Nation

Matata Ponyo en mission d’inspection à Lufu

Le Premier ministre RD-congolais, Augustin Matata Ponyo effectue, ce vendredi 21 août 2015, le déplacement de Lufu, marché frontalier situé dans le territoire de Songololo, dans la province de Kongo Central. Le chef de l’exécutif veut se rendre compte de l’invasion commerciale se déroulant dans cette lisière frontalière de la RD-Congo et la République d’Angola, tel qu’a annoncé sur le site web officiel de la primature. Au terme de cette visite, le PM Matata prendra un train de mesures pour juguler cette cacophonie qui étrangle le fisc et la douane RD-congolais.
Le PM Matata Ponyo fera, lors de cette  mission d’inspection, état de la contrebande qui se produit dans ce marché frontalier de Lufu, dans la province de Kongo Central. Des milliers de camions-remorques entrent par ce poste en provenance de l’Angola avec des volumes importants de marchandises évalués à des dizaines de milliers de dollars. Une intrigue qui fait couler les recettes dues au Trésor public RD-congolais. Le PM Matata est déterminé de remettre les choses dans l’ordre.
Une fois déchargées sur place, ces marchandises sont vendues en détail par des opérateurs économiques dérobant de frais des douanes dus à l’Etat RD-congolais. Par contre, les opérateurs économiques angolais payent les droits dus à l’exportation et à la douane de leur pays. Du côté de la RD-Congo, ce sont les détaillants qui payent la douane après avoir acheté la marchandise provenant de l’Angola.
«La règlementation en vigueur en matière du commerce stipule notamment que toute importation de plus au moins 2500 USD doit être déclarée à la douane. On ne peut pas voir un camion-remorque dans un marché frontalier», a fait savoir un membre de la Fédération des entreprises du Congo -FEC-, dénonçant «des importations irrégulières mettant en mal les opérateurs économiques RD-congolais».
A Lufu, on constate également un disfonctionnement dans la circulation des devises au mépris de toute règlementation en la matière. Cette situation est favorisée par l’absence d’une institution bancaire compétente, permettant ainsi aux opérateurs économiques angolais de ramener des fonds encaissés sans les déclarer à la frontière. Dès lors, la contrebande et l’invasion fiscale et douanière sont monnaie courante. Une fois à Lufu, Matata Ponyo ne manquera, sans nul doute, d’instruire les responsables de la Direction générale de douane et assise -DGDA-, de l’Office congolais de contrôle -OCC-, de la Quarantaine et de la Direction générale de migration -DGM-, de tout mettre en œuvre pour éradiquer ces pratiques.
Le Premier ministre Matata va s’entretenir avec les responsables de la province du Kongo Central, mais aussi avec ceux commis aux frontières de manière à s’impliquer totalement pour mettre fin à ce désordre.
Lufu est un marché frontalier entre la RD-Congo et l’Angola où s’opèrent des échanges commerciaux entre les marchands de deux pays. Chaque samedi, le jour du marché, la cité de Lufu est fréquentée par près de 16 000 commerçants.
Stéphie MUKINZI
 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer