PolitiqueSociété

Emploi des jeunes en RD-Congo: les voies de sortie d’Ebambi Katalayi

L’Université protestante du Congo a accueilli, lundi 5 juin 2017, une conférence-débat axée sur les «Défis majeurs de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés» à l’attention des finalistes de licence. L’administrateur directeur technique de l’Office national de l’emploi -ONEM-, Isabelle Ebambi Katalayi, a, au cours de ce moment d’échange et de réflexion, tracé les voies de sortie en présentant différentes stratégies à appliquer pour une bonne recherche de l’emploi.
En RD-Congo, le taux de chômage est tellement élevé que les étudiants, arrivés au terme de leur parcours académique, vivent dans l’incertitude, ignorant complètement de ce que sera fait le lendemain. Près de 500.000 étudiants sont, chaque année, déversés sur le marché du travail mais très peu d’entre eux trouvent un emploi décent. Ecartelés entre peur et incertitude, ces finalistes ne savent à quel saint se vouer.
A l’approche de la fin de l’année académique en cours, l’association Nouvelle génération des femmes leaders en collaboration avec la faculté d’Economie et Sciences économiques de l’Université protestante au Congo -UPC- a organisé, lundi 5 juin 2017, une conférence-débat autour du thème: «Défis majeurs de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés».
Les jeunes pénalisés par le carcan des préjugés
Conviée à ce moment d’échange et de réflexion, l’administrateur directeur technique de l’Office national de l’Emploi -ONEM-, Isabelle Ebambi Katalayi, a axé son intervention sur les stratégies pour une bonne recherche d’emploi. A son avis, en dépit du fait que le chômage soit une réalité en RD-Congo, les jeunes finalistes ne savent pas comment s’y prendre pour trouver de l’emploi, parce qu’enfermés dans le carcan des préjugés.
Ainsi, elle a énuméré huit problèmes auxquels ces jeunes finalistes sont butés. Entre autres, la problématique de l’expérience professionnelle au moment du recrutement, l’envie de vouloir commencer sa carrière à un poste prestigieux dans une grande entreprise, le manque de polyvalence et de vision. «Ces problèmes ne doivent pas vous arrêter. Vous devez vous préparer constamment votre rêve, votre vision», a conseillé Ebambi à son auditoire non sans leur dévoiler les clés pour contourner cette difficulté.
«Les clés du succès sont la détermination, la vision et la volonté. Vous devez investir du temps et de l’énergie dans votre recherche», a-t-elle ajouté avant de renchérir : «devant le recruteur, vous devez le convaincre d’être le meilleur candidat pour ce poste. Vous devez vous assurer de la correspondance de l’entreprise et du poste à votre profil et connaître l’employeur».
Elaboration du curriculum vitae et rédaction de la lettre de motivation
A l’en croire, l’une des difficultés majeures rencontrées par les jeunes finalistes lors des concours de recrutement est l’élaboration du curriculum vitae et la rédaction de la lettre de motivation. Ainsi, Ebambi leur a prodigué des conseils nécessaires et pratiques pour répondre aux normes en la matière et leur a dévoilé des sites où s’informer sur les offres d’emploi disponibles. Elle a notamment cité l’Office national d’emploi -ONEM-, les sites internet spécialisés, le téléphone arabe, les salons d’emploi, etc. L’ADT de l’ONEM a aussi promis de revenir à cette alma mater en vue d’apprendre aux étudiants les techniques d’élaboration du curriculum vitae.
A cette même conférence, le député national Patrick Muyaya a orienté son exposé sur la vision et la perspective de la problématique de l’emploi des jeunes. Après avoir brossé la situation calamiteuse de l’emploi des jeunes diplômés, l’élu de la Funa a estimé que la vision, à ce sujet, repose sur une éducation de qualité, l’élaboration des lois permettant une meilleure mutation au développement, la création des mécanismes de financement des projets des jeunes et la culture entrepreneuriale.
Au cours de cette séance d’échange cordiale, riche en contenu, d’autres thèmes aussi inspirés ont été développés. Parmi lesquels, «Emploi et jeunesse en RD-Congo: rôle de la jeunesse dans la perspective de l’émergence». Le point d’achèvement de la conférence a été l’intervention du coach Henry Ileka qui, au travers de certains principes, a invité ses interlocuteurs à chasser la peur, en leur inculquant la mentalité des champions.
Organisation d’un déjeuner d’Affaires et d’emploi
Après avoir remercié les différents intervenants ainsi que l’assistance, le président des étudiants de l’UPC a annoncé la tenue, ce 16 juin 2017, d’un déjeuner d’affaires et d’emploi. «Si tout va bien, nous pouvons accueillir au minimum 5 banques qui vont nous accompagner dans ce programme mais également la Fédération des entreprises du Congo -FEC- et tant d’autres entreprises. Nous espérons aussi mobiliser les coachs pour accompagner d’abord les étudiants de l’UPC», a-t-il dévoilé.
Puis: «nous comptons également organiser un concours. Des jeunes vont concourir et au terme du concours, les 10 meilleurs projets d’entrepreneuriat bénéficieront d’un financement d’environ USD 1.000. En plus de l’entrepreneuriat des jeunes qui sera boosté, nous avons négocié, avec quelques entreprises de la place, les stages académiques et professionnels ainsi que des services de volontariat en vue de permettre aux étudiants d’acquérir des compétences nécessaires et de s’ouvrir au monde de l’emploi».
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer