Nation

Lutundula représente la RD-Congo à la réunion de lutte contre le terrorisme à Marrakech

Marrakech, une ville marocaine, est aujourd’hui la capitale mondiale de lutte contre le terrorisme. Elle a accueilli, le mercredi 11 mai, 80 pays et organisations internationales autour de ce fléau qui secoue l’Afrique et le reste du monde. «C’est une réunion organisée conjointement par le ministère des Affaires étrangères du Maroc dirigé par Nasser Bourita et le sous-secrétaire d’Etat américain Antony Blinken», apprend-on de service de communication du ministère RD-congolais des Affaires étrangères.

«Cette rencontre internationale est axée sur les défis imposés par le repositionnement de la coalition et devra également mettre l’accent sur les défis sécuritaires auxquels fait face le continent africain, notamment les tensions sécuritaires et les conflits ethniques dans certaines régions en Afrique plus particulièrement en Libye et au Sahel», annonce-t-on.

Puis: «Elle sera également une opportunité de débattre des moyens d’action conjointe pour lutter contre le danger terroriste sous toutes ses formes».

C’est la raison pour laquelle la RD-Congo prend une part active aux travaux à travers le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Christophe Lutundula Apala pen’Apala, qui a foulé le sol marocain le mardi 10 avril dans la soirée et plus précisément à Marrakech, la ville qui abrite cette importante réunion. «La RD-Congo est aussi victime des actes de terrorisme dans sa partie Est. Et donc sa participation à cette réunion de lutte contre le terrorisme et le Daech sera aussi sa participation de lutter contre ce phénomène qui empêche certains pays de l’Afrique de se développer», confie-t-on au ministère des Affaires étrangères.   

Recommandations formulées

La 9ème réunion ministérielle de la coalition internationale contre le Daech a mis l’accent particulier sur le défis du terrorisme en Afrique. Deux discours ont marqué l’ouverture des travaux, celui du ministère marocain des Affaires étrangères et celui de la sous-secrétaire d’Etat américaine en charge des Affaires politiques. Le ministre des Affaires étrangères marocain, Nasser Bourita, a donné les statistiques sur l’ampleur que prend ce fléau en Afrique devenue la cible des groupes terroristes. On compte à ces jours, selon lui, 40 à 60% des morts dus à des attentats en Afrique dont une grande partie dans le Sahel.

«L’impact du terrorisme entraîne de lourdes pertes sur l’économie africaine, 61 milliards de dollars qui devraient être concentrés sur le développement de l’Afrique», a-t-il fait savoir. Pour sa part, la sous-secrétaire d’Etat américaine en charge des Affaires politiques, Victoria Nuland, a sollicité la participation de tous les membres de la coalition pour travailler main dans la main afin de faire barrage au terrorisme.

La RD-Congo lève sa voix

Le représentant de la RD-Congo à cette grande réunion mondiale, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala, a fait entendre sa voix de disant que son pays ne ménagera aucun effort pour apporter sa forte contribution pour combattre le terrorisme en Afrique car la RD-Congo est elle-même victime de ce phénomène dans sa partie orientale.

Quelques recommandations ont été formulées par les participants à la réunion notamment la consolidation des efforts; la stabilisation des populations; la coalition va promouvoir l’appropriation par des pays africains de moyens de lutte contre le terrorisme. Et toujours sur place à Marrakech, deux personnalités, présentes à cette 9ème réunion, ont accordé chacune une audience au chef de la diplomatie RD-congolaise Christophe Lutundula Apala. Il s’agit du ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto et de la sous-secrétaire d’Etat américaine en charge des affaires politiques, Victoria Nuland.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer