Médias

Moanda: un congrès du renouveau pour l’UNPC

Le ministre d’Etat chargé de la Communication et médias, David-Jolino Diwampovesa Makelele, ayant réconcilié les deux camps dissidents, a été convenu qu’aucun membre du comité actuel ne puisse briguer un nouveau mandat. Question de faire avancer la profession et enterrer la hache de la guerre. La catastrophe a été évitée. La crise persistante qui couvait longtemps à l’Union nationale de la presse du Congo -UNPC- vient d’être dissipée.

Et pour cause: un protocole d’accord de réconciliation a été signé le lundi 28 septembre entre les deux camps dissidents, sous la médiation du ministre d’Etat David-Jolino Makelele. «Après plusieurs réunions ponctuées d’échanges souvent houleux, les deux ailes autrefois opposées ont décidé de fumer le calumet de la paix, devant l’impérieuse nécessité de recouvrer l’unité et l’harmonie au sein de la corporation avant la tenue du prochain congrès», a annoncé le cabinet du ministre d’Etat dans un communiqué de presse.

Selon ledit communiqué, en procédant à la signature dudit protocole d’accord, les deux parties se sont accordées sur un certain nombre de points. Notamment de «se réconcilier et de se remettre ensemble, chacun recouvrant son poste initial, en faisant table rase du passé; d’aller ensemble au congrès prévu à partir du 05 octobre 2020 dans la cité de Moanda, dans la province du Kongo central; de constituer ensemble un comité préparatoire dudit congrès; et, enfin, pour des raisons de convivialité et de redynamisation de l’association, qu’aucun membre de l’actuel comité directeur ne postule pour un nouveau mandat».

Des engagements qui profitent au bon fonctionnement de l’UNPC quand on sait que les parties se sont encore engagées à exécuter ce protocole de bonne foi, alors qu’un comité de suivi est mis en place afin de rendre régulièrement compte de sa mise œuvre au ministre d’Etat en charge de la Communication et médias.

«Autant dire que la signature de ce protocole d’accord vient sonner le glas de la division au sein de la corporation des journalistes», note le communiqué, précisant qu’outre «les parties au conflit, cette rencontre qui va rester dans les annales a également connu le concours des sages de la profession, des anciens présidents de l’UNPC et des dirigeants d’organes de régulation et d’autorégulation de la presse».

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer