Politique

Dialogue: CENI et ONU divisées sur la durée d’enrôlement des électeurs

Les violents semblent ne pas s’accorder entre la Commission électorale nationale indépendante -CENI- et les Nations unies. La pomme de discorde, la durée nécessaire à l’enrôlement des électeurs. Le communiqué de la facilitation publié mardi 6 septembre a renseigné que la centrale électorale propose seize mois et un jour, à partir du mois de février 2016 pour achever l’opération d’enrôlement.
Pour leur part, les Nations unies ne veulent pas l’entendre de cette oreille.
Elles avancent une période de dix mois et demi, à partir du 30 juillet 2016. Ces deux points de vue ont été exposés au cours de la plénière du dialogue politique national et inclusif qui a abordé la question de l’évaluation du processus électoral.
Corneille Nangaa a parlé au nom de son institution, la CENI, et Henry Agnero a exposé en tant qu’expert des Nations unies. La question du processus électoral est le premier des onze points inscrits dans l’agenda du dialogue.
Pour Vital Kamerhe, co-modérateur et représentant de l’Opposition, les deux options présentées vont au-delà du délai constitutionnel. Face à cette situation, il a proposé un accord politique. «Pour chaque option, nous devons avoir un accord politique. Les RD-Congolais, eux-mêmes, doivent s’engager pour choisir une option et on pourra dégager un calendrier électoral», a affirmé le président de l’Union pour la nation congolaise -UNC.
Vital Kamerhe a estimé que le choix d’une option donnée éviterait des casses inutiles au pays. «Nous aurons tranquillisé le peuple RD-congolais qui ne siège pas avec nous ici. Nous aurons aussi tranquillisé nos amis du Rassemblement et d’autres formations politiques. Chaque jour, nous vous dirons ce qui se fait et nous nous engageons à le faire dans le seul intérêt du peuple RD-congolais et dans le respect de la Constitution et des lois de la République», a-t-il fait comprendre.
Par ailleurs, selon le communiqué de la facilitation, les deux exposés ont présenté des points de convergence pour ce qui est des enjeux et de l’état des lieux du processus électoral. Au deuxième jour des travaux, toutes les parties prenantes -Majorité présidentielle, Opposition et Société civile- ont finalisé et transmis leurs listes définitives.
Pour ceux qui ne savent pas, la CENI a lancé depuis le 31 juillet dernier l’opération d’enrôlement des électeurs, à Gbadolite, dans la province du Nord-Ubangi. Elle a enrôlé dans cette province 51.921 électeurs en trois semaines. Après cette province pilote, cette opération devrait se poursuivre dans la province de l’Equateur avant de s’étendre sur le reste du territoire national.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer