Politique

Crise de légitimité: Gizenga propose la bipolarisation de la classe politique

«Dans ce cadre, notre Parti a toujours plaidé pour l’organisation de la vie politique dans notre pays en deux courants d’idées politiques, à savoir celui de la Gauche et celui de la Droite. A l’occasion de ce Dialogue, je souhaite qu’il soit instauré une société politique plus claire et plus rationnelle où l’orientation prime sur le cafouillage», a-t-il souhaité dans son discours célébrant le 52 ans d’âge du PALU
Le Patriarche Antoine Gizenga tient à l’unité dans le Parti lumumbiste unifié -PALU. Bien qu’affaibli par le poids de l’âge, le vieux compagnon de Patrice Emery Lumumba est sortie de son silence à la faveur du 52ème anniversaire d’existence du parti célébré au terrain Sainte Thérèse de N’Djili. Dans un message lu par le Secrétaire permanent Gizenga Lugi, le patriarche relève des problèmes qui font ombrage au bon fonctionnement du PALU. Avec un ton clair et autoritaire, il a rappelé tous les cadres et militants du PALU à l’ordre. «Tout cadre, tout militant du PALU, doit se comporter en vrai nationaliste dans l’amour patriotique. Je veillerai à sanctionner les cadres indisciplinés qui seront tentés de déstabiliser le Parti», a-t-il martelé avant de souligné: «il n’y a pas de place au sein du PALU pour le goût excessif de l’argent, la course au pouvoir, les ambitions démesurées, les intrigues, les coup-bas, la division, l’égoïsme, le fractionnisme, l’individualisme, le mercenariat et l’esprit de domination, contraire à la moralité Lumumbiste».
C’est clair. Antoine Gizenga tient à préserver et consolider les acquis de son parti gagné aux prix de grands sacrifices durant toutes ces années d’existence pour la conquête de la liberté et de l’indépendance en RD-Congo.
Message du Secrétaire général chef du parti à l’occasion du 52ème anniversaire du Parti lumumbiste unifié
Distingués Invités, Militantes et militants, Chers camarades,
En ce jour mémorable de l’anniversaire de la création, le 22 aout 1964, du Parti lumumbiste unifié -PALU- et de la déclaration du Bureau Politique, le 28 aout 1964, pour le rendre publique, je vous souhaite la bienvenue sur ce terrain de N’djili Sainte Thérèse.
Pendant ce temps, aux confins de Beni, dans le Grand Nord-est de la République Démocratique du Congo, des Familles sont chaque jour meurtries, décimées, comme récemment encore, sous les coups des assassinats lâches et aveugles des milliers de personnes. Les forces du mal y sèment terreur et désolation. Le PALU a même perdu l’un de ses cadre du Parti, Chef de Cellule.
En leur pieuse mémoire, je vous invite à observer une minute de silence.
Tout doit être mise en œuvre, par ceux qui en ont la responsabilité, pour que la paix soit rétablie sur toute l’étendue du territoire national sinon leur conscience en sera chargée devant le peuple congolais.
Je vous remercie par cette même occasion, d’avoir accepté de sacrifier vos multiples occupations en faveur de ces réjouissances qui ont lieu en ce jour historique.
Distingués Invités, Militantes et militants, Chers camarades,
Depuis sa création jusqu’aujourd’hui, le PALU a franchi quatre étapes importantes au cours de son existence de 52 ans.
La première étape s’identifie à la fusion, le 22 aout 1964, de quatre Partis politiques qui ont lutté, chacun de son côté, pour la conquête de la liberté et de l’indépendance de notre pays.
Il s’agit du Mouvement national congolais -MNC- de Patrice Emery Lumumba, du Parti solidaire africain -PSA-, mon Parti, du Centre de regroupement africain -CEREA- de Marcel Bisukiro et de l’Association des Baluba du Katanga -BALUBAKAT- de Jackson Sendwe, qui ont, par le Protocole d’Accord de coalition signé le 10 juin 1960, constitué l’ossature du Gouvernement Lumumba.
Cette fusion avait pour objectif de constituer une force politique appelée à faire face au danger de dispersion et de disparition qui guettait la Coalition Gouvernementale, à la suite des coups de forces perpétrés par les néocolonialistes, le 5 septembre 1960, pour évincer illégalement et arbitrairement le Gouvernement Lumumba, et, le 14 septembre 1960, pour fermer sine die le Parlement.
Quant à la deuxième étape, celle-ci correspond à la lutte menée, par le Parti lumumbiste unifié -PALU- ainsi créé, contre la dictature mobutienne jusqu’à sa chute, le 17 mai 1997, pour la restauration de la démocratisation et d’un Etat de droit dans notre pays.
S’agissant de la troisième étape, elle conduit le peuple congolais au processus du Dialogue inter-congolais dont le dénouement a eu lieu, le 30 mars 2003, à Sun City en République Sud-Africaine.
Depuis lors, le PALU a multiplié des déclarations politiques, invitant ainsi le peuple à se mobiliser pour l’enrôlement, le referendum et les élections, alors que d’autres politiciens s’y opposaient farouchement.
Au bout du compte, le peuple a suivi le PALU. Aussi, a-t-il pris part active à toutes les élections de 2006.
Enfin, la quatrième et dernière étape marque la participation du PALU dans la gestion des Institutions de l’Etat où il a apporté sa touche particulière qui a permis au Gouvernement de la République, issu des élections, de poser des actes dans les domaines dont voici les plus prégnants:
1. L’accroissement du budget de l’Etat, trouvé à 800 millions de dollars et qui a grimpé jusqu’à six (06) milliards de dollars;
2. L’effacement de la lourde dette publique par l’atteinte du point d’achèvement, longtemps non payée;
3. La signature des contrats dits chinois pour la réalisation des grands travaux, grâce à l’approchement idéologique entre le Partis Communiste chinois et le Parti lumumbiste unifié -PALU- pour la construction exceptionnelle des infrastructures routières;
4. L’augmentation remarquable des salaires des fonctionnaires, des médecins, des professeurs d’Universités, des magistrats;
5. L’octroi de la bourse d’études en faveur des étudiants finalistes dans nos universités publiques;
6. La mise à la disposition des fonds suffisants à la CENI pour l’organisation des élections en 2011 dans le respect des délais constitutionnel;
7. La normalisation de calendrier scolaire avec la publication des résultats des examens d’Etat dans un temps record;
8. Et tant d’autres.
Le bilan de cette participation est sans doute l’un des meilleurs depuis l’indépendance de notre pays.
Distingués Invités, Militantes et militants, Chers camarades,
Comme vous venez de vous en apercevoir, j’ai rappelé succinctement le chemin parcouru par notre Parti pendant 52 ans de son existence au cours de laquelle des valeurs de liberté et de dignité ont été transmises de génération en génération ce qui a fait de lui un Grand Parti sérieux.
Au plus fort de la dictature mobutiste, nos militants ont été l’objet de répressions policières sanglantes dans lesquelles certains d’entre eux ont trouvé la mort.
Pour l’idéal lumumbiste, vous avez subi des violences physiques et morales, les plus dégradantes, allant de la torture à la mort, en passant par le viol, le mépris, la perte d’emploi par révocation injuste.
La grandeur de notre Parti est le résultat d’une croyance inébranlable en un idéal, l’idéal lumumbiste auquel vous avez tous cru, et pour lequel vous continuerez à donner une grande partie de votre vie pour triomphe le socialisme démocratique au Congo.
C’est pourquoi, à cette occasion d’anniversaire de notre grand Parti -PALU-, je tiens à présenter toutes mes vives félicitations à toutes les militantes et militants réunis dans les Cellules, les Cercles, Sections et Provinces. Qu’ils reçoivent mes très profonds encouragements.
Cependant, je vous demande de maintenir le cap et de ne pas dormir sur vos lauriers. Gardez votre discipline, votre dévouement, votre militantisme et continuez à aller assister aux réunions de cellules.
Je vous demande encore un effort et un sacrifice supplémentaire pour faire triompher le socialisme au sein du peuple congolais, en accordant au PALU la victoire aux élections prochaines, afin de faire du Congo, non pas une forêt vierge dans laquelle règne la jungle où les gros arbres s’accaparent de toutes les eaux des pluies, mais plutôt un jardin botanique où toutes les plantes ont la même chance d’être arrosées.
Distingués Invités, Militantes et militants, Chers camarades,
Les Chefs de Cellules transmettent vos attentes aux organes dirigeants du Parti. Je suis au courant de tous les problèmes que vous rencontrez à la base. C’est pourquoi, j’apporte quelques conseils:
J’ai compris qu’il y a des écueils que vous dénoncez et qui font parfois ombrage au bon fonctionnement du Parti, principalement l’attitude des certains cadres du Parti à qui je vais adresser quelque paroles.
Tout cadre, tout militant du PALU, doit se comporter en vrai nationaliste dans l’amour patriotique. Je veillerai à sanctionner les cadres indisciplinés qui seront tentés de déstabiliser le Parti.
Au sein du Parti, nous devons renoncer au mensonge car le mensonge tue, disperse et ruine, donc, il faut que les cadres du Parti soient honnêtes. Tout cadre doit savoir que son élévation appel la tentation, car l’ennemi du peuple vient inéluctablement chercher à le corrompre afin de lui contraindre à désorienter le PALU de sa voie révolutionnaire. Vous devez savoir résister, car il n’y a pas de place au sein du PALU pour «le goût excessif de l’argent, la course au pouvoir, les ambitions démesurées, les intrigues, les coup-bas, l’égoïsme, le fractionnisme, l’individualisme, le mercenariat et l’esprit de domination», car, contraire à la moralité Lumumbiste.
La moralité lumumbiste doit être la maitresse ou le fil conducteur de la voie politique de chaque militant du Parti. Elle appelle à l’esprit du sacrifice, de l’unité de camaraderie, de solidarité, de l’abnégation de soi et elle conditionne la victoire dans notre combat politique.
Distingués Invités, Militantes et militants, Chers camarades,
En ce qui concerne l’interpellation de la Gauche congolaise, les camarades doivent savoir que la Gauche née en juin 1960 devrait entrer dans la lutte pour le rétablissement de la démocratie afin de permettre au peuple de faire le choix du socialisme et des valeurs de la Gauche.
Il est temps que la Gauche s’organise et se consolide en RDC pour organiser notre peuple à résister face au retour de la force de la Droite libérale. Nous observons que les caciques de la Droite libérale se sont réorganisés dans une attaque par fragmentation pour noyauter la Gauche lumumbiste.
J’invite tous les camarades de la Gauche de prendre conscience du danger et de nous unir pour l’avenir du Congo en partageant ensemble et à chaque instant les sacrifices, les avantages et le mieux-être.
Distingués invités, Militantes et militants, chers camarades,
Nous nous trouvons en ce moment, devant des enjeux politiques qui constituent une charnière importante pour le Parti lumumbiste -PALU-, à savoir le dialogue national, en vue de l’organisation de prochaines élections.
Dans ce Dialogue, le PALU va participer pour montrer sa dimension politique comme Parti cinquantenaire. C’est aussi une opportunité que notre pays doit saisir pour préserver les acquis de la Démocratie et d’un Etat de droit.
A cet effet, je vous rappelle mon adresse du 22 août 2015 au cours de laquelle j’affirmais déjà la participation de notre Parti au Dialogue National à commencer par sa présence au Comité Préparatoire aux côtés des autres partenaires.
L’approche du Dialogue pour sortir des blocages politiques n’étant pas nouvelle dans notre pays, depuis son accession à l’indépendance, et que les solutions trouvées jusqu’à ce jour, n’ont été que palliatives et n’ont jamais supprimé le mal politique dans notre pays, j’ai sollicité le clivage «Gauche et Droite ».
Distingués invités, Militantes et militants, chers camarades,
C’est pourquoi le PALU entend participer à ces Dialogue qui doit se pencher essentiellement sur l’élimination des obstacles sur le chemin des élections auxquelles il va se présenter à tous les niveaux.
Mais fidèle à son peuple et à sa philosophie, le PALU exclut d’ores et déjà les arrangements particuliers qui piétineraient les intérêts de notre peuple et les lois de la République.
Aussi, je profite de cette occasion pour réitérer mon appel aux partis politiques amis pour la consolidation de la Gauche congolaise et à toute la classe politique pour la sauvegarde de l’Unité Nationale et de la Démocratie.
Dans ce cadre, notre Parti a toujours plaidé pour l’organisation de la vie politique dans notre pays en deux courants d’idées politiques, à savoir celui de la Gauche et celui de la Droite.
A l’occasion de ce Dialogue, je souhaite qu’il soit instauré une société politique plus claire et plus rationnelle où l’orientation prime sur le cafouillage.
Homme politique de Gauche comme celui de la Droite ont une seule Partie, la République Démocratique du Congo, dont nous avons tous le devoir, au-delà de nos divergences d’idées idéologiques, de sauvegarder son unité et consolider la démocratie, pour laisser définitivement au peuple le soin de choisir ses dirigeants.
J’ajoute que la démocratie qui se construit autour des pensées, des valeurs et des idées accompagnées du respect des droits de l’homme vit plus longtemps. Par contre, il n’y a pas une démocratie qui se construirait autour des individus. Car une telle approche s’accompagnerait des brutalités et des conflits par le souci sublime de vouloir à tout prix conquérir et rester au pouvoir. C’est très éphémère.
Pour notre part, c’est donc à l’issue d’un Dialogue franc entre la Gauche Lumumbiste et la Droite libérale que pourrait être signé un pacte républicain entre les deux protagonistes, permettant ainsi d’aller aux élections libres et apaisées.
Dans ce contexte, si l’un de deux prend le pouvoir par la voie des urnes l’autre fera une opposition constructive sans vouloir le renverser par la force ou par la ruse.
A l’issue de ce Dialogue National voulu par la classe politique, j’invite tous les cadre de notre Parti à plus de mobilisation de la population aux idéaux du Parti, afin qu’elle soit acquise à sa cause aux prochaines élections.
Distingués invités, Militantes et militants, chers camarades,
Je m’en voudrais de terminer cette adresse sans rappeler la décision prise, à l’occasion du cinquantenaire de notre Parti, de décerner les diplômes de mérite pour des bons et loyaux services à tous les martyrs, à titre posthume, à tous les cadres des organes de Direction et de Base du parti, ayant accompli, au moins, 10 ans dans les mêmes fonctions, et à d’autres catégories de militants, ayant fait preuve de longévité exceptionnelle au sein du Parti.
Tous ceux qui ont été sélectionnés, à cet effet, auront leurs diplômes par le canal des organes du Parti dont ils dépendent.
Distingués invités, Militantes et militants, chers camarades,
Je voudrais enfin réitérer mes remerciements à vous, tous les invités, et mes félicitations à tous les militantes et militants de notre Parti dont le dévouement et la loyauté ne sont plus à démontrer.
Que vive la République Démocratique du Congo!
Que vive le Parti lumumbiste unifié -PALU-!
Le peuple vaincra!
Fait à Kinshasa, le 28 Août 2016
Le Secrétaire général chef du parti
Antoine GIZENGA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer