Nation

Un enfant de trois ans meurt après avoir consommé 75cl de Lotoko

Ses parents détenez une usine artisanale de fabrication de boisson traditionnelle comme celle-ci!
Ses parents détenez une usine artisanale de fabrication de boisson traditionnelle comme celle-ci!
Un enfant âgé de trois ans, habitant le quartier Molende dans la commune de Ngaliema a rendu l’âme le mercredi 4 décembre 2013 dans une formation médicale des suites des complications dues à la consommation par mégarde de 75 cl d’alcool indigène mieux connu sous le nom de Lotoko, a indiqué la famille.
L’enfant  a consommé cette liqueur à l’insu des parents qui n’ont que constater la dégradation brusque de la santé de l’enfant qui s’agitait. L’enfant est décédé après avoir reçu en vain les premiers soins. Dans la famille de la victime, les parents se rejettent la responsabilité entrainant ainsi une vive tension avec menace de séparation. Dans les différentes maisons de ce quartier, la préparation de l’alcool constitue une source de revenu pour huit sur dix habitations.
Le cas de ce jeune enfant est loin d’être isolé, plusieurs cas analogues étant régulièrement enregistrés. Pour les habitants de ce coin, le gouvernement doit prendre des mesures visant la fermeturede toutes ces soi-disant usines. C’est une question de détermination et de la volonté politique. «Pour y arriver, la police doit recourir à la population ainsi qu’aux autres services d’intelligence non apparents.
La stratégie pour éradiquer ce phénomène est très simple», a proposé un témoin. Pour lui, il faut que l’Etat identified’abord toutes les maisons qui fabriquent ce produit et ensuite appliquer le type de sécurité adapté pour anéantir ces usines.
Pour l’heure, les habitants ont détruit l’usine des parents de l’illustre disparu. Les habitants du quartier Molendeinvitent le gouvernement provincial, visiblement engagé cette fois-ci, à en finir avec ce phénomène. Aussi, assènent-ils, tous ces produits ne répondent pas  aux normes requises. Ces usines méritent tout simplement d’être fermées.
BIKUG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer