Nation

RDC: LCM appelle le Parlement à éviter la crise

«Le Conseil supérieur de la magistrature a déjà dit que le Président n’a pas violé la Constitution, j’invite les présidents de deux Chambres du Parlement à privilégier l’intérêt commun», a déclaré John Mbaya, coordonnateur national du LCM

Le coordonnateur national du regroupement politique Le changement en marche -LCM-, Me John Mbaya Ntita, a réagi mardi 20 octobre à la polémique qui entoure la prestation de serment de trois juges de la Cour constitutionnelle. Dans une déclaration, LCM qui soutient les actions du Président de la République appelle au calme et à la retenue. Il invite les présidents du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, et de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, à jouer un franc jeu et à œuvrer pour l’intérêt supérieur de la nation et non les intérêts égoïstes de leur plateforme électorale le Front commun pour le Congo -FCC.

Selon Me John Mbaya, le refus des présidents de deux chambres parlementaires de prendre part à la cérémonie de prestation de serment de trois juges de la Cour constitutionnelle est une preuve que le FCC prend en otage le pays. «Le Conseil supérieur de la magistrature a déjà dit que le Président n’a pas violé la Constitution, j’invite les présidents de deux Chambres du Parlement à privilégier l’intérêt commun», a-t-il déclaré, notant que les magistrats ne devraient pas être à la solde de tel ou tel autre camp mais plutôt au service du peuple en gardant leur indépendance vis-à-vis des autres pouvoirs traditionnels, à savoir: l’exécutif et le législatif. Me John Mbaya estime que la prise de position tranchée de Mabunda et Thambwe pourrait faire revivre le pays la crise de 1960.

«Nous ne voulons pas revivre une crise au sommet de l’Etat. Nous savons comment elle commence mais nous ignorons son aboutissement», a-t-il prévenu, donnant raison au Chef de l’Etat qui a procédé à la mise en place au sein de la magistrature. Il voit, dans leur démarche, une façon de vouloir contrôler les choses et mettre les bâtons dans les roues de Tshisekedi afin que son programme puisse échouer. Dans une correspondance adressée au Président de la République mardi 20 octobre, Jeanine Mabunda et Thambwe Mwamba ont décliné son invitation et refusent de participer à la cérémonie de prestation de serment de trois juges, disant rattachés aux textes et lois, car pour les sociétaires du FCC, Tshisekedi a violé la Constitution en nommant des juges en cours de mandat à la Cour constitutionnelle et à la Cour de cassation.

«Nous ne saurons organiser cette cérémonie ni en être partie prenante», ont écrit Mabunda et Thambwe à Tshisekedi. Puis: «Néanmoins, nous demeurons engagés à poursuivre la réflexion pour la recherche des solutions idoines et respectueuses de la Constitution, des lois et règlements nationaux pour la sauvegarde des acquis démocratiques nés de l’alternance politique historique de 2019».

Pour LCM, les choses précisent que la coalition au pouvoir n’est pas solide, car les alliés ne jouent pas un franc jeu. LCM appelle le Chef de l’Etat à dissoudre le Parlement en cas de la persistance de la crise en vie de lui permettre d’organiser des élections anticipées et de se doter d’une majorité parlementaire confortable au Parlement. 

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer