NationPolitiqueSociété

Une rencontre à Bruxelles : le dialogue probable dès la fin juillet

Le Groupe de soutien à la facilitation du dialogue politique national et inclusif en RD-Congo et Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS et du Conseil des sages du Rassemblement de l’Opposition RD-congolaise, ainsi que d’autres opposants RD-congolais se sont rencontrés samedi 9 juillet dernier à Bruxelles. Selon un communiqué de presse du Groupe de soutien, rendu public dimanche 10 juillet, les deux parties ont convenu de la nécessité du lancement du dialogue dans les meilleurs délais dès la fin du mois de juillet. La rencontre a porté sur les conditions à créer pour le lancement du dialogue national et a confirmé l’attachement à la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies et au respect de la Constitution dans la recherche d’une solution.
Une forte délégation composée du Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine -UA-, Smail Chergui, de l’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la région des Grands Lacs, Said Djinnit, et du Directeur général pour l’Afrique de l’Union européenne -UE-, Koen Vervaeke, a rencontré samedi 9 juillet dernier à Bruxelles le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS-, Étienne Tshisekedi, et d’autres dirigeants de l’Opposition RD-congolaise, membres du Rassemblement, entre autres Raphaël Katebe Katoto -AR-, Freddy Kita -DC/MPP-, Olivier Kamitatu -G7-, Martin Fayulu -Dynamique de l’Opposition- et Félix Tshisekedi -UDPS.
D’après un communiqué de presse du Groupe de soutien à la facilitation du dialogue politique national et inclusif en RD-Congo, rendu public dimanche 10 juillet, l’entretien a porté sur les conditions à créer pour le lancement du dialogue national et a confirmé l’attachement à la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies et au respect de la Constitution dans la recherche d’une solution. Les discussions ont aussi porté sur le rôle du Groupe de soutien que le comité des sages a souhaité voir activement impliqué dans la facilitation.
Durant les discussions, les représentants de l’Opposition ont exprimé leur soutien au dialogue facilité par l’Union africaine, avec l’appui du Groupe de soutien. Ils ont également insisté sur la mise en place de mesures d’équité, de sécurité et d’apaisement, telles que la libération de prisonniers politiques.
Le Conseil des sages présidé par Etienne Tshisekedi a réitéré sa position. Il a souhaité que le dialogue soit conforme à la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies. Le Rassemblement, qui confirme son meeting à Kinshasa, le 31 juillet, a également exigé la réouverture des médias privés confisqués ou scellés par le pouvoir.
Il s’engage dans un travail d’équipe pour la mise en œuvre des engagements souscrits à Genval. De son côté, la délégation du Groupe de soutien s’est engagée à œuvrer dans ce sens. Cette structure vient en soutien de la facilitation de l’Union africaine dirigée par l’ancien premier ministre togolais Edem Kodjo.
Les deux parties ont convenu de la nécessité du lancement du dialogue dans les meilleurs délais dès la fin du mois de juillet. Cette importante rencontre fait suite à la réunion inaugurale du Groupe de Soutien à la facilitation du dialogue national en RD-Congo, tenue à Addis-Abeba le lundi 4 juillet dernier.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer