Politique

Corneille Nangaa: «La CENI travaille dans l’optique d’organiser les élections en 2017»

Le président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, Corneille Nangaa Yobeluo, a signifié, lundi 17 avril 2017, que son institution travaille dans l’optique d’organiser les élections en 2017. «Irons-nous aux élections en laissant d’autres provinces sans enrôlement? C’est là la question à laquelle les politiciens, eux-mêmes, vont devoir répondre. Les défis sécuritaires sont là. Est-ce qu’il y aura les élections en 2017? Oui. La CENI travaille dans cette optique-là», a rassuré Corneille Nangaa. Et de renchérir: «les politiciens veulent les élections, en même temps ils ne savent pas mettre en œuvre l’Accord du 31 décembre. Sa mise en œuvre était censée commencer le 1er  janvier 2017. Jusqu’aujourd’hui, le Conseil national de suivi de l’accord -CNSA- n’est pas installé, c’est maintenant qu’on vient d’avoir un ‘gouvernement’. Tout ça  ce sont des questions qui concernent la politique», a indiqué le président de la Centrale électorale. Il a invité les acteurs politiques à s’activer pour la mise en œuvre de l’Accord de l         Saint Sylvestre. A en croire Nangaa, toute l’équipe de la CENI poursuit, sans désemparer, l’opération de révision du fichier électoral. «Nous continuons avec l’enrôlement, nous faisons face aux défis qui sont les nôtres. Nous terminons l’enrôlement et une fois que nous aurons fini, nous passerons aux activités liées au scrutin», annonce Corneille Nangaa. Il a tout de même reconnu que son institution est confrontée à des défis sécuritaires. Une situation qui, selon lui, pourrait empêcher le bon déroulement des opérations électorales dans certaines provinces.
Formation des agents électoraux
En prévision du lancement imminent de l’opération de révision du fichier électoral dans les 13 provinces des aires opérationnelles 3 et 4 -Bas Uelé, Haut Uéle, Tshopo, Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Lomami, Sankuru, Kwango, Kwilu, Mai Ndombe, Kongo Central et la ville province de Kinshasa-, la CENI poursuit la cascade de formation des agents électoraux lancée depuis le 20 mars 2017. A ce jour, elle a complètement bouclé la formation au niveau des Secrétariats exécutifs provinciaux dans les chefs-lieux de ces provinces où 76 chefs d’antennes, 76 informaticiens d’antennes, 176 gestionnaires informatiques, 176 points focaux juristes, 101 formateurs électoraux nationaux, 739 formateurs électoraux provinciaux et les membres des SEP ont été formés sur les différents modules pour une meilleure prise en charge de l’identification et enrôlement des électeurs. Après cette étape, la CENI forme actuellement, au niveau des antennes concernées, les formateurs électoraux territoriaux, ceux-là mêmes qui auront la lourde responsabilité d’assurer la formation des membres des centres d’inscription des électeurs.
Lancement de la cascade de formation du niveau 3
C’est dans ce cadre que le rapporteur adjoint de la CENI, Onésime Kukatula Falash, superviseur de la formation, a, au nom de Corneille Nangaa, procédé le 17 avril 2017 à Moanda, au lancement de la cascade de formation du niveau 3 qui concerne les FET. Au total, 5.026 formateurs électoraux territoriaux seront formés à l’issue de 7 jours de formation à cette étape de la cascade qui se déroule principalement au niveau des chefs-lieux des antennes situés dans les villes et territoires ainsi qu’au niveau des sites de formation bien identifiés par la CENI. Pour la province du Kongo Central, où séjourne le rapporteur adjoint de la CENI, 441 formateurs électoraux territoriaux seront formés, dont 18 pour la ville de Matadi. Cette formation est assurée par les formateurs électoraux nationaux et formateurs électoraux provinciaux, formés eux-mêmes au niveau 2 de la cascade et déployés dans les villes, différents territoires ainsi que sites de formation. 13 experts venus de Kinshasa assure la supervision de proximité sur terrain dans cette partie de la RD-Congo.
Le président de la CENI a clôturé, le 29 mars 2017 en la salle Anuarite de Caritas Congo, dans la commune de la Gombe, la formation du niveau 1 de la cascade qui a réuni à Kinshasa les participants venus de 13 provinces, dont 13 secrétaires exécutifs provinciaux de la CENI, 13 informaticiens de ces provinces, 32 chargés de formation des secrétaires exécutifs provinciaux, 15 experts formateurs; 38 facilitateurs, 16 techniciens du Centre national de traitement et des télécommunications, 15 cadres du secrétariat exécutif national, 12 experts juristes, 34 cadres du cabinet, partenaires du PACEC/PNUD et de la Division électorale de la MONUSCO et 6 représentants de GEMALTO, fournisseur des kits d’enrôlement.
Christian BUTSILA
 
 
 
 
 
 
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer