PolitiqueSports

Emile Ngoy reçoit Etepe Kakoko chez lui

Si le temps a effacé de la mémoire de certains RD-Congolais les exploits des anciens Léopards qui ont porté haut l’étendard de la RD-Congo en leur temps, d’autres s’en souviennent encore comme si c’était hier.
EmileNgoyKasongo, analyste sportif, passionné du foot et président de la Fédération congolaise de lawn tennis -FECODELAT, en fait partie.
Ayant eu vent du retour au pays de l’éternel Léopard Etepe Kakoko, Emile Ngoy l’a invité à partager avec lui un repas de famille à Emilton St Jean Hôtel dans la commune de Lingwala.
Cette rencontre a permis aux deux hommes ainsi qu’aux personnes invités pour la circonstance de se remémorer le passé glorieux des fauves du Zaïre, première sélection africaine à jouer une phase finale de la Coupe du Monde en 1974.
De retour au pays après un long séjour en Europe où il réside depuis des années, Etepe Kakoko, figure emblématique du football RD-congolais, a été l’invité spécial d’Emile Ngoy dans la soirée d’hier jeudi 08 août à Emilton St Jean hôtel, prestigieux cadre situé sur l’avenue Nyangwe dans la commune de Lingwala.
Kakoko s’est fait accompagner de son épouse et de quelques-uns de ses anciens coéquipiers de la sélection nationale dont Mana Mambweni, Ndongala et Mungamunu, tous chaleureusement accueilli par Emile Ngoy. Accolades, poignées de mains, rires, tout s’est passé dans une ambiance bon-enfant. Ensemble, ils ont remué la flamme du passé. Ils ont également partagés un copieux repas en famille.
Très ravis, Kakoko a confié que c’est un geste d’amour auquel il ne s’attendait pas en revenant au pays. «Ce geste me flatte beaucoup parce que je ne le connaissais même pas particulièrement et il a eu le réel plaisir de m’inviter chez lui, c’est exceptionnel.
Je suis touché car c’est un grand geste d’amour. Je le remercie de tout mon cœur aussi pour tous les témoignages dont il a fait part en ce qui nous concerne. Et je suis fier d’apprendre qu’il soutient financièrement comme matériellement mes coéquipiers vivant ici au pays. Bref, j’ai rencontré un grand monsieur qui m’a rappelé des choses que j’avais fait pour mon pays», a-t-il déclaré.
Au nombre des souvenirs évoqués, Kakoko a fait mention de son parcours au DCMP, notamment de la victoire face à Bilima dont le souvenir reste frais. Ce fût un grand exploit car à cette époque, a-t-il relaté, son club avait du mal à battre Imana.
Il a également rappelé qu’avec les Léopards, ils étaient les premiers noirs africains à participer à une phase finale de la Coupe du Monde. «Nous étions tous des joueurs évoluant au pays et personne ne venaient d’un club d’ailleurs à cette époque-là. On jouait par amour pour notre pays et non pour l’argent.
Il nous arrivait même de pleurer pour cette équipe», a-t-il souligné. Kakoko s’est aussi dit fier des Léopards locaux qui ont gagné le CHAN et des séniors qui lui ont donné la chair de poules dimanche 04 septembre dernier au stade des Martyrs en battant 4-1 les fauves centrafricains. Ce vieux léopard les a ainsi invités à manifester l’amour du drapeau national en jouant.
De son côté, Emile Ngoy qui a eu le plaisir de recevoir l’un des joueurs qui ont marqué son jeune âge, n’a pas tari d’éloges. «Je fais partie de cette jeunesse kinoise qui passait le plus clair de son temps de détente au stade Tata Raphaël pour voir les dieux du ballon RD-congolais. Et parmi eux, il y avait un dieu que toute la République célébrait grâce à son génie et son talent, il s’appelle Kakoko Etepe. On a connu ce grand talent du foot chez nous.
Il nous a fait le privilège de nous rendre visite avec ses amis, ceux avec qui ils avaient transformé le stade du 20 mai à Maracana. On se souvient encore leur génération a permis à notre pays de glaner la Coupe d’Afrique des nations en 1974 en Egypte et a permis qu’on réalise le plus grand exploit du football car c’était la première génération de l’Afrique noir à participer à une phase finale de la Coupe du Monde.
Et Kakoko a été de cette expédition, il a été parmi ceux qui ont permis cette qualification. C’est donc un privilège et une préférence de l’avoir parmi nous. C’est comme si je recevais le roi Pele, Cristiano Ronaldo ou Messi chez moi», a déclaré Emile Ngoy.
Il a invité les RD-Congolais à avoir la culture de rendre hommage à ceux qui ont fait que la RD-Congo soit aujourd’hui considéré comme une grande nation du football en Afrique et à travers le monde. Dans cette optique, Emile Ngoy a plaidé pour l’érection des monuments en mémoire des vieilles gloires du football RD-congolais devant les différents édifices du foot à travers le pays.
Guylain LUZAMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer