PolitiqueSociété

Bienvenu Bambale: «Que la MONUSCO ouvre les portes du dialogue à tout le monde»

Selon le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement -RASSOP-, des rencontres sont organisées, sous les bons offices de la MONUSCO, entre les délégations de la Majorité présidentielle -MP- et le RASSOP. Un troisième dialogue semble se pointer à l’horizon. Bienvenu Bambale, président du Mouvement de la jeunesse du Congo -MJC-, estime qu’en cas de nouvelles négociations, la MONUSCO ouvre également les portes aux autres plateformes politiques.
Bienvenu Bambale, président fondateur du Mouvement de la jeunesse du Congo -MJC-, salue l’initiative d’un troisième dialogue, sous les auspices de la MONUSCO dans la mesure où les résolutions du dialogue de la Saint Sylvestre ont non seulement été dupées, mais également les vrais géniteurs de ce dialogue du 31 décembre 2016, sont en dehors des institutions. «Cette rencontre n’est pas une mauvaise idée. Par contre, je dirai que l’espace politique de la RD-Congo est vaste. S’ils veulent organiser un troisième dialogue, il faut ouvrir les portes à tous les autres partis. Le RASSOP n’est pas l’unique plateforme politique. Il y a aussi nous, les centristes. Nous souhaiterons participer à ces négociations pour exposer nos points de vues», exhorte Bienvenu Bambale. Ce dernier signale également que la plupart de mouvements politiques ne centrent pas leurs actions sur l’émergence du pays. Le président fondateur du MJC tient à ce que son mouvement politique participe aux rencontres avec la MONUSCO, afin de contribuer à la pacification de la RD-Congo et de rassembler les énergies de jeunes gens pour développer le pays et faire bouger la scène politique nationale. Bienvenu Bambale a ému le vœu de voir la RD-Congo être dirigée par les civils et de mettre fin au règne des militaires, comme il est le cas depuis 52 ans.
«C’est de la complicité!»
Par rapport aux motions de défiance du député Muhindo Nzangi contre Emmanuel Shadary et Alexis Tambwe respectivement, ministre de l’Intérieur et de la Justice, Bienvenu Bambale pense que ces responsables politiques doivent démissionner. «Malheureusement, dans notre pays, les gens n’ont pas l’élégance de démissionner», a-t-il regretté. Il condamne la largesse du pouvoir public face aux évasions répétées des prisons de la RD-Congo. «Il est facile de désigner Muanda Nsemi comme auteur. Mais, ce monsieur ne dispose ni les moyens logistiques ni des personnes pour réussir de telles actions. Ces évasions pourraient être créées sciemment pour ne pas organiser les élections», ajoute le président du MCJ. Concernant l’interpellation de Thambwe Mwamba par la justice belge, Bambale déclare qu’un pays responsable ne peut pas avoir comme dirigeants d’anciens seigneurs de guerre. Par contre, il pense que les sanctions européennes contre les dirigeants RD-Congo sont utopiques, car la RD-Congo est une mine à ciel ouvert où les Occidentaux et politiciens RD-congolais puisent les richesses pour soit investir soit garder dans les banques de l’Occident. C’est de la complicité! Il qualifie d’anecdotiques les sanctions RD-congolaises sur les européens. Par contre, il invite les autorités RD-congolaises à investir pour le bien-être du pays.
Mymye MANDA

Articles similaires

Fermer
Fermer