau et sa bande lancent le premier forum d’échanges au cours duquel les participants réfléchiront sur «la reconstruction de la citoyenneté».
«Il est important d’aborder le fond de fond, la base de base: la citoyenneté. La reconstruction de l’homme congolais. La transformation du citoyen congolais. Parce que, pour nous, il est important de considérer que tout commence par la fondation. C’est le socle», explique Lihau dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Puis de signifier: «le citoyen qui est porteur des valeurs, c’est celui-là qui peut permettre à ce que son pays puisse connaitre un mouvement de changement. La reconstruction de notre citoyenneté se dresse devant nous comme un véritable défi à relever». De son avis, il n’y a point de grande nation sans grand peuple. Il n’y a point de grand peuple sans citoyen responsable porteur des valeurs, d’éthique, de responsabilité, du patriotisme et du sens de l’intérêt général.
«Si nous voulons changer notre pays, nous devons commencer par changer nous-mêmes, parce que les enjeux sont tellement colossaux, tellement immenses qu’ils nous imposent des devoirs et non pas seulement des droits. Il nous faut un véritable pacte républicain, un nouveau pacte républicain, un véritable contrat social entre chaque individu, chaque citoyen et l’Etat. Nous exigeons de l’Etat parce que nous donnons à l’Etat», confesse le fils du feu professeur Marcel Lihau non sans laisser entendre que chaque RD-congolais doit s’affranchir de certaines postures attentistes pour emprunter le chemin de l’audace et du risque.
Laurent OMBA
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer