Politique

Bongongo au top de ministres qui luttent contre la pauvreté

ent contre la pauvreté
En dépit de la crise économique qui sévit aux plans national et international et l’attente prolongée des RD-Congolais tournés vers la tenue du dialogue national inclusif, certains membres du gouvernement de la RD-Congo livrent une lutte sans merci contre la pauvreté et œuvrent pour le redressement de la paix sociale. Voilà l’exercice auquel s’est livré le Sondage Echos d’opinion pour les découvrir auprès des RD-Congolais.
Comme il en a pris l’habitude, le Sondage Echos d’opinion a mesuré le poids de chaque membre du gouvernement par rapport au redressement de la paix et la lutte contre la pauvreté, axe prioritaire du programme de la Révolution de la modernité initiée par le Président Joseph Kabila. Et l’année 2016, du moins pour les mois déjà consommés, a ses tops. Les sondés les ont révélés. Le baromètre affiche les 10 favoris. Le ministre du Budget, Michel Bongongo, arrive en tête avec 36,4% d’opinions favorables. Malgré la crise économique, il a réussi à redresser le budget pour sauver les fonctionnaires de l’Etat. Il a milité pour la réduction des dépenses de l’Etat à hauteur de 30%, la réduction de train de vie dans les ministères et des services publics, la suppression des primes et autres frais jugés inutiles. Tout cela a conduit à l’amélioration de la paix sociale. Avec 30% de faveur des sondés, Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication et des Médias occupe la 2ème place. Ses interventions dans les médias nationaux et internationaux ont pour impact le fait de tranquilliser les populations et de préserver ainsi la paix sociale. Il marche sur les pas de Lumumba et Laurent Désiré Kabila combattant avec sa langue le néocolonialisme. Raymond Tshibanda, ministre des Affaires étrangères, est classé 3ème et obtient 19,7%. Il est engagé depuis toujours dans la défense des intérêts de la RD-Congo devant les institutions internationales et les pays membres de l’ONU dans le seul but de stabiliser le pays. Il est suivi de Justin Kalumba, ministre des Transports et voies de communication, qui occupe la 4ème place avec 15,3%. A son actif, l’achat et le lancement sur le marché aérien de deux bombardier Q400 dénommés Anuarite et Kimpa Vita qui ont fait baisser le prix de trafic aérien en RD-Congo. En 5ème position trône Maker Mwangu, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et initiation à la nouvelle citoyenneté. Il est côté pour son implication aux épreuves préliminaires de l’examen d’Etat qui se sont déroulés dans le calme en dépit des menaces proférés par les inspecteurs et qui au finish ont touché leur prime. Thambwe Mwamba, ministre de la Justice et droits humains, se place à la 6ème place. L’arrêt de la Cour constitutionnelle coupant court à la polémique née de l’interprétation de l’article 70 de la Constitution démontrant que le président en place reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau président élu, relève de son secteur d’activités. Il obtient 10,5%. Les autres ministres cotés dans cette succession sont Modeste Bahati de l’Economie 8,1%, Félix Kabange Numbi de la Santé publique 7,8%, Pancrace Nkoy Boongo des Petites et moyennes entreprises avec 6,5% et Fridolin Kasweshi des Infrastructures boucle la marche avec 5,5%. Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer