Nation

RDC : Gouvernement et Banc syndical déjà en dialogue social

Ouverts lundi 25 octobre à l’Hôtel Béatrice, dans la commune de la Gombe, par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, les travaux de la commission paritaire gouvernement-banc syndical ont effectivement démarré mardi 26 octobre du même mois au village Venus, dans la commune de la N’Sele. Ces assises qui iront jusqu’au 30 octobre, vont porter sur la politique salariale et l’évaluation des accords déjà signés par le passé.

Sur place, le vice-Premier ministre en charge de la Fonction publique, Modernisation de l’Administration et Innovation du service public, Jean-Pierre Lihau, a invité les participants au sens élevé de responsabilité, de pragmatisme et de réalisme tout au long des discussions. Il les a exhortés à mettre de côté les intérêts égoïstes pour privilégier l’intérêt général. «Le gouvernement de la République a pris l’option du dialogue comme meilleure méthode des résolutions de problèmes qui se posent et qui pourraient encore se poser au sein de l’Administration publique», a souligné le patron de la Fonction publique.

Sans répit, Jean-Pierre Lihau mouille son maillot pour parfaire la nouvelle dynamique, celle d’une Administration publique rénovée pouvant permettre la mise en œuvre des politiques publiques initiées par le Président Félix-Antoine Tshisekedi. Au fait, ces travaux sont destinés non seulement à requalifier, mais aussi à recentrer le débat sur les droits et avantages des agents et cadres de l’Administration publique. Pour promouvoir la paix sociale qui reste indispensable au développement économique de la RD-Congo, le gouvernement central s’en tient à matérialiser la vision du Chef de l’État qui met l’homme au centre de tout. D’où, le sens d’une nouvelle méthodologie. C’est celle du dialogue social aussi bien dans les secteurs publics que ceux privés. Voilà qui explique la tenue de la Commission paritaire Gouvernement-Banc syndical de l’Administration publique dont les travaux se poursuivent dans la commune de la N’Sele.

Ce grand rendez-vous ouvert par le Premier ministre Sama Lukonde redonne de l’espoir aux agents et fonctionnaires de l’Etat. Dans tous les discours prononcés à l’ouverture de cette grande messe, il y a lieu de relever la ferme volonté de valoriser le schéma du dialogue tout comme les grandes attentes destinées à donner la mesure de la grandeur de la RD-Congo à son Administration publique. C’est dire, une Fonction publique qui reflète un État moderne. Une Administration publique plus efficace, plus efficiente, plus transparente et plus respectueuse du principe de responsabilité.

Dans la bouche du président de l’Intersyndicale nationale de l’Administration publique, Fidèle Kiyangi, les agents de carrière des services publics de l’Etat ont ainsi donné de la voix. Tout en louant l’idée force de la vision du Chef de l’Etat, à savoir «Le Peuple d’abord» et la lucidité politique du Premier ministre dans la convocation de ces assises, ils ont mis en exergue les points de négociations. Il s’agit de la politique salariale, des problématiques de la grille barémique, des allocations familiales, du transport, des frais de loyer, des soins de santé, de la retenue IPR ainsi que des droits syndicaux.

Dans son entendement, il sera prioritairement question d’évaluer les différents protocoles d’accord signés par le passé entre les deux bancs. Toujours aux participants, le VPM JP Lihau a bien précisé: «Vous devez savoir que le gouvernement et le banc syndical partagent le même souci. C’est celui de travailler la main dans la main pour le redressement de l’Administration publique».

Soutenant qu’il n’y a pas d’autres alternatives que de puiser dans les vertus du dialogue social, le patron de la Fonction publique a appelé les uns et les autres à un sursaut patriotique et à une confiance mutuelle pour que l’esprit républicain l’emporte sur les aprioris. La cérémonie d’ouverture a connu la présence du vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, Modernisation de l’Administration et Innovation du service public, du ministre d’Etat en charge du Budget, du ministre des Finances et du vice-ministre du Budget.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer