PolitiqueSociété

Les Forces centristes exhortent Edem Kodjo à démarrer le dialogue

«Nous exhortons toutes ces forces politiques et tous ces leaders politiques, qu’ils soient de la Majorité au pouvoir, de l’Opposition ou de la Société civile de ramener toutes leurs préalables au dialogue», a déclaré Ferdinand Ntwa, président de cette nouvelle plateforme politique
Les partis politiques membres de la plate-forme Forces centristes indépendantistes de la République -FCIR- ont signé samedi 09 juillet dernier l’acte constitutif régissant leur structure. Au moins une quarantaine des délégués des partis membres des FCIR ont apposé leur signature sur cet acte en guise d’attachement à leur vision politique.
Profitant de cette occasion, les cadres de cette plate-forme n’étant ni de l’Opposition, ni de la Majorité, ont unanimement exhorté Edem Kodjo, le facilitateur désigné pour le dialogue convoqué par le Président Kabila, à mettre en marche le train de ce grand forum avec ceux qui sont prêts.
«Nous soutenons le professeur Edem Kodjo comme facilitateur à ce forum compte tenu de son expérience et de sa maîtrise dans la gestion des conflits. Nous lui demandons de mettre en marche le train du dialogue avec ceux qui sont prêts pour une solution salvatrice aux problèmes de la RD-Congo», a déclaré Ferdinand Ntwa, président des FCIR.
Ayant l’ambition de se frayer une place de choix dans le paysage politique RD-congolais, les Forces centristes indépendantistes de la République -FCIR- sont déterminées à multiplier des actions afin de marquer leur présence. Dans cette optique, les cadres et militants des partis membres de cette de plate-forme politique se sont retrouvés le samedi 9 juillet dernier au Centre récréatif GBC au quartier Beau marché où ils ont procédé à la signature de l’acte constitutif de leur structure.
40 partis, membres de cette plate-forme, ont signé ce document qui tend à instaurer une nouvelle classe politique visant à imposer une dynamique active pour l’intérêt de la République.
«Partout au monde, il existe des forces centristes. Nous allons nous battre pour nous confirmer et nous démarquer afin d’instaurer une nouvelle classe politique en RD-Congo. Nous sommes là pour faire la différence entre l’Opposition et la Majorité. Nous allons adresser des correspondances à toutes les institutions du pays pour marquer notre présence», a confié Ferdinand Ntwa, président des FCIR.
Il a par ailleurs signifié que sa structure reste convaincue que la tenue du dialogue politique inclusif convoqué par le Chef de l’Etat Joseph Kabila est la seule voie qui permettra aux RD-Congolais de baliser l’avenir de leur pays.
«Les FCIR, fort des expériences douloureuses vécues par le peuple RD-congolais depuis l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale le 30 juin 1960, estime que le dialogue politique national et inclusif est la seule voie pacifique devant conduire à l’organisation des élections apaisées en RD-Congo, étant entendu que celles de 2006 et de 2011 ont été mal organisées et ont débouchés à des violences qui ont semé désolation dans la plupart de nos familles», a souligné Ferdinand Ntwa. A ce titre, il a également indiqué que les FCIR réitèrent leur soutien à Edem Kodjo comme facilitateur du dialogue compte tenu de son expérience et de sa maîtrise dans la gestion des conflits.
En outre, Ferdinand Ntwa a fait savoir que les FCIR condamnent l’attitude de certaines forces politiques et certains leaders politiques tendant à imposer certains préalables avant la tenue du dialogue. «Nous exhortons toutes ces forces politiques et tous ces leaders politiques, qu’ils soient de la Majorité au pouvoir, de l’Opposition ou de la Société civile de ramener toutes leurs préalables au dialogue», a-t-il soutenu.
Dans le même ordre d’idées, les FCIR ont exhorté les acteurs politiques à mettre de l’eau dans leurs vins, car à les en croire, le peuple RD-congolais qui a tant souffert depuis 1960 attend de ces assises des résolutions salvatrices et contraignantes. Tout en saluant les initiatives de coopération électorale entre la RD-Congo et quelques partenaires étrangers, les FCIR ont souhaité que la question des élections en RD-Congo soit réellement et uniquement une affaire des RD-Congolais.
Guylain LUZAMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer