Politique

Adèle Degbalase assainit à l’INTS

Un réseau de faussaires s’est installé à l’Institut national des travailleurs sociaux -INTS. La ministre des Affaires sociales, Action humanitaire et Solidarité nationale, Adèle Degbalase Kanda, l’a démantelé. Considérée comme salvatrice, sa démarche vise à doter l’INTS des enseignants et un personnel qualifiés afin d’atteindre des résultats escomptés. Depuis quelques semaines, elle y a initié le contrôle des documents et titres académiques. Le but poursuivi est de professionnaliser cet institut. Du coup, ceux qui pensent être concernés par ces mesures s’affairent à «instrumentaliser les agents et cadres de l’INTS afin de se dérober aux conclusions de ce contrôle». Coopératif, le directeur général a, au nom de toutes les autorités académiques, indiqué que l’INTS s’en remet à cette commission d’enquête dont les conclusions mettront, dans pas longtemps, à nu tous les détenteurs de faux titres académiques. «La ministre est venue sauver l’INTS. Cette situation a pris du temps et il fallait un moment pour y mettre fin. Cette façon de faire s’impose et va permettre à l’INTS de redécoller», ont affirmé les autorités académiques.
Fructueux séjour au Sud-Ubangi
Très active, Adèle Degbalase Kanda ne s’est pas du tout reposée. Fin mars 2016, elle a séjourné à Gemena, chef-lieu de la province du Sud-Ubangi. Porteuse d’un message de développement de cette nouvelle province, la ministre des Affaires sociales y a conquis les populations. De l’aéroport de Gemena jusqu’au gouvernorat, une foule immense l’a escortée. Au gouvernorat, Robert Koloba, commissaire spécial, ne s’est pas prié pour échanger avec Adèle Degbalase sur les questions de l’heure dont l’élection de gouverneur et vice-gouverneur. Ces deux personnalités se sont accordées pour faire triompher la voix de la Majorité présidentielle -MP- à l’issue de cette élection qu’elles ont jugée utile et opportune. Pour elles, en élisant le ticket MP, ceux qui administrent la province actuellement auront la possibilité de poursuivre les efforts déjà amorcés. Sur le plan humanitaire, Adèle Degbalase a reçu les félicitations de Robert Koloba qui l’a, à juste titre, qualifiée de globe-trotter. «Les indicateurs autrefois au rouge, vous le rendez presque verts. Je vous vois partout. Grâce à vous, nous nous rendons compte que la femme a aussi sa place dans l’essor de la société. Elle a également son mot à dire dans la gestion de la res publica», a salué le commissaire spécial. Pour palper du doit les réalités que vivent ses frères et sœurs de ce coin du pays, Adèle Degbalase n’a pas hésité un seul instant à parcourir 78km, trajet entre Gemena et Bwamanda. Sociale, elle s’arrêtait à chaque groupement pour s’enquérir des difficultés que traverse la population du Sud-Ubangi. Botele, Bumba et Bosompanga sont autant de groupements qui ont réservé un accueil chaleureux à Adèle Degbalase. L’occasion faisant le larron, elle a profité de ces échanges brefs mais enrichissants pour parler du bien-fondé du dialogue national convoqué par le Chef de l’Etat. Sans doute, le séjour de la ministre des Affaires sociales au Sud-Ubangi était fructueux.
Barick BUEMA        
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer