Politique

Au Texas, Noël Tshiani annonce son Plan Marshall pour la RD-Congo

tshiani2016
Pour se développer, la RD-Congo doit prendre conscience de l’échec  du modèle de développement suivi jusqu’à ce jour. Le modèle actuel fait que le pays est classé en avant dernière position d’après l’indice de développement humain du PNUD. Avec un PIB par habitant de USD 394 en 2015, la RD-Congo est le pays le plus pauvre du monde avec 88% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté.
Noël Tshiani estime que la RD-Congo doit réexaminer sa philosophie de développement et propose une nouvelle vision de développement sous forme d’un Plan Marshall pour la RD-Congo sur 15 ans.
Ce nouveau plan Marshall s’article autour de huit piliers: Investir dans les ressources humaines en mettant l’accent sur l’éducation, la sante, et l’autosuffisance alimentaire;  promouvoir la paix, la sécurité, l’Etat de droit et la démocratie; promouvoir l’émergence de la finance nationale; promouvoir l’émergence d’un secteur privé national responsable; favoriser la réalisation de grands travaux d’infrastructures à haute intensité de main d’œuvre; favoriser et accélérer l’industrialisation du pays par la transformation locale de nos minerais, la mécanisation de l’agriculture, de l’élevage et de la pèche, la mise en valeur planifiée et ordonnée de nos forêts, et l’éclosion du secteur tertiaire, y inclus le tourisme; créer de synergie entre le marché intérieur et l’intégration régionale; et mobiliser les ressources pour mettre en œuvre le Plan Marshall.
Le banquier international venu de Washington envisage de mobiliser les RD-Congolais de l’intérieur et de la Diaspora pour la mise en œuvre de cette vision de développement ayant une forte appropriation nationale, mais fera aussi appel à l’expertise internationale si et quand cela est nécessaire.
Le coût total pour la mise en œuvre de ce Plan Marshall est de USD 800 milliards sur 15 ans qui seraient mobilisés sur une combinaison des ressources intérieures, des contributions des bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux ainsi que du secteur privé sous forme d’investissements directs étrangers.
Au finish, la vision de développement que Tshiani présente est ambitieuse, mais nécessaire pour mobiliser la population, les énergies et les ressources pour le développement de la RD-Congo. La mise en œuvre de cette vision qui bénéficie d’une forte appropriation nationale est importante pour redémarrer la machine économique et créer des opportunités pour tous. Joint au téléphone par «Radio Okapi», Tshiani estime que «si nous éradiquons la corruption et mettons fin à l’impunité et à toutes sortes d’antivaleurs, l’Etat aura des moyens suffisants pour se doter d’un budget annuel à la hauteur des ambitions de développement du pays». Tshiani est convaincu que «la reconstruction de la RD-Congo sera l’œuvre, pas d’une poignée de personnes, mais de tous ses 79,4 millions d’habitants qui constituent sa principale matière première pour le développement. La mise en œuvre de cette vision de développement permettrait d’atteindre le plein emploi et d’augmenter le PIB par habitant de USD 394 aujourd’hui à USD 15.000 en 15 ans».
Haut fonctionnaire international de la Banque mondiale depuis 25 ans, Tshiani avait aussi travaillé pour Citibank, Republic National Bank of New York et JP Morgan Chase aux Etats Unis. Son expérience professionnelle de près d’une trentaine d’années a été mise à contribution pour rédiger de sa propre main son Plan Marshall  pour redresser la RD-Congo et créer des opportunités pour tous.
YA KAKESA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer