Politique

Adèle Degbalase déterminée à trouver des solutions aux drames humanitaires

AFFAIRES_SOCIALES
La ministre des Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale, Adèle Degbalase Kanda, entend trouver des solutions aux drames humanitaires. Pour y arriver, elle a commencé par échanger, mercredi 21 octobre 2015 dans son cabinet de travail, avec le chef du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies en RD-Congo -OCHA-, Rein Paulsen.
A l’issue de ces échanges, le chef d’OCHA a précisé qu’il s’agissait d’une réunion très efficace et très intéressante. Plusieurs points ont été abordés dont le déplacement massif des populations causé par des groupes armés et la remise en place du Cadre national de concertation humanitaire afin de permettre au ministère des Affaires sociales et OCHA de réchauffer le Groupe technique de travail qui en est un organe technique.
Peu de temps seulement après sa nomination, Adèle Degbalase Kanda s’est mise au travail. Pas question de perdre les temps, il faut plutôt les gagner. Dans son cabinet de travail,  Rein Paulsen en visite de courtoisie et de prise de contact aux allures d’une séance de travail. La ministre des Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale et le chef du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies en RD-Congo -OCHA- ont échangé pour la première fois depuis leurs nominations respectives.
Des échanges fructueux allant dans le sens de chercher des solutions aux drames humanitaires. Le chef d’OCHA/RD-Congo est sorti du cabinet de la ministre Degbalase très satisfait: «c’était une réunion très efficace et très intéressante». Et de renchérir: «avec madame la ministre, nous avons défini des priorités humanitaires et avons fait des planifications vers 2016. Nous nous sommes également mis d’accord sur comment nous pouvons continuer de travailler de manière étroite avec ce ministère».
Le drame que vivent les populations d’Irumu en Ituri du Sud avec l’activité militaire incessante de la milice FRPI, l’instabilité sociale et humanitaire provoquée par les ADF-NALU principalement dans le territoire de Lubero au Sud-Kivu, la rébellion Raïa Mutomboki et autres situations préoccupantes n’ont pas été en reste. Concernant les refugiés, il est important de signaler que 15 mille réfugiés burundais envahissent le territoire de Shabunda dans le Sud-Kivu et 100 mille autres Centrafricains prennent d’assaut le Nord de l’ex-province de l’Equateur.
«Après avoir abordé les questions des réfugiés, nous nous sommes rendus compte que ce ne sont pas seulement les réfugiés qui ont besoin d’assistance. Donc, il est important de considérer la situation d’une manière globale. Raison pour laquelle nous avons aussi parlé des épidémies du choléra et de la rougeole», a précisé Rein Paulsen avant de révéler: «nous avons aussi planifié des missions conjointes ensemble auxquelles nous allons associer des bailleurs de fonds internationaux et des agences opérationnelles afin de palper du doigt la réalité de la situation sur le terrain». Adèle Degbalase Kanda aux commandes, le ministère des Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale redémarre. Rein Paulsen est rassuré: «OCHA est totalement engagé à renouer une efficiente et fructueuse collaboration avec la ministre dans l’unique objectif d’apporter des réponses humanitaires à des populations qui en ont constamment besoin».

 

Barick BUEMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer