NationPolitiqueSociété

Kambinga à la conquête du «oui» pour le dialogue

«Il a été important pour nous qui sommes acteurs politiques de premier plan, surtout moi qui suis député de la ville de Kinshasa de me rapprocher de la base pour échanger. C’est donc mon devoir de lui dire la vérité sur le dialogue. La vérité est que le dialogue est une nécessité préalable aux élections. Si on tient à un processus électoral apaisé, nous devons nous entendre», a-t-il insisté
Germain KambingaLe ministre de l’Industrie, Germain Kambinga Katomba, est en train de conquérir l’adhésion des Kinois pour le dialogue politique national inclusif convoqué par le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange. Echangeant avec toutes les couches de la société, il est à l’assaut de tous les quartiers populaires de la capitale RD-congolaise même ceux réputés hostiles au régime. Samedi 23 janvier 2015, les populations de Barumbu, Kinshasa, Lingwala, Kasa-Vubu et d’autres communes environnantes massées au stade Reine Astrid -ex-24 novembre- ont dit «oui» au dialogue. Ces échanges francs et sans ambages se sont déroulés autour d’un repas copieux. Du petit déjeuner au diner en passant par le rafraichissement, cette agape populaire a pris toute la journée. Véritable moment de communion. Philanthropique, Germain Kambinga n’a pas hésité d’assister les expulsés de Brazzaville logés en dehors de ce stade. Une assistance avec les biens de première nécessité dont ils ont cruellement besoin.
A Kinshasa, le ministre de l’Industrie gagne du terrain pour le dialogue politique national inclusif. Au stade Reine Astrid -ex-24 novembre-, il était question d’une agape populaire. Autour d’un repas digne de ce nom, Germain Kambinga a donné l’occasion à ce peuple de s’exprimer, de poser des questions et d’extérioriser ses inquiétudes. «Ventre affamé n’a point d’oreilles. On doit manger avant le dialogue», vociférait un jeune homme qui s’est tout de suite rassuré après avoir vu l’énormité de la bouffe mise à sa disposition.
Jeune et dynamique, le ministre Kambinga a marché du Rond Point Huileries au Stade du 24 novembre. Chemin faisant, il drainait du monde. Un véritable bain de foule. Arrivé au stade où attendait une population en liesse, il a été longuement ovationné. Après avoir expliqué la quintessence et le bien-fondé de ce dialogue, Germain Kambinga a donné la parole à la population à travers un jeu de question-réponse. Après des explications claires, nettes et précises, les sceptiques, les indécis et les méfiants ont changé d’avis. Ils se sont dits favorables au dialogue. Pari gagné pour Kambinga qui promet de poursuivre cette sensibilisation: «il a été important pour nous qui sommes acteurs politiques de premier plan, surtout moi qui suis député de la ville de Kinshasa de me rapprocher de la base pour échanger. C’est donc mon devoir de lui dire la vérité sur le dialogue. La vérité est que le dialogue est une nécessité préalable aux élections. Si on tient à un processus électoral apaisé, nous devons nous entendre, les leaders politiques autour de la Commission électorale nationale indépendante -CENI- pour définir les solutions relatives à la problématique du calendrier, de l’enrôlement de nouveaux majeurs, du financement et de la sécurisation mais aussi de l’accompagnement international». Et de renchérir: «ce sont des problématiques sérieuses et réelles. Ce n’est pas par une décision discrétionnaire d’un homme politique même le plus populaire de tous mais c’est par la fédération des intelligences que viendra la solution». La politique étant une conquête permanente, Germain Kambinga reste convaincu que c’est à travers un débat contradictoire et nourrit que les uns et les autres peuvent rencontrer les aspirations de la population.
Difficile pour lui de se frayer un chemin, le ministre de l’Industrie s’est même accroupi pour prêter une oreille attentive à une personne vivant avec handicap. Tout de suite, des instructions ont été données à ses collaborateurs pour subvenir aux besoins de ce nécessiteux. Très satisfaite, cette population n’a pas trouvé d’autres moyens de remercier Germain Kambinga que de le rassurer de son adhésion au dialogue national et inclusif convoqué par le Président de la République.
Le forum citoyen se poursuit et le ministre Kambinga n’arrête de conquérir le «oui» de Kinois.
Barick BUEMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer