Nation

Me YokoYakembe suggère au G7 de rentrer dans les rangs

«La position des dirigeants signataires du brûlot doit avoir une portée individuelle. Elle ne saurait engager le parti dans son ensemble. Le MSR est et doit demeurer un parti politique fidèle au Président de la RD-Congo dont il continuera à soutenir, avec vigueur, les actions salvatrices de la reconstruction du pays», a-t-il estimé
La vie politique en RD-Congo est dominée par une vive polémique au sujet des incertitudes entourant l’organisation des prochaines échéances électorales. Le pouvoir organisateur évoque des difficultés presqu’insurmontables dans l’application du calendrier global publié par la Commission électorale nationale indépendante -CENI.
Des nombreuses voix se lèvent pour contester et revendiquer le strict respect des délais conformes aux exigences de la Constitution. Cette affaire divise la nation. Elle a divisé même la Majorité présidentielle -MP. Car, débordant le cadre de l’Opposition, le vent de la contestation a franchi les portes de la MP au sein de laquelle vient d’être constituée une plate-forme dénommée G7 dont le crédo semble être celui de l’organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales et sénatoriales dans les délais constitutionnels.
Fait insolite: cette plate-forme comprend des membres du Mouvement social du renouveau -MSR- parmi les acteurs politiques qui la composent. Au cours d’une déclaration, Maitre avocat Yoko Yakembe, professeur de la Faculté de Droit à l’Université de Kinshasa -UNIKIN- et co-fondateur du MSR, est surpris de l’ampleur de cette situation. Après l’analyse du fait, le co-fondateur du MSR a invité la MP à dialoguer avec le G7 pour sortir le pays de cette nouvelle crise.
 «La position des dirigeants signataires du brûlot doit avoir une portée individuelle. Elle ne saurait engager le parti dans son ensemble. Le MSR est et doit demeurer un parti politique fidèle au Président de la RD-Congo dont il continuera à soutenir, avec vigueur, les actions salvatrices de la reconstruction du pays», a déclaré le co-fondateur du MSR. Et ajouter: «il est plus que temps d’en appeler à l’unité de tous les membres de la grande famille MSR afin de se souder davantage et de ne pas céder à cette tentative de désinformation et d’intoxication qui n’a visiblement pour but que de fragiliser l’élan démocratique dans lequel la RD-Congo s’est résolument engagée et qu’il entend accomplir au rythme duquel le craignent ses moyens».
Peu importe les craintes justifiées, la bouche autorisée du MSR a dit que les opinions profondes et les aspirations légitimes doivent déterminer à s’arranger derrière l’idéal de la construction d’une nation forte et solidaire au cœur de l’Afrique que l’on appelle de tous vœux dont la notion et l’essence sont incompatibles avec toute division. A l’en croire, il est également temps d’en appeler à la vocation de rassembleur du Président de la République afin de se garder d’exacerber les fissures qui, au sein de sa famille politique, sont susceptibles d’être exploitées par des forces obscures qui s’infiltrent en plein cœur de la MP pour la déstabiliser de l’intérieur.
«L’autorité morale peut accorder son pardon aux cadres du MSR et réhabiliter le parti au sein de la MP, car, dans son écrasante majorité, le MSR lui reste attaché. Cette perspective interpelle fortement la MP et l’invite à la modération et à l’ouverture. Car, en effet, toute action répressive, basée sur la recherche des représailles, ne servirait que les intérêts adversaires politiques des forces adverses», a suggéré l’avocat Yoko. C’est pour cette raison qu’il a poursuivi que la MP doit demeurer conciliante, compréhensive et tolérante.
Les membres du MSR impliqués dans cette entreprise déstabilisatrice pour le parti sont invités à faire amende honorable auprès du Chef de l’Etat et de toute la famille MP pour préserver la solide unité qui l’a caractérisée jusqu’ici. Dans son rôle de rassembleur, l’autorité morale est appelée à gérer le dérapage du G7 avec sagesse en évitant autant que faire se peut, une attitude d’exclusion qui serait contraire à sa vocation. En tant que leader de la Majorité, le Président de la République est invité au moins à préserver l’acquis et au mieux, à l’élargir mais jamais à le démembrer ou à le rétrécir.
Car, en politique, a expliqué Me Yoka, l’opération arithmétique payante est l’addition et non la soustraction. Il ne doit pas hésiter à tendre la main au G7. «Un cadre approprié doit être aménagé plus tôt pour la réintégration du G7 au sein de la MP. Et ça sera un bien pour le pays. En agissant de la manière dans ce pouvoir tous les cadres et militants serviront mieux les intérêts du MSR, de la MP et de la RD-Congo», a proposé Me Yoko.
Rassembler les forces politiques et sociales autour de Kabila
Compte tenu de l’adhésion de certains membres du MSR au mouvement dit G7, il s’avère de la plus grande importance à maitre Yoko d’apporter à l’opinion une clarification sur un certain nombre de points concernant ce parti. Le MSR a été créé à l’initiative du Professeur Guillaume Samba, Maitre Yoko Yakembe et Pierre LumbiOkongo sur les cendres du Mouvement pour la nouvelle République -MNR-, parti créé et présidé par Yoko Yakembe. Les personnalités ainsi indiquées devenaient de droit les fondateurs du MSR.
A sa création, le MSR se donnait pour mission de rassembler les forces politiques et sociales autour du Président de la République, Joseph Kabila. Cela pour lui soutenir, consolider et élargir la légitimité de son pouvoir dans un régime démocratique. Le soutien que les fondateurs du MSR s’engageaient à apporter à Joseph Kabila se voulait ainsi sans condition.
Avec regret, il s’est plaint que le MSR ne saurait cautionner cette attitude traduisant un manque de loyalisme vis-à-vis du Chef de l’Etat en mettant en exergue une mécanique de fragilisation aussi bien de l’autorité morale que sa famille politique. Il a reconnu que la signature de la lettre du G7 par un cadre du MSR énerve la philosophie de départ sur la base de laquelle le parti a été fondé. En tant que membres de la famille politique MP, a souligné Yoko,  les dirigeants du MSR ne sauraient revendiquer une quelconque légitimité de leur démarche sordide.
Bijou KULOSO

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer