Dossier à la UneNationSociété

À Lubumbashi, les Katangais réunis pour fumer le calumet de la paix : retour sur le discours refondateur de Mgr Muteba

Annonce des résolutions et signature de l’acte d’engagement dimanche après le culte œcuménique concélébré par l’archevêque de Lubumbashi et des chefs spirituels protestants et musulmans, précédé d’un match de foot samedi au stade Mazembe…

Dans la capitale du cuivre, Mgr Fulgence Muteba croise les doigts. Avec l’accompagnement de ses collègues évêques, membres de l’Assemblée épiscopale de la province ecclésiastique de Lubumbashi -ASSEPL-, et le concours des chefs des confessions religieuses qui se sont associés à eux, l’Archevêque métropolitain de Lubumbashi est sur le point de gagner son pari d’amener les frères et sœurs du Katanga à sceller l’unité, la paix et la réconciliation.

À couteaux tirés depuis plusieurs années, des poids lourds katangais, toutes tendances confondues, suscitent déjà un grand espoir en répondant massivement à l’appel de l’épiscopat et en affichant souvent, tout au long des travaux organisés au Centre pastoral Mgr Jean-Pierre Tafunga, des gestes étonnamment complices, se faisant des accolades fraternelles. Il y a aussi eu quelques tensions pendant les chaudes discussions mais qui ne l’ont pas emporté sur le sentiment et la volonté de se transcender et de regarder dans la même direction.

Sans nul doute, Mgr Muteba est à deux doigts de conjurer les démons de la division, d’amener les frères et sœurs en crise à fumer le calumet de la paix. Initialement prévu pour trois jours, «le forum s’est finalement étendu sur cinq journées compte tenu de l’importance des thématiques et de la complexité des débats», a expliqué l’ancien vice-ministre du Budget, Félix Momat Kitenge, content de la participation, entre autres, de tous les chefs traditionnels de la région, des anciens Premiers ministres Vincent de Paul Lunda Bululu et Sylvestres Ilunga Ilunkamba, des membres du gouvernement du Premier ministre Sama Lukonde, des dizaines de députés et sénateurs, des sécuritocrates Jean Mbuyu et Prince Kaumba, du patriarche Jacques Masangu, de son fils Jean-Claude Masangu, ancien gouverneur de la Banque centrale du Congo, de Dominique Kilufya, ancien ambassadeur de Kinshasa à l’Union européenne et chef du protocole d’État pendant dix ans, de l’emblématique Moïse Katumbi, assis au premier jour, à côté de Jaynet Kabila, la jumelle du Président de la République honoraire, Joseph Kabila, dont on dit la présence possible à la cérémonie de clôture, dimanche.

Au programme: annonce des résolutions, signature de l’acte d’engagement après le culte œcuménique concélébré par l’archevêque de Lubumbashi et des chefs spirituels protestants et musulmans. Le tout sera précédé d’un match de foot samedi au stade Mazembe.

Neuf résultats attendus et, visée finale, faire de la RD-Congo une puissance économique !

Lundi à l’ouverture de ces assises qui n’ont pas manquer de susciter certaines réactions épidermiques, le prélat avait tracé la voie à travers un discours refondateur. Mais la rencontre déclarée apolitique a été accueillie et analysée dans plusieurs salons sous un angle politique. Explications: à l’approche des échéances électorales, certains redoutent les recompositions du paysage politique avec la mise en place d’un bloc solide susceptible de peser lourdement dans la balance à l’issue de la prochaine présidentielle et des futures législatives. Mais, dès l’entame, Mgr Fulgence Muteba a plutôt été très clair et précis.

«Je voudrais, dès l’abord, insister que cette initiative ecclésiastique, pleine de noblesse, est, fondamentalement et par essence, purement citoyenne et spirituelle. Elle n’a donc rien de politique, comme on peut être porté à le croire ou à le faire croire», a-t-il souligné.

Puis: «La démarche de l’Assemblée épiscopale de la province ecclésiastique de Lubumbashi et de ses associés consiste à permettre aux frères et sœurs que vous êtes, politiciens ou non, de dialoguer en toute sincérité et dans la vérité, de consolider notre fraternité pour honorer le sang katangais qui coule dans nos veines. Vous êtes là parce que vous croyez au Katanga. Vous êtes là parce que vous êtes fiers d’être katangais».

Puis encore: “Vous êtes là parce que vous êtes convaincus que, malgré le découpage du Katanga en quatre provinces, l’âme katangaise est intacte. Vous êtes également là parce que vous croyez à la fraternité katangaise, à l’hospitalité du Katanga, à sa force politique, économique et culturelle. Vous êtes enfin là parce que vous êtes convaincus qu’un Katanga, scandale géologique n’est pas un vain slogan, mais une réalité qui peut booster notre économie et hisser la République démocratique du Congo parmi les nations les plus puissantes au monde».

Les yeux ont bien lu, la visée finale des assises de Lubumbashi est de faire du pays entier, du pays commun, la République démocratique du Congo, une puissance économique. Avant d’en arriver là, le calotin a assigné des objectifs d’étape aux participants destinés à déboucher sur neuf principaux résultats. Il s’agit, de dialoguer en toute franchise, pour: «enterrer la hache de guerre entre Katangais et Katangaises; assurer un dialogue permanent entre Katangais et Katangaises; consolider la cohésion entre les 4 provinces du Katanga; asseoir les bases de la solidarité katangaise par des actions concrètes; jeter les ponts de collaboration économique et politique entre nos quatre provinces du Katanga; renforcer les mécanismes de l’identité katangaise à vivre maintenant et à léguer aux générations futures; définir les intérêts du peuple katangais et des populations vivant au Katanga en vue du développement durable à partir des dons des richesses du sol et du sous-sol que Dieu nous a donnés; nous réconcilier, à travers un rite approprié, à vivre dans l’unité, dans la diversité et rendre solides les liens qui nous unissent; accroître l’influence et consolider la position du Katanga au sein de la République démocratique du Congo».

L’intégralité du discours de Mgr Fulgence Muteba est à retrouver ici.

AKM

Articles similaires

Fermer
Fermer