PolitiqueSociété

Lançant la Fondation Grand Kongo central, Me Jean Bosco Khonde comble un vide historique

Depuis plusieurs décennies, le Kongo Central, pays de Ndona Kimpa Vita, Simon Kimbangu, Joseph Kasa-Vubu, Nzeza Nlandu, Antoine Kingotolo, Alphonse Nguvulu et autres, vit dans des graves querelles intestines opposant ses filles et fils, les uns contre les autres. Ces querelles engendrent de graves divisions ayant fini par affaiblir politiquement les valeureux fils de cette partie de la RD-Congo, alors que l’histoire renseigne que c’est le Kongo Central qui a donné à la RD-Congo son premier Président de la République, à savoir: Joseph Kasa-Vubu. Après la génération des fils du Kongo Central, pionniers de l’indépendance, sont venus ses fils qui ont passé leur temps à se combattre mutuellement jusqu’à faire en sorte que personne d’entre eux n’accède jamais à la haute et prestigieuse fonction de Premier ministre. Leurs querelles les ont affaibli et le Mukongo, hier parmi les grands leaders de la RD-Congo, est aujourd’hui un simple porteur de mallette -en Kikongo «malanda ngombi». Ce qui fait que le Kongo Central, deuxième province économiquement forte, après tout le Katanga réuni, n’a aujourd’hui qu’un seul ministre dans le gouvernement central. Ainsi, révolté par cette situation qui n’a que trop duré, Maître Jean Bosco Khonde, ce valeureux fils Ne Kongo, partant d’un principe cher aux Bakongo qui dit: «Muana lezi sika kuandi ndungu, ba kulutu ba beki bu kinina», en français: «un petit peut jouer le tam-tam et faire danser les vieux», a lancé, jeudi 30 juin dernier, en collaboration avec un groupe des jeunes venus de dix districts et villes de sa province, la «Fondation Grand Kongo Central».
La mission primordiale de cette ASBL, déclare-t-il, est de défendre les valeurs socioculturelles des Bakongo, de fédérer tous les Ne Kongo réunis dans plusieurs petites organisations comme Association des ressortissants du Bas-Fleuve -AREBAF-, Solidarité des Manianga -SODEMA-, etc. en vue de défendre ensemble avec vigueur et perspicacité les intérêts socio-économiques et politiques des Ne Kongo, car «l’union fait la force», dit-on. Maître Jean Bosco Khonde saisit cette occasion pour inviter toutes les filles et tous les fils Ne Kongo, toutes tendances politiques confondues, ainsi que toutes les organisations socioculturelles de l’espace Ne Kongo à adhérer massivement à la Fondation Grand Kongo Central qui, selon lui, est désormais l’affaire de tous les Bakongo vivant au pays ou à l’étranger.
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer