Dossier à la UnePolitique

Makiashi et le PALU, une histoire d’amour

Willy Makiashi, vice-Premier ministre en charge de l’Emploi et Prévoyance sociale, a le soutien de la base du Parti lumunbiste unifié -PALU.
Son retour au sein du Bureau politique du parti politique d’Antoine Gizenga a provoqué un sentiment de joie auprès de la base de cette formation. A en croire la réaction des chefs de bases, bénéficiaires de ses actions sociales, qui lui ont adressé des messages de félicitations et de remerciements. «Il est parmi les rares cadres du parti qui s’accroche très souvent à la base, participe et intervient pour trouver une solution durable», ont reconnu les chefs de bases de Mont-Amba. Les membres du Comité élargi provincial de Tshangu I ont abondé dans la même veine: «C’est une joie immense pour nous de constater dans l’histoire de la province de Tshangu I qu’un mandataire du parti puisse recevoir les chefs de base que nous sommes».
 
La suspension de Willy Makiashi, vice-Premier ministre en charge du Travail et Prévoyance sociale, est qualifiée, à juste titre bien-sûr, par la base du parti d’injuste. La preuve est que sa réhabilitation n’a pas tardé de réjouir les chefs de bases. Leur joie se traduit par les nombreux et pathétiques messages adressés au cadre promu et secrétaire général du PALU. «Nous profitons de cette occasion pour remercier le secrétaire général de la reconduction au Bureau politique du parti du camarade Willy Makiashi qui a été injustement suspendu alors que c’est celui qui s’est toujours senti prêt de la base à certaines situations qui se produisent à leur niveau. Le camarade Willy Makiahi a toujours été porteur des solutions», ont reconnu les chefs de bases de Mont-Amba. La prise en charge des funérailles du chef de section révolutionnaire, Laurent Ilaka, est l’une d’innombrables actions sociales menées par le prof Makiashi en leur faveur. «C’est toujours le camarade Willy Makiashi qui a recruté certaines mamans au niveau des cellules et les a amenées à travailler au niveau de la vice-Primature du Travail. Aujourd’hui, toutes ces mamans se retrouvent au niveau de leurs familles alors qu’aucun mandataire ne l’avait encore fait. Il demeure le premier à le faire», ont-ils révélé.
Soucieux de l’avenir de leur parti, ces chefs de bases ont formulé des recommandations au nouveau bureau politique afin de conserver les acquis. Il s’agit entre autres de la restauration de la paix, de l’unité et de la cohésion, du renforcement de la conscience politique au niveau de toutes les bases, du maintien et de la consolidation de la position de leadership de PALU à la gestion du pays ainsi que de la création de plusieurs stratégies par le bureau d’étude afin d’attirer les jeunes à adhérer au parti.
La base de Tshangu I, quant à elle, entend redynamiser les activités du parti dans cette partie de Kinshasa en cette période pré-électorale. Pour y arriver, elle a besoin d’un soutien logistique. Consciente de la sensibilité du VPM Willy Makiashi, elle a profité de sa lettre de félicitations pour lui faire part de ses desiderata: le social des militants, le manque de bureau de la province de Tshangu I ainsi que celui d’équipements sportifs. A cette liste s’ajoutent l’achat d’un mini bus, l’intervention personnelle de VPM pour récupérer la parcelle de la province de Tshangu I située sur 92 avenue Maydika au quartier Ngamanzita, dans la commune de Kimbaseke, la résolution du dossier de 24 entreprises et autres retraités non rémunérés dont un bon nombre des militants sans oublier le recrutement et formation de ces derniers pour le service des inspecteurs de travail. En un mot comme en mille, entre l’ancien secrétaire permanent et porte-parole Willy Makiashi et la base du PALU, c’est une émouvante histoire d’amour.
 
 
Barick BUEMA
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer