Politique

A la faveur d’un entretien avec Guy Mikulu, l’UNESCO salue la création du ministère de la formation professionnelle

Le Représentant de l’Organisation des Nations unies en charge de l’éducation, sciences, culture et la communication -UNESCO-, Abdourahamane Diallo, a été reçu, mardi 24 janvier, par le ministre de la Formation professionnelle, métiers et artisanat, Guy Mikulu Pombo. Au sortir de l’audience, le n°1 de l’UNESCO en RD-Congo a signifié à la presse qu’il est allé non seulement féliciter le ministre pour sa nomination, mais aussi saluer la reforme apportée par le Chef de l’Etat Joseph Kabila dans le secteur de la formation technique et professionnelle, à travers la création de ce ministère. Abdourahamane Diallo a promis le soutien et la disponibilité de l’UNESCO d’accompagner le ministre Guy Mikulu dans la mise en œuvre de sa feuille de route.
Le cabinet de travail du ministre Guy Mikulu a reçu, mardi 24 janvier, un invité de marque. Abdourahamane Diallo est allé féliciter l’ingénieur Guy Mikulu Pombo pour sa promotion à la tête d’un nouveau ministère: la Formation professionnelle, métiers et artisanat. Par la même occasion, le Représentant de l’UNESCO a salué la reforme apportée par le Président de la République dans le secteur de la formation technique et professionnelle. Le ministre Guy Mikulu a, pour sa part, exposé ses priorités à son hôte tout en lui expliquant la vision du gouvernement RD-congolais dans le domaine de la formation professionnelle. «Le secteur de la formation professionnelle se retrouve déjà dans les cadres qui ont été adoptés au niveau de la stratégie sectorielle pour l’éducation et la formation qui sont les sous composantes de l’enseignement technique et professionnel. Le ministre a insisté sur l’importance de voir dans quelle mesure accéder, élargir la surface des récipiendaires et des bénéficiaires de cette intervention…voir comment accéder à la masse, comment identifier ces métiers qui sont dans la rue et qui ne sont pas suffisamment reconnus, valorisés et accompagnés», a expliqué le Représentant de l’UNESCO en RD-Congo.
Et d’ajouter: «c’est tout le sens des exercices qui sont déjà en cours, tel que le cadre de certification et de qualification au niveau national, un chantier entamé avec l’appui de l’UNESCO, pour reconnaître ces métiers dans la rue, faire une cartographie de l’ensemble de ces métiers et former davantage ces jeunes en faisant également une passerelle avec le milieu du travail ou de l’emploi». Selon Abdourahamane Diallo, le ministre Guy Mikulu a accueilli avec plaisir la nouvelle sur un concourt sur les compétences, qui pourrait être organisé prochainement avec l’appui de l’UNESCO et d’autres partenaires.
«Nous avons évoqué aussi l’importance de la mise en œuvre de la stratégie sectorielle pour l’éducation et la formation qui est coordonnée par le secrétaire permanent pour l’éducation couvrant tous les secteurs de l’éducation. L’UNESCO a assuré son soutien pour faire le plaidoyer pour que le sous-secteur de l’enseignement technique et professionnel existe et soit soutenu par les autres partenaires», a-t-il souligné.
Au cours des échanges, les deux personnalités ont aussi évoqué certaines interventions qui sont en cours, avec l’appui de l’UNESCO telles que celle dans le cadre du projet BIR financé par la Corée pour l’appui du secteur de la formation professionnelle; les études des marchés dans le domaine; la révisitation de certains programmes de formation telles que la construction métallique, l’électricité, bâtiment; la proposition d’organisation des écoles d’enseignement technique et professionnel pour qu’elles soient plus intégrées dans leurs cadres, et qu’il y ait plus de proximité avec les besoins de la population et de l’entreprise. A travers ce projet, l’objectif, selon le Représentant de l’UNESCO, est de continuer à placer un nouveau modèle qui a déjà été expérimenté dans plusieurs établissements comme l’ITP Bumbu et autres. Abdourahamane Diallo a promis le soutien et la disponibilité de l’UNESCO d’accompagner le ministre Guy Mikulu dans la mise en œuvre de sa feuille de route.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer