ActualitésDossier à la UneNation

Khonde s’engage pour le mieux-être des fonctionnaires de sa province

Le 1er mai, date consacrée à la célébration de la fête des travailleurs à travers le monde, a aussi vécu en RD-Congo particulièrement dans la province du Kongo Central. L’esplanade du gouvernorat de province à Matadi a servi de cadre pour cette cérémonie riche en couleurs ayant réuni toutes les couches socioprofessionnelles de ce coin du pays. Devant plusieurs officiels, le président de l’Intersyndical des services publics du Kongo Central, Pierre Makaya, a remis un cahier de charges au ministre provincial du Travail du Kongo Central, Jean Bosco Khonde, qui présidait la cérémonie. Il a dressé un tableau pour le moins sombre de la situation socio-professionnelle des travailleurs du Kongo Central tout en proposant quelques remèdes à ces maux. Entre autres, l’octroi par les autorités d’une prime provinciale à tous les niveaux, la reprise des bons d’envoi de soins de santé pour soulager les fonctionnaires, la reprise et la facilitation du dialogue social avec l’Intersyndicale, l’application des avantages des agents de carrière de l’État, la réhabilitation des infrastructures publiques pour assainir le milieu du travail à tous les niveaux. Prenant la parole, le ministre provincial du travail Jean Bosco Khonde a rassuré les travailleurs que le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi tient à l’amélioration de leur social.

Placée sous le thème “construire l’avenir avec un travail décent“, la fête du travail a vécu le 1er mai à Matadi au Kongo Central. Les travailleurs ont remis un cahier des charges au ministre provincial du Travail, Jean Bosco Khonde. Devant le gouvernorat de province, Pierre Makaya, président de l’Intersyndicale de services publics, a dressé un tableau pour le moins sombre de la situation socio-professionnelle des travailleurs du Kongo Central, en proposant quelques remèdes à ces maux. Entre autres, l’octroi par les autorités d’une prime provinciale à tous les niveaux, la reprise des bons d’envoi de soins de santé pour soulager les fonctionnaires, la reprise et la facilitation du dialogue social avec l’Intersyndicale, l’application des avantages des agents de carrière de l’État, la réhabilitation des infrastructures publiques pour assainir le milieu du travail à tous les niveaux.

Dans son mot de circonstance, le ministre provincial du travail du Kongo Central, Jean Bosco Khonde qui présidait la cérémonie, a promis des solutions idoines pour améliorer la situation des travailleurs de sa province.

«Je me réjouis d’un fait, dans son adresse partout où il passe notamment à Boma, le Président de la République Félix Tshisekedi ne cesse de souligner que son pouvoir repose sur le travail pour le bien-être du peuple RD-congolais. Car, nous vivons aujourd’hui au rythme du peuple d’abord. Je vous rassure que des solutions idoines seront trouvées pour améliorer la situation du travailleur du Kongo Central», a-t-il indiqué, avant de rassurer de soumettre les désidératas des travailleurs au gouverneur de province Atou Matubwana. 

A l’en croire, pour que le travail existe, il faut que la tripartite: employeur, travailleur et syndicat existe. Le ministre Khonde a appelé chacun à l’exercice de son rôle. «Chers employeurs, pour qu’il y ai la paix et l’harmonie dans notre province, vous devez chaque fois mettre l’homme au centre de tout ce que vous faites. Il vous est reconnu de manière générale le droit de réaliser des bénéfices. Mais dans ces bénéfices, vous devez toujours tenir compte de l’homme car sans l’homme le travail n’est pas réalisable et il n’y aura pas de consommation», a-t-il rappelé.

Il a exhorté les travailleurs du Kongo Central à exercer toutes leurs professions dans le strict respect de l’esprit du code du travail, pour que toutes leurs revendications, bien que légitimes, soient faites au stricte respect de la loi. «Le droit de grève existe depuis des années mais il s’exerce selon les procédures légales qui existent», a-t-il fait savoir.

Dans cette optique, Jean Bosco Khonde a appelé les permanents syndicaux, les membres de l’interfédéral et de différentes organisations professionnelles, à leur immense responsabilité dans la mission d’encadrer, de former et d’éduquer leurs membres pour que le droit du travail et le droit à la grève soient bien connu et maitrisé ainsi qu’appliqué par leurs membres.

Selon lui, le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi et le gouverneur de province Atou Matubuana ne lésineront pas sur les moyens pour améliorer les conditions de travail des fonctionnaires du Kongo Central.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer