Bakata-Katanga: la solution Mwando

0

L'autorité morale de l'UNADEF, Charles Mwando Nsimba
L’autorité morale de l’UNADEF, Charles Mwando Nsimba

«Un ratissage musclé de Lubumbashi et de ses environs s’impose sans délai, en vue de rassurer la population qui vit dans la psychose… Cela passe également par l’identification et la neutralisation des commanditaires», assène l’autorité morale de l’UNADEF qui accorde également une chance aux négociations apaisées  
Le vieux briscard sort de son silence. Alors qu’il revient d’un séjour dans son Katanga natal, l’autorité morale de l’Union nationale des démocrates fédéralistes -UNADEF- apporte une solution bien dosée à la crise qui frappe la province du Katanga. Sans passer par le dos de la cuillère, Mwando propose une méthode assez dure pour tous ceux qui refuseraient de se rendre et bénéficier ainsi de la grâce que leur a promis le Président de la République.
En tant que notable du coin et fin expert d’une longue carrière dans la territoriale, le vieux loup a certainement vu des choses inacceptables sur le terrain, une situation prête à exploser à n’importe quel moment, comme le décrivent aussi certaines personnes qui ont aussi séjourné dernièrement dans la province cuprifère.        
Le moment est peut être arrivé de durcir encore le ton face à ce phénomène qui n’a que trop fait souffrir les populations civiles victimes de la barbarie humaine et autres exactions. Le samedi 01 février 2014, dans un stadium de l’YMCA plein comme un œuf, en plein cœur de Matonge, l’UNADEF avait rendez-vous avec tous ses militants et cadres pour la traditionnelle cérémonie d’échange des vœux. Une cérémonie qui intervient au moment où, le Katanga, la province d’origine du leader de l’UNADEF, fait la Une de l’actualité…  pas en bien! Mwando qui revenait d’un séjour dans son fief ne pouvait rater l’occasion de crever l’abcès, surtout devant cette foule venue nombreuse l’écouter.
«…des groupes armés, dont actuellement les tristement célèbres Bataka-Katanga, y développent un activisme néfaste, droguent et recrutent des enfants, brûlent des villages entiers, tuent les policiers et même des chefs coutumiers…», avise Charles Mwando Nsimba. Il n’en est pas fier. Visiblement, il est indigné que sa province, plutôt censée apporter un soutien sans faille au Président de la République, joue le trouble-fête! Ce n’est pas encore tard. D’où, l’intérêt d’accorder une chance aux négociations en vue d’une sortie apaisée à la crise.
«Très souvent, par le dialogue et la négociation, des notabilités de cette province sont associées à la recherche de la paix et de la concorde entre leurs différentes communautés. Pareille démarche a été aussi expérimentée dans d’autres provinces en proie à la guerre et à l’instabilité; cas de l’Equateur tout récemment», rappelle le premier vice-président de l’Assemblée nationale. Avant de devenir premier vice-président de la Chambre basse, Mwando a passé une vingtaine d’années dans la territoriale, puis à la Défense nationale. Il maitrise parfaitement les méandres de la Sécurité nationale et de la territoriale ainsi que leurs enjeux.
En même temps qu’il donne la chance à une sortie apaisée, le vieux briscard dit également son ras-le-bol vis-à-vis de tous ceux qui résistent à la reddition: «pour l’UNADEF, au vu de tous les crimes y commis, il est impérieux de rétablir l’autorité de l’Etat pour toutes les voies, dont la force à l’endroit des irréductibles. Un ratissage musclé de Lubumbashi et de ses environs s’impose sans délai, en vue de rassurer la population qui vit dans la psychose ainsi que les étrangers, particulièrement les investisseurs, dont le désengagement causerait des préjudices considérables à notre économie. Cela passe également par l’identification et la neutralisation des commanditaires»!
C’est pour la première fois depuis que l’affaire Bakata-Katanga a éclaté, qu’un politicien originaire du Katanga prenne son courage et demande officiellement des sanctions contre les sponsors des Bakata-Katanga. Mwando brise le tabou! Il veut une intervention aussi musclée que celle contre le Bundu dia Kongo il y a quelques années passées. Avant toute chose, Mwando a tenu à rendre un vibrant hommage au Président de la République, Joseph Kabila.
Aussi, avec tous les militants et cardes de son parti, ils ont salué a mémoire de tous les vaillants soldats tombés sur le champ d’honneur dont le général Mamadou Ndala Mustapha. Pour l’année en cours, le parti cher à Charles Mwando s’apprête déjà pour les échéances électorales telles qu’annoncées par la Commission nationale électorale indépendante -CENI. Toutes les réformes entreprises au sein du parti en 2013 ne poursuivent que l’excellence et l’atteinte des objectifs que s’est fixés cette formation qui se veut l’un des piliers de la Majorité présidentielle.
HMK

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom