PolitiqueSociété

Affaire Lac-sarl: Louise Munga du Portefeuille placée devant ses responsabilités

Le compte à rebours a commencé. En moins de soixante jours calendrier, le comité de liquidation de Lignes aériennes congolaises, LAC-Sarl, mis en place en violation de la loi, selon les propres termes du Sénat, va rendre le tablier.
Au 12 septembre 2016, les liquidateurs auront consommé leur mandat de douze mois renouvelable une fois
A l’approche de cette échéance, une intense bousculade et beaucoup de nervosité s’observent dans les couloirs d’Air terminus, siège social de la première compagnie aérienne nationale. Les liquidateurs qui ne sont pas encore parvenus à atteindre les objectifs qu’ils se sont assignés, se battent désormais comme des diables dans un bénitier pour vendre quelques immeubles du riche patrimoine tant convoité de LAC-Sarl.
Le quitus de Mme Louise Munga sollicité pour la prorogation de mandat
En dépit de l’étroitesse de leur marge de manœuvre, ils semblent déterminés à faire fi des arrêts rendus par les instances judiciaires, au besoin à effectuer un passage en force pour assouvir leurs appétits.
Les échos qui nous parviennent du ministère du Portefeuille, font état de deux correspondances adressées récemment par le comité de liquidation à Mme Louise Monga Mesoji dans le but de solliciter une seconde prorogation du mandat de ses membres.
La grande difficulté réside au fait que les statuts qu’ils brandissent pour justifier leur existence légale, n’ont prévu qu’un mandat d’une durée de douze mois calendrier renouvelable une seule fois.
Comment obtenir, dans ces conditions, le quitus de Mme le ministre du Portefeuille qui, dans un passé aux cendres encore chaudes, s’est fait descendre en flammes du haut de la tribune du Sénat sur ce brûlant dossier de liquidation de LAC-Sarl?
Par deux fois, les courriers ci-évoqués n’auraient pas reçu d’écho en retour.
Dans l’entourage de Mme le ministre du Portefeuille, l’on croit savoir que cette dernière, placée devant sa conscience et ses responsabilités, ne serait plus disposée à se laisser mener en bateau comme ce fut le cas devant la chambre haute du parlement.
L’opinion se souviendra que Mme Louise Munga a passé des moments très inconfortables devant les sénateurs à la suite de la question orale avec débat adressée par l’actuel rapporteur Flore Musendu Flungu.
Des souvenirs indélébiles dans l’esprit de tout opérateur politique avisé
La crédibilité de Mme le ministre du Portefeuille s’en est trouvé écrêtée.
Les observations en rafales des sénateurs sur les irrégularités et illégalités notoires de la procédure engagée par le gouvernement Matata Ponyo pour dissoudre LAC-Sarl ainsi que leurs pertinentes recommandations sur le maintien à flots de la première compagnie aérienne nationale ont fini par contraindre le ministre du Portefeuille à revoir sa copie et à adopter un profil bas. De tels souvenirs demeurent vivaces pendant très longtemps, voire indélébiles dans l’esprit de tout opérateur politique avisé.
Depuis lors, la patronne des entreprises du portefeuille de l’Etat a bénéficié du temps matériel nécessaire de bien examiner ce dossier en profondeur et de se faire sa propre religion.
Voilà pourquoi, avec ce recul, elle n’aurait pas daigné tomber dans le piège lui tendu, une fois de plus, par le comité de liquidation de LAC-Sarl arrivé au crépuscule de son mandat.
Selon certaines sources concordantes, Mme Munga attendrait stoïquement la date du 12 septembre 2016 pour la remise du rapport final d’activités du comité de liquidation de LAC-Sarl.
Les RD-Congolaises et RD-Congolais qui suivent de près, à travers les colonnes d’Africa News, les différentes péripéties de ce feuilleton, savent pertinemment bien que ce dossier se trouve entre les mains de la Cour suprême de justice agissant comme Cour de cassation. Cette instance a pris en délibéré cette affaire de renvoi de juridiction pour suspicion de la composition du tribunal sollicité par les travailleurs de LAC-Sarl regroupés au sein du Collectif «Défense des droits des Agents et Cadres de LAC», DAC-ONG en sigle, qui les oppose à leur employeur LAC-Sarl.
Indépendance de la magistrature dont les décisions sont exécutoires et opposables à tous
L’arrêt de cette haute cour est attendu au plus tôt à l’audience du 3 août 2016. La Cour d’appel de Kinshasa/Gombe s’en tient à cet arrêt avant de pouvoir examiner et se prononcer sur l’opposition introduite contre le jugement par défaut prononcé par la chambre 2 de cette juridiction, par les travailleurs de LAC-Sarl à travers leur avocat conseil, le bâtonnier national Me Mbu ne Letang.
Toutes les institutions du pays saisies de ce dossier insistent sur l’indépendance de la magistrature dont les décisions sont exécutoires et opposables à tous. En attendant le prononcé de l’arrêt de la Cour suprême de justice, le comité de liquidation de LAC-Sarl peut-il s’entêter dans la voie du bras de fer qu’il tient à engager avec le pouvoir judiciaire?
La commission mise sur pied en interne pour éplucher les offres émanant de diverses personnes morales et physiques intéressées par la vente d’une partie des biens du patrimoine de LAC-Sarl, est à pied d’œuvre. Elle vient du reste d’apprêter son rapport pour ne retenir que les offres les mieux disant.
Mise en garde du conseiller spécial en matière de bonne gouvernance
Une source émettant sous le sceau de l’anonymat, parle d’une sévère mise en garde qu’aurait faite à l’administrateur délégué de LAC, président du comité de liquidation et directeur commercial de Congo Airways, le conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance, lutte contre la corruption, blanchiment d’argent et financement du terrorisme, au cas où il n’arrêterait point cette dérive totalitaire visant à «basarder» le patrimoine de la première compagnie aérienne nationale au mépris des lois du pays.
La même source rappelle une autre mise en garde lancée par le conseiller spécial Luzolo Bambi Lessa aux spoliateurs et acheteurs des biens du patrimoine de la République au sortir de l’audience lui accordée par le premier ministre Matata Ponyo. Ceci devrait pousser les éventuels acheteurs des biens de LAC-Sarl de bien vérifier où ils évoluent au risque de regretter amèrement leur argent.
Du côté politique dont le microcosme est présentement en ébullition, des manœuvres de grande envergure s’opèrent en prévision du dialogue que toutes les forces vives appellent de tous leurs vœux. Aussi curieux que cela puisse paraître, le dossier de LAC-Sarl s’y est invité.
Lignes aériennes congolaises parmi les préoccupations majeures de Tshisekedi
Un cadre de l’Union pour la démocratie et le progrès social, Udps croisé dans les allées du palais du peuple, a tenu à rappeler que la première compagnie aérienne nationale, a toujours fait partie des préoccupations majeures du président Etienne Tshisekedi au sein de laquelle il a jadis assumé les fonctions de président du conseil d’administration. Il a cité en passant les propos répétés plusieurs fois par le sphinx de Limete pendant sa campagne électorale de 2011 sur la relance effective tant d’Air Congo que de la compagnie maritime congolaise et d’autres entreprises du portefeuille de l’Etat.
Un autre opérateur politique proche de la Majorité présidentielle estime qu’en cette période de hautes tractations politiques, dont aucune famille politique ne maîtrise l’issue, il est malvenu de parler de la liquidation d’une compagnie aérienne de cette envergure.
A moins de chercher à piéger la prochaine équipe gouvernementale, les actuels gestionnaires de la res publica ont tout intérêt à se limiter à l’expédition des affaires courantes.
Il va de soi que s’ils se hasardent à poser des actes qui énervent la Constitution ou les lois de la République, la contestation les attend au premier coin de rue.
C’est le cas notamment de cette vente à la sauvette d’une partie du patrimoine de LAC-Sarl qui pourtant en dispose sur toute l’étendue du pays et à l’étranger. Que cache cette démarche de vente sélective des biens de LAC-Sarl? L’opinion soupçonne des prête-noms derrière cette opération où de grosses légumes voudraient se servir à moindre frais.
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer