Politique

Dialogue : OPR fait un rappel à Joseph Kabila

Sylvanus Mushi Bonane
L’Opposition patriotique et républicaine -OPR-, plate-forme composée de 31 partis politiques et 29 associations, soutenant la tenue du dialogue politique national et inclusif, a invité le Chef d’Etat Joseph Kabila à la mise en place du comité préparatoire au dialogue. La plate-forme a constaté l’expiration du délai de 10 jours prononcé par le Président de la République lors de son discours sur l’état de la nation.
Sylvanus Mushi Bonane, président et porte-parole de l’Opposition patriotique et républicaine -OPR-, a fait un petit rappel au Président de la République Joseph Kabila concernant la tenue du dialogue politique national et inclusif. Au cours de la conférence  de presse, dimanche 27 décembre 2015 à l’hôtel Venus de la Gombe, la plate-forme a constaté que le délai de 10 jours endéans lequel le comité préparatoire du dialogue devrait être mis en place a expiré. Elle a demandé au Chef de l’Etat de mettre en place ce comité préparatoire et lui impartir un délai buttoir pour le dépôt de son rapport et le début effectif des travaux.
L’OPR s’est inquiétée du retard que prend le Secrétaire général des Nations unies dans la désignation d’un facilitateur tant souhaité par certains partis au dialogue. Pour l’OPR, ce retard ne peut et ne doit pas constituer un motif sérieux du blocage du processus parce qu’un facilitateur n’est pas un acteur contraignant de type modérateur. L’absence d’un facilitateur peut ne pas être préjudiciable au cours des travaux. Il n’y a pas matière à facilitation, a-t-on déclaré, à l’OPR. En attendant que le SG des Nations unies se prononce, l’OPR a appelé à la mise en œuvre effective du processus et des travaux du dialogue.
Elle a également invité les acteurs politiques  au sens de responsabilité politique pour que seul l’intérêt des RD-Congolais et la Constitution soient leurs guides. En conséquence, l’OPR a saisi ce moment pour informer au Chef d’Etat Joseph Kabila que l’absence de tel ou tel autre parti ne saurait justifier sa moindre hésitation à lancer les travaux du dialogue dans son effectivité. L’OPR a refusé d’accuser les partis politiques de l’Opposition jusque-là hésitants. Pour motif, après investigations, il résulte que 90% des 489 partis politiques, 75% de la Société civile et 90% des partis de la Majorités, 80%  des partis et personnalités de l’Opposition sont tous acquis à la tenue du dialogue.
Dans ce dialogue, l’OPR attend que la CENI accouche d’un calendrier consensuel et contraignant qui s’étalera sur une période réaliste, arrêtée par les parties pour les élections transparentes, apaisées et susceptibles d’ouvrir à une alternance véritablement démocratique. Le dialogue doit accoucher d’un pacte républicain renfermant les garanties données aux uns et aux autres pour la bonne fin du processus et la prévention de tout dérapage de nature à saper les efforts fournis. En ce sens, l’OPR a suggéré qu’un tel pacte puisse porter le sceau des Nations unies qui sont censées en assurer la police et veiller à son respect par toutes les parties. L’OPR soutient la tenue d’un dialogue national responsable pour une RD-Congo souveraine, unie, indivisible, stable et prospère.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer