Nation

La CENI lance l’opération d’accréditation des observateurs électoraux dans l’ex-Katanga

La Commission électorale nationale indépendante -CENI- poursuit l’opération d’accréditation des observateurs à long terme. Le mardi 01 septembre 2015,  cette institution électorale a procédé au lancement de la dite opération dans les provinces du Haut-Katanga, Haut-Lomami et Lualaba. A cette occasion, André Mpungwe, vice-président de la CENI, a circonscrit le contexte de l’accréditation en question. Il a en plus souligné que l’observation électorale consiste à veiller sur ce qui est prescrit par la loi et ce que la CE NI a promis de réaliser au cours du processus électoral en cours.
C’était dans la grande salle de la mairie de la ville de Lubumbashi qu’a été lancée l’opération d’accréditation des observateurs à long terme dans les provinces issues de l’ex-Katanga. André Mpungwe, vice-président de la CENI, a circonscrit le contexte de l’accréditation des observateurs électoraux à long terme en ces termes: «l’observation électorale consiste à observer ce qui est prescrit par la loi et ce que la CENI a promis de réaliser au cours du processus électoral en cours. Cette précaution, du reste légale, est un signe évident qui permettra la certification d’absence de manipulation susceptible d’empêcher l’électeur du choix réellement libre de son candidat». Et de souligner: «l’observation électorale est un moyen efficace pour la préservation de la sincérité du scrutin. Bien menée, cette opération débarrassera de nos esprits l’idée de truquage et de falsification, autant dire qu’elle va assurer à coup sûr la plus grande transparence du processus électoral».
S’adressant aux observateurs électoraux à long terme, le vice-président de la CENI a insisté sur le comportement indispensable pour tout observateur électoral et le devoir d’un observateur électoral. «L’observateur est tenu de respecter les lois et règlements du pays ainsi que les dispositions arrêtées par la CENI pour la bonne organisation du scrutin. Toute immixtion directe ou indirecte dans le déroulement des opérations électorales lui est strictement interdite. La carte d’accréditation qui lui sera remise tantôt est un signe qui le distinguera de la masse. Il devra la porter de façon visible et l’exhiber à toute réquisition de l’autorité compétente», a-t-il martelé, tout en ajoutant: «parmi les restrictions figure également le fait que l’observateur électoral s’abstiendra de battre campagne ni de porter tout signe partisan, au risque de se faire retirer l’accréditation. La CENI s’engage dans ce travail à protéger les droits et à renforcer les capacités des observateurs électoraux».
André Mpungwea a également pris l’engagement ferme de veiller à la protection des droits des observateurs électoraux. Il a en outre fait savoir que les compatriotes mandatés par leurs regroupements en vue d’assister à toutes les opérations électorales auront libre accès à tous les lieux où se dérouleront ces opérations et la CENI veillera au renforcement des capacités des observateurs électoraux à travers l’organisation de différents séminaires.
Le vice-président de la CENI a par ailleurs invité les structures de la Société civile à capitaliser l’opportunité leur offerte pour l’accréditation des observateurs électoraux à long terme, en sélectionnant des candidats capables, par leur expertise, d’assurer une vigilance démocratique de couvrir les étapes préparatoires des scrutins, d’examiner le cadre légal et institutionnel de même que les différentes opérations électorales telles que le traitement des candidatures, la campagne électorale, le déroulement des opérations de vote, de dépouillement et des contentieux électoraux.
14.304 observateurs accrédités à Kinshasa et Kongo Central
Intervenant au nom de la secrétaire exécutive provinciale en mission de service à Kinshasa, la secrétaire exécutive provinciale adjointe de la CENI a expliqué que la nécessité d’accréditer les observateurs électoraux à long terme résulte de la volonté du management de la CENI de se conformer aux standards internationaux d’organisation des élections. Il est certes vrai, a-t-elle signifié, que même si une élection est bien gérée, il suffit qu’il y ait une perception justifiée ou pas de partialité au sein de l’organisme de gestion électoral ou un manque de confiance en celui-ci pour que la légitimité d’une élection s’en retrouve entachée.
L’accréditation des observateurs électoraux à long terme dans l’ex-province du Katanga intervient juste après la ville province de Kinshasa et la province du Kongo Central où globalement 14.304 observateurs ont été accrédités.
Parousia MAKANZU  et Sarah KABEDI

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer