Politique

Dieudonné Nkishi et son projet de société pour la RD-Congo

Une crise sociale. En RD-Congo, la crise actuelle est plutôt sociale que politique. Cette crise sociale paralysant la vie nationale a pour responsables premiers les acteurs politiques de l’Opposition et de la Majorité présidentielle. La Majorité et l’Opposition sapent le développement de la RD-Congo. Pour Nkishi, dans la configuration actuelle, un programme de société comme celui de la lutte anti-chômage et contre les importations abusives s’impose. Dieudonné Nkishi, président national du Congo positif, a dévoilé son opinion au cours d’un entretien à bâtons rompus avec «AfricaNews».
«La dignité est plus que la fortune», a lancé d’entrée de jeu, Dieudonné Nkishi, faisant allusion aux tergiversations de certains acteurs, sans une réelle idéologie politique, en quête de leur enrichissement personnel au détriment de la population. Pendant que bon nombre d’analystes politiques et observateurs affirment de plus en plus que le pays vit dans une profonde crise politique, née à la fois de la non-organisation des élections dans les délais, mais également au manque de volonté politique pour le pouvoir en place d’appliquer l’Accord de la Saint Sylvestre, Dieudonné Nkishi, président du Congo positif, lui, estime que la crise actuelle est sociale.
«Il nous faut produire ce que nous consommons, cela confère de la valeur ajoutée à nos produits destinés, non seulement à la consommation domestique mais aussi à l’exportation en vue de rendre nos sociétés plus compétitives», a déclaré le président du Congo positif avant de paraphraser Joseph Kabila: «notre pays ne saurait plus indéfiniment être ce grand marché, offrant l’opportunité d’affaires et d’emplois aux peuples tiers au détriment de sa propre population et de son économie». Dieudonné Nkishi défend le peuple par ses idées dans la lutte anti-chômage de masse et contre les importations. A l’en croire, la gestion de la richesse du pays ne favorise pas le développement de toute la population, il n’y a pas une redistribution équitable des richesses nationales. «A dire vrai, tout parait théorique aux yeux du peuple», a-t-il commenté.

Dignité à la place de la fortune

Loin d’être une simple pensée philosophique, Dieudonné Nkishi a avancé que la dignité devra être toute une vie pour quiconque aspire à la grandeur. Il a également déploré le fait que les politiques RD-congolais ont jusque-là une fausse perception de la gestion biens de l’Etat et de leur propre lutte. Il faut dans tous les cas qu’on parvienne à une redéfinition des objectifs axés sur le bien-être social. Dieudonné Nkishi estime que, pour arriver à ces fins, il suffit d’avoir un programme et un projet de société adapté à la réalité de la population. S’agissant du bilan du gouvernement des ministres, il le juge négatif faute d’un programme et d’un projet de société. Mais une fois arrivé au pouvoir, le président du Congo positif compte augmenter les recettes publiques, créer 250 milles emplois pour le peuple RD-congolais, construire 10 milles kilomètres de chemin de fer et produire 30 milles kilowatts d’électricité.
Préoccupé par le phénomène Kamuina Nsapu
Les pratiques odieuses jamais vécues dans le Grand Kasaï avec le phénomène Kamuina Nsapu préoccupent Congo positif. Dieudonné Nkishi a noté que cette situation tragique a poussé le parti à formuler des recommandations au gouvernement. La plus importante est de libéraliser le port des armes, de réglementer l’usage pour permettre aux paisibles citoyens de se défendre. «C’est un peu comme le code de la route. Les Kamuina Nsapu, pour tuer, ils s’approchent de quelqu’un avec un bâton puis commettent leurs crimes. Une fois que chaque citoyen détient son arme, les Kamuina Nsapu ne pourront plus tuer», a-t-il illustré pour appuyer son idée. Et d’ajouter: «on ne sera pas le seul pays au monde à donner les armes aux citoyens». C’est une sorte de se prendre en charge et se défendre en cas de légitime défense!
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer