PolitiqueSociété

Dialogue : Tshiombela salue la démarche de l’UDPS

Sur invitation d’Etienne Tshisekedi, une bonne frange des leaders de l’Opposition RD-congolaise se rendra à Bruxelles la semaine prochaine. Raison: discuter sur certaines questions brûlantes de l’heure. A en croire des sources concordantes, cette rencontre historique permettra aux opposants d’harmoniser leurs vues afin de déterminer ensemble les conditions de leur participation au dialogue politique national inclusif dont l’organisation reste encore bloquée par la position de l’Opposition. Cette démarche conciliante initiée par le leader maximo de l’UDPS a été saluée par bon nombre des RD-Congolais. Inscrit sur la liste de la Société civile dans le groupe de travail du comité préparatoire du dialogue, Jonas Tshiombela, coordonnateur national de la Nouvelle société civile congolaise -NSCC-, est parmi ceux-là qui ont, de vive voix, apprécié l’initiative de l’UDPS tendant à privilégier l’intérêt supérieur de la nation. «En tant que fille aînée de l’Opposition RD-congolaise, l’UDPS est en plein droit de réunir d’autres leaders de l’Opposition afin de décider ensemble sur l’option à prendre en vue de leur participation au dialogue. Nous saluons vivement cette initiative de l’UDPS parce qu’il faut que toutes les forces vives de la nation se retrouvent afin de trouver vite une solution aux problèmes qui se posent dans notre pays. Nous ne voulons pas aller droit vers le chaos», a confié Jonas Tshiombela.
A la faveur d’un entretien avec «AfricaNews», Jonas Tshiombela, activiste des Droits de l’homme et coordonnateur national de la Nouvelle société civile congolaise -NSCC-, a donné son point de vue sur plusieurs questions qui défrayent la chronique. D’entrée de jeu, il a encouragé la démarche d’Etienne Tshisekedi, leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS-, qui a, depuis Bruxelles où il séjourne, invité toutes les forces acquises au changement à des discussions afin de parler le même langage au dialogue national se profilant à l’horizon. Vital Kamerhe, Moïse Katumbi, sont cités parmi les grandes figures de l’Opposition qui prendront part à ce rendez-vous de Bruxelles. Le G7, la Dynamique de l’Opposition, le Front citoyen, sont parmi les plateformes politiques annoncées à cette grande rencontre. «En tant que fille aînée de l’Opposition RD-congolaise, l’UDPS est en plein droit de réunir tous les opposants afin de décider ensemble sur quelle option prendre en vue de leur participation au dialogue. Nous saluons vivement cette initiative de l’UDPS parce qu’il faut que toutes les forces vives de la nation se retrouvent afin de trouver vite une solution aux problèmes qui se posent dans notre pays. Nous ne voulons pas aller droit vers le chaos. Les acteurs politiques doivent privilégier l’intérêt supérieur de la nation», a confié Jonas Tshiombela. Le coordonnateur de la NSCC est également revenu sur la marche du 26 mai en soutien aux populations martyrisées de Beni. A ce sujet, Jonas Tshiombela s’est montré tranchant. Il a condamné l’attitude de la Police qui avait lancé des gaz lacrymogènes sur des manifestants pacifiques. «C’est une marche que nous avons soutenue parce qu’il y a des gens qui tuent, qui violent et qui massacrent les populations RD-congolaises en toute impunité à Beni. Ça fait déjà près d’une année que nous vivons cette situation et de façon impuissante sans qu’on ait des explications là-dessus. Il fallait que nous puissions nous lever et mobiliser la population. Le comportement de la Police ce jour-là ne peut pas être justifié ni encouragé. Comment pouvait-elle charger des gaz lacrymogènes sur des manifestants pacifiques tout simplement parce qu’ils réclamaient plus de protection et plus de justice pour leurs compatriotes qui tombent à l’Est. Même si actuellement certains membres du gouvernement sont interpellés au Parlement pour s’exprimer sur cette question, ça vient trop tard parce que cette question est perdue d’une façon récurrente», a-t-il dit. Et de renchérir: «donc, que ce soit le Parlement, que ce soit le gouvernement, personne ne nous a donné des informations claires qui nous montrent qu’est-ce que nous pouvons nous aussi, population RD-congolaise, faire pour que finalement la paix soit durable dans cette partie du pays. Nous dénonçons cette manière-là. Nous demandons qu’une enquête soit ouverte pour qu’on sache qui avait donné l’ordre de charger les gens dans ces conditions-là. Nos compatriotes qui travaillent sous le drapeau doivent comprendre le sens de leur travail qui consiste en la protection des personnes et de leurs biens», a souligné Tshiombela. Il a cependant indiqué que dans ce contexte, la NSCC a initié une campagne dénommée: «Brisons le silence, des innocents sont tués à Beni». A l’en croire, cette campagne vise le plaidoyer pour que la justice et la protection soient bien organisées dans la partie Est du pays.
La NSCC indignée
Jonas Tshiombela s’est également indigné de la récente rencontre à Kinshasa entre une délégation du M23 et le gouvernement RD-congolais à travers le Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. «La NSCC est hostile à cette manière de faire les choses. Il y a eu la loi d’amnistie qui a été votée dans ce pays et que nous avons tant décriée, car elle a consacré l’impunité. Si aujourd’hui les bourreaux peuvent commencer à venir réclamer leurs droits et les victimes, qu’elle est leur part?», s’est-il interrogé. Et de poursuivre: «cette femme qui a perdu son mari, cet enfant qui a perdu ces deux parents, cette femme qui a été violée, quel est son sort? Le gouvernement est appelé à s’intéresser aussi au sort de ceux-là des victimes au nom de cette loi d’amnistie qui consacre l’impunité. Il est inquiétant de voir des gens qui, hier, ont pris des armes, venir réclamer des droits et rien n’est dit pour les victimes. Il faut rétablir la justice de part et d’autre. De la même manière qu’on reconnait de droits à ceux qui ont pris les armes, il faut qu’on reconnaisse aussi les droits des victimes», a recommandé Tshiombela. Choqué par la disparition de l’abbé Malumalu qu’il connaissait personnellement, Jonas Tshiombela a invité le peuple RD-congolais à garder une pensée pieuse à l’endroit de cet homme qui a servi la nation.
Guylain LUZAMBA
  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer