NationPolitique

Dialogue: consulté par la CENCO, le PALU soutient Kodjo

Le parti d’Antoine Gizenga se rattache au dialogue convoqué par le Président de la République et souhaite que le facilitateur désigné par l’Union africaine puisse continuer son travail. Une position qui renforce les rangs de la MP et alliés
A la faveur des consultations initiées par la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO-, le Parti lumumbiste unifié -PALU- dirigé par son secrétaire général le Patriarche de Gungu, Antoine Gizenga, est sorti de son silence pour s’afficher clairement. Reçue par la CENCO, le week-end dernier, la délégation du PALU, conduite par Willy Makiashi, actuel ministre RD-congolais de l’Emploi, travail et prévoyance sociale, a réaffirmé son soutien au facilitateur togolais Edem Kodjo. Allié de la Majorité présidentielle -MP- depuis les élections de 2006, le PALU se rattache au dialogue tel que convoqué par le Président de la République et souhaite que le facilitateur Edem Kodjo qui a été désigné par l’Union africaine -UA- et non choisi par le président Joseph Kabila puisse continuer son travail, convoquer vite le dialogue afin qu’on mette fin à la misère du peuple. Une position qui renforce les rangs de la MP et alliés. Aujourd’hui, les forces politiques et sociales tant de la MP, de l’Opposition et les Centristes ainsi que la Société civile souhaiteraient se mettre ensemble pour débloquer cette situation de la crise politique actuelle qui pénalise la population RD-congolaise. Les uns et les autres veulent qu’on aille directement au dialogue. Si l’Opposition pose des conditions avant d’aller à la table des négociations, la Majorité, quand à elle, ne pose aucun préalable au motif que lesdits préalables retardent la tenue du dialogue national inclusif.
Pour la MP, il y a des gens qui ont conçu des plans macabres pour la RD-Congo. Ce plan vise à mettre la RD-Congo à feu et à sang. La MP estime qu’il n’y aura pas de chaos dans ce pays par ce qu’Edem Kodjo ne va pas partir. Il va convoquer incessamment le dialogue. «Nous allons parler et aplanir nos points de vue pour que la paix revienne rapidement dans ce pays», précise-t-on. Une attitude que le Rassemblement condamne. Les membres de cette plate-forme politique ont clairement dit à la CENCO qu’ils ont récusé Edem Kodjo. Il appartient à la CENCO de se joindre au groupe de soutien à la facilitation et solliciter de la part de l’Union africaine le remplacement de Kodjo.
Dans le cadre du soutien au dialogue et aux opérations de révision du fichier électoral, le PALU a pris une part active au meeting de la Majorité présidentielle organisé le 29 juillet dernier à Kinshasa. Très mobilisés à la base, les militants de ce parti ont rempli ¼ du stade Tata Raphaël. Cet afflux a démontré que le PALU reste un parti des masses, très encré dans la population et présent à travers tout le pays. «Notre participation à ce meeting a prouvé que la ville de Kinshasa est sous contrôle de notre parti. On ne peut pas diriger cette ville sans compter avec le PALU», confie un cadre de ce parti.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer